AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 critiques de films

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
KingTeDdY
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4575
Age : 28
Emploi : Etudiant
Loisirs : Musique, Manga, Jeux vidéo, Graphisme
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: critiques de films   Jeu 31 Oct - 10:14

Parfaite peut être pas... Moi j'ai trouvé qu'elle avait pris son temps à monter en intérêt. (En fait toute la saison 1. Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5154
Age : 27
Localisation : Dans une cité impériale au sud de Paris.
Emploi : Ecrivain. Chasseur de Ténèbres. Etudiant.
Loisirs : Ecrire, Lire, Jouer... Chasser les Ténèbres. Etudier. Réviser.
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: critiques de films   Dim 1 Déc - 13:16

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=192934.html

Je savais même pas qu'ils allaient sortir un film Albator...
Ou alors c'est le truc dont on avait parlé il y a assez longtemps...

On a seulement une courte vidéo (je sais pas trop si c'est un teaser ou un trailer)
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19539839&cfilm=192934.html
qui permet de voir que ce sera beau...

A part la voix du doubleur? (je suis trop habitué à la voix de Richard Darbois)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5154
Age : 27
Localisation : Dans une cité impériale au sud de Paris.
Emploi : Ecrivain. Chasseur de Ténèbres. Etudiant.
Loisirs : Ecrire, Lire, Jouer... Chasser les Ténèbres. Etudier. Réviser.
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: critiques de films   Dim 29 Déc - 23:22

Albator le Corsaire de l'Espace

Richard Darbois fait le narrateur au touuuut début du film. Albator a été doublé par quelqu'un d'autre... Sacrilège!!!

Le vaisseau correspond à peu près à ce qu'on voit dans The Endless Odyssey, à part que le vaisseau se retrouve avec des sortes de pattes d'araignées qui sortent de sa section arrière et pointent vers l'avant. Il est de couleur noire souvent entouré de fumée de la même couleur.

L'équipage... On a plus ou moins l'équipage auquel je suis habitué (de 78 et Endless Odyssey) sauf qu'il n'y a pas le médecin, la cuisinière, le chat et l'ingénieur.
Pour les noms, Albator est appelé Albator (Herlock sur les écrans) alors que les autres personnages ont leur nom japonais (auquel je suis moins habitué, je l'avoue)

Le scénario reste Albatoresque, avec des personnages et concepts quelque peu complexes, difficiles à digérer au premier visionnage. Sachez que certains éléments sont révélés très vite (Ramis entre autres) alors que d'autres, concernant Herlock, sont révélés au compte-gouttes.


Ici, la Terre est devenue un sanctuaire sacré après que les colons spatiaux, 500 milliards de personnes, se soient fait la guerre pour avoir le droit d'y retourner. Plus personne n'a le droit d'y retourner, enfin en théorie.

La Coalition Gaia y veille depuis Mars. Elle dirige une flotte immense, dirigée par l'Amiral (je suppose que c'est l'habituel flicomilitaire qu'on a barbu à cheveux longs dans 78 et qui est le seul mort sur le navire, et aux cheveux courts et à lunettes, le design est le même, de Endless Odyssey qui se sacrifie pour donner du temps à Herlock)

Albator est le seul qui ne s'y soit pas plié. Depuis la fondation de la Coalition Gaia, il y a un siècle, il mène des actions rebelles/terroristes contre elle, au nom de la liberté.

Comme je l'ai dit, le scénario concernant Albator et l'Arcadia sont révélés au compte-gouttes.

Il se concentre plus sur Ramis/Tadashi qui essaie de comprendre ce que fait/veut/cherche Albator.


Concernant l'animation et les graphismes, j'ai trouvé ça plutôt beau. Il y a des moments où on est pas sûr qu'il s'agisse d'images de synthèse (tant qu'on ne voit pas de personnage) tellement c'est bien fait. D'un certain côté, ça m'a rappelé le Final Fantasy les Créatures de l'esprit, qui était aussi bien réalisé à son époque (faudrait que je le revoie).

Il y a des combats spatiaux, assez impressionnants, mais qui montrent des angles serrés. J'aurais bien voulu voir un véritable combat de vaisseau en vaisseau, mais ils ont plus montré les armes qui tirent, les vaisseaux qui se prennent les tirs et explosent...

Il y a aussi des combats au corps à corps. On est dans quelque chose de plus mature que ce dont je me souviens: il y a des morts, partout, des montagnes de morts.


Finalement, Albator est présenté comme une légende, un être immortel. Un peu ce que j'aime voir chez ce personnage, même s'ils lui ont donné une véritable histoire qui en fait un être torturé.

Après, comme je l'ai dit, ça reste complexe, difficile à saisir au premier visionnage, des idées m'ont échappé. Là encore, c'est habituel dans ces séries: soit on doit voir un peu plus loin que ce que montre le dessin animé de 78, soit il prend des concepts complexes comme dans Endless Odyssey.


En conclusion, je ne peux pas dire qu'il est génialissime, mais il m'a fait passer un bon moment.





Edit: j'ai une chose à ajouter. J'ai déjà essayé de créer un univers type space opera. Dans ce registre, je connais surtout Star Wars et Albator. Je sais que ce que j'ai fait jusque là s'intéressait plus à des personnages hors-la-loi ou un "vaisseau-monde" dans le sens où il est autosuffisant, mais je n'ai jamais réussi à atteindre le niveau de profondeur (ou de sombre attitude) d'Albator. Si jamais je veux m'y remettre, il faudra que ce soit à partir de ce personnage, cet univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killy
habitué +2
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Age : 32
Emploi : Retrogamer
Loisirs : Mangas, jeux vidéo, voyages.
Date d'inscription : 06/02/2012

MessageSujet: Re: critiques de films   Mar 7 Jan - 1:37

Faudra que j'aille le voir, Albator. Du coup j'ai préféré ne pas lire tout ton post, Alexis ^^"
Sinon j'ai vu le dernier Disney, La reine des neige, avec ma copine, c'était plutôt sympa, pas de grandes surprises côté scénario (les gentils gagnent toujours à la fin) mais visuellement et musicalement, ça en envoie plein la vue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5154
Age : 27
Localisation : Dans une cité impériale au sud de Paris.
Emploi : Ecrivain. Chasseur de Ténèbres. Etudiant.
Loisirs : Ecrire, Lire, Jouer... Chasser les Ténèbres. Etudier. Réviser.
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: critiques de films   Ven 7 Fév - 0:46

Les Oiseaux
d'Alfred Hitchcock
(Vous voyez, je regarde des classiques parfois)

Ben... ça commence en love story, le genre de films plats et chiants devant lesquels je me fais chier.

Mais faut croire qu'Hitchcock était vraiment un maître, je me suis pas fait chier (même si j'ai trouvé ça plat et peu crédible... ça vieillit mal aussi).

Petit à petit, les oiseaux s'installent, deviennent agressifs, attaquent, tuent. Et les personnages principaux ne sont pas les héros qui sauvent le monde, mais juste des gens parmi d'autres qui veulent survivre.

J'ai eu l'impression de revoir un bout de Brume (Stephen King) dans le restaurant, après l'attaque, lorsque la mère de famille accuse l'héroïne du film d'être responsable de ce qui arrivait. C'est exactement le même genre de personnage qui va sacrifier les gens en disant que c'est une punition divine.

Je ne sais pas trop quoi penser de la fin ouverte, du manque d'explications, du manque de solution. Finalement, je ne sais pas ce que j'ai vu: une love story où les oiseaux ne sont qu'un prétexte, ou un film d'horreur masqué par une love story?

Le film est intéressant à voir, au moins une fois dans sa vie.
J'avais une version colorisée, bien que le sang y fusse très peu crédible, je conçois que cela fusse impressionnant à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killy
habitué +2
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Age : 32
Emploi : Retrogamer
Loisirs : Mangas, jeux vidéo, voyages.
Date d'inscription : 06/02/2012

MessageSujet: Re: critiques de films   Lun 17 Fév - 15:34

Les 3 frères, le retour

Etant grand fan des Inconnus, j'avais un peu peur que ce film, annonçant leur retour, soit un bide (un peu comme les Bronzés 3 vis à vis des 2 premiers). Pourtant j'ai été agréablement surpris, tout en restant dans leur univers ils arrivent encore à nous surprendre avec quelques petites inventions humoristiques bien de leur cru. Et ça fait plaisir de retrouver des références de leurs sketch (Marie Thérèse l'infirmière xD) et Mickaël, qui avait joué dans leur premier film !
Bref, du tout bon quoi.

Le Seigneur des Anneaux, la communauté de l'anneau

Je l'ai revu hier alors que je ne l'avais vu qu'une fois étant plus jeune (et dans mes souvenirs je l'avais trouvé long et ennuyeux) et j'ai bien accroché. Peut-être que voir ce genre de film demande une certaine maturité...En tout cas j'aime beaucoup ce genre de film où une petite équipe se forme pour aller affronter de grands méchants vilains pas beaux, à la façon d'un RPG, et puis ils ont tous assez la classe dans l'ensemble (surtout Boromir !). Par contre c'est assez mâlesque (sic) dans son genre, où sont donc les héroïnes ? (mais on me signale à l'oreillette que l'on reprochait à Tolkien d'être assez sexiste). Bref, du tout bon aussi qui me donne envie de revoir la suite. Et dire que je n'ai jamais vu le dernier de la trilogie... *patapé*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaFarD
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1169
Age : 33
Emploi : musicien
Loisirs : jeux vidéo
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Lun 17 Fév - 15:57

Killy a écrit:
Par contre c'est assez mâlesque (sic) dans son genre, où sont donc les héroïnes ? (mais on me signale à l'oreillette que l'on reprochait à Tolkien d'être assez sexiste).

Étant donné que plus de 95% des filles ne s'intéressent pas à ce qu'on appelle au sens large l'heroic fantasy, ni à tout ce qui relève du domaine politico-historico-militaire (pour des raisons hormonales évidentes), ce genre de critique relève purement et simplement du formatage idéologique.

Dans le même esprit, on pourrait ajouter:
- c'est raciste, y a pas de Noirs
- c'est homophobe, y a pas de gays
- c'est antisémite, y a pas de Juifs
etc etc.

Le mieux c'est de regarder Independence Day, là y a pas de souci de minorité manquante  Very Happy 

Ah si, y a pas de gay!


PS: dire que La Communauté de l'Anneau est totalement dénué d'héroïne ou de personnage féminin est faux, puisqu'il y a les elfes Arwen et Galadriel. En tout cas j'avais déjà lu des accusations de "racisme", voire de "fascisme" (ce qui peut se débattre, même si Tolkien a été un farouche opposant à Hitler, au IIIème Reich et à l'apartheid en Afrique du Sud), mais pas encore de "sexisme". C'est intéressant! Que lira-t-on dans 10 ans?


Dernière édition par KaFarD le Lun 17 Fév - 16:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killy
habitué +2
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Age : 32
Emploi : Retrogamer
Loisirs : Mangas, jeux vidéo, voyages.
Date d'inscription : 06/02/2012

MessageSujet: Re: critiques de films   Lun 17 Fév - 16:04

xD Ma copine et ses amies rageraient en lisant ça ! Surtout que pour la petite histoire, c'est elle qui m'a relancé maintes fois pour que je revois le Seigneur des Anneaux (elle veut qu'on mate tout, y compris le Hobbit ^^).
Cela dit même si c'était vrai (le fait que 95% des filles ne s'intéressent pas à tous ces genres), nous autres les mâles en rut que nous sommes ( very happy ) sommes en droit d'avoir de jolies héroines prêtes, elles-aussi, à risquer leur vie pour sauver le monde (merci Order of Ecclesia au passage !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaFarD
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1169
Age : 33
Emploi : musicien
Loisirs : jeux vidéo
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Lun 17 Fév - 16:34

Salut Killy, j'ai édité mon message pendant que tu postais. Rien de personnel, je pense que tu as dû entendre ou lire cette accusation de "sexisme" quelque part. En 2002, une journaliste du Monde avait publié un ouvrage pour dénoncer le "crypto-racisme/fascisme" de la trilogie de Tolkien adaptée par Peter Jackson.

Effectivement le Seigneur des Anneaux peut se prêter à une lecture politique, on peut en débattre et ce débat m'intéresserait beaucoup (il sortirait du cadre de ce fil, mais je suppose que ce n'est pas très grave).

Cependant je viens de relire quelques éléments de la vie de Tolkien. Voici quelques extraits de sa fiche wikipédia francophone:

Durant la guerre d’Espagne, Tolkien exprime en privé son soutien au camp nationaliste en apprenant de Roy Campbell que les escadrons de la mort soviétiques se livrent à des destructions d’églises et au massacre de prêtres et de religieuses.
(...)
En 1938, la maison d’édition Rütten & Loening, qui prépare une traduction du Hobbit en allemand, écrit à Tolkien pour lui demander s’il est d’origine aryenne. Outré, celui-ci écrit à son éditeur Stanley Unwin une lettre où il condamne les « lois démentes » du régime nazi et l’antisémitisme comme une chose « totalement pernicieuse et non scientifique » ; il se déclare par la suite disposé à « laisser en plan toute traduction allemande ».
(...)
En 1944, Tolkien écrit à son fils Christopher, alors en Afrique du Sud avec la Royal Air Force : « Quant à ce que tu dis ou laisses entendre de la situation « locale », j’en avais entendu parler. Je ne pense pas qu’elle ait beaucoup changé (même en pire). J’en entendais régulièrement parler par ma mère, et ai pris depuis ce temps un intérêt particulier pour cette partie du monde. La façon dont sont traités les gens de couleur horrifie pratiquement toujours ceux qui quittent la Grande-Bretagne, et pas seulement en Afrique du Sud. Malheureusement, peu retiennent très longtemps ce sentiment généreux. » Il condamne publiquement la politique d’apartheid en Afrique du Sud dans son discours d’adieu à l’université d’Oxford, en 1959.


Wikipédia n'est pas une source d'informations infaillible, mais je pense que le portrait que l'article dresse de Tolkien est assez exact: conservateur, peu démocrate, anticommuniste, hostile au camp républicain pendant la guerre d'Espagne, mais profondément chrétien et antifasciste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killy
habitué +2
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Age : 32
Emploi : Retrogamer
Loisirs : Mangas, jeux vidéo, voyages.
Date d'inscription : 06/02/2012

MessageSujet: Re: critiques de films   Lun 17 Fév - 16:57

Effectivement j'avais lu un article dans lequel Tolkien était jugé assez sexiste. Cela dit il y a effectivement des personnages féminins dans le 1er Seigneur des Anneaux mais on peut regretter que l'équipe n'est composée que d'hommes.

Cela dit je ne jugerai jamais Tolkien à ce sujet, je ne fais que parler de ce que j'ai lu à gauche, à droite. Le débat sur Tolkien serait effectivement intéressant mais je ne pourrai y contribuer de façon efficace, vu que je n'ai encore pas lu la moindre de ses oeuvres et que je commence tout juste le visionnage de la trilogie de LOTR...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaFarD
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1169
Age : 33
Emploi : musicien
Loisirs : jeux vidéo
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Lun 17 Fév - 17:34

Moi en ce moment je suis en train de me repencher sur la Guerre des Étoiles. Là pour le coup, la parité est respectée! Personne ne peut accuser le film de véhiculer un message sexiste, raciste, fasciste ou je ne sais quoi.

Je ne sais pas dans quel organe de presse tu as lu ce fameux article, mais après tout cela n'a aucune importance. Il faut juste se rappeler que la quasi-totalité de la presse officielle est liée aux multinationales et au gouvernement, donc complètement partiale.

Ceci étant dit, passons au fond. Ce genre de critique pose problème dans la mesure où elle ne porte pas sur la qualité d'une œuvre, mais sur une orientation politique supposée et sur un défaut d'hétérogénéité. Ce qui m'amène à dire 2 choses:


Primo, l'orientation politique implicite ou explicite d'une œuvre n'a rien à voir avec sa qualité intrinsèque, ni avec sa valeur morale ou son exactitude historique/réalisme. Une œuvre peut être géniale tout en prônant une vision du monde opposée à la morale dominante, ou en déformant la réalité ou des faits historiques. La partialité ne nuit pas forcément à la qualité.

Quelques exemples. The Thing (1982) est un film sans la moindre apparition féminine. L'absence de femme contribue à entretenir l'ambiance malsaine de paranoïa dopée par la testostérone. Le film ne porte pourtant aucun jugement de valeur sur la femme en soi. Du point de vue de la qualité, c'est un de mes chefs-d'œuvre préférés du cinéma d'angoisse/science-fiction. Je ne pense pas exprimer une simple préférence personnelle en parlant de chef-d'œuvre: le film est largement reconnu pour sa qualité, supérieure à celle du remake de 2011.

Autre exemple: Il était une fois en Amérique. Certains ont reproché au film de véhiculer une image dégradante des femmes (prostitution, viol). Je trouve pour ma part que cela donne au contraire au film un cachet d'authenticité. On retrouve d'ailleurs le même type de rôles féminins dans Casino et dans Scarface, autres films de gangsters reconnus pour leur qualité. Je ne pense pas qu'un film de gangster qui mettrait un rôle féminin au premier plan ou qui présenterait une vision angélique et politiquement correcte des femmes serait de la même qualité, tout simplement parce que le formatage idéologique nuit souvent à l'artistique.

En ce qui concerne la musique, on peut avoir des groupes politisés/religieux très caricaturaux, fatalement mauvais puisque la forme (le message) prend systématiquement le pas sur le fond (la qualité musicale); mais inversement, on peut aussi avoir des groupes politisés/religieux très bons, qui se servent de leur qualité musicale pour mettre leur discours en avant; chez certains groupes/artistes, le discours peut même apporter un certain charme supplémentaire.


Secundo, la critique portant uniquement sur l'orientation idéologique/politique/religieuse est dangereuse et réductrice. Pourquoi? Tout simplement parce qu'elle vise à systématiser l'unilatéralité d'un point de vue. Exemple: je suis antiraciste, donc je descends en flammes toutes les œuvres qui me paraissent racistes. Dans ce cas-là, je ne cherche plus à consommer une œuvre pour le plaisir artistique, mais uniquement pour conforter ma vision du monde. C'est ainsi qu'on arrive à un art formaté comme Hollywood, où tous les films se ressemblent, véhiculent la même vision du monde et ne tablent plus que sur l'investissement publicitaire et technologique pour séduire un public abêti. L'art formaté ne fait plus réfléchir, ni douter, il abêtit et il acculture. En résumé, la critique portant uniquement sur l'orientation idéologique/politique/religieuse d'une œuvre mène à la stérilisation de l'art.

Le formatage est encore plus grave quand il porte sur la composition des rôles. Il entraîne un phénomène de quotaïsation paritaire et égalitaire qui ne peut qu'engendrer des absurdités. D'abord, on trouve qu'il n'y a pas assez de femmes, ensuite pas assez d'homos, mais il y aura toujours une catégorie d'êtres discriminés. On pourra reprocher à une œuvre d'être trop adulte et de discriminer les enfants. On pourra reprocher à une œuvre d'être trop anthropocentrique et de discriminer les animaux. Au final, si on ne discrimine plus rien ni personne, on ne peut plus rien créer.

On ne peut plus créer que des schémas de propagande aux éléments interchangeables.


Dernière édition par KaFarD le Mer 19 Fév - 7:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5154
Age : 27
Localisation : Dans une cité impériale au sud de Paris.
Emploi : Ecrivain. Chasseur de Ténèbres. Etudiant.
Loisirs : Ecrire, Lire, Jouer... Chasser les Ténèbres. Etudier. Réviser.
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: critiques de films   Lun 17 Fév - 20:28

Perso, je trouve Tolkien moins sexiste que Hergé...

On ne peut nier que même des films laissant en second plan certains groupes de personnes peuvent être très bons. Même certains de ceux qui le font exprès le font pour être plus complets (psychologie des personnages etc).

Très intéressant ce mini-débat, mais j'ai pas la tête à ajouter ma pierre à l'édifice.

Vais pas aller au ciné avant un moment, du coup je remate des séries télé.
Stargate Atlantis par exemple, où je m'aperçois que la disparition du Docteur Weir et son remplacement par Samantha Carter nuit énormément au côté "famille" du groupe (mais je crois que personne ne s'intéresse aux Stargate ici).




Edit: Ah oui, j'ai vu Thor 2, très sympa dans son genre, mais le traitement infligé à Selvig m'a affligé. C'est aussi con que l'ensemble des personnages des films Transformers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaFarD
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1169
Age : 33
Emploi : musicien
Loisirs : jeux vidéo
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Mer 19 Fév - 6:55

Alexis a écrit:
Perso, je trouve Tolkien moins sexiste que Hergé...

Et moins "raciste" aussi... J'adore Tintin au Congo cheers 

Ce qui est vraiment intéressant et drôle d'un certain point de vue, c'est que la représentation du monde par Hergé correspond aux canons du politiquement/moralement correct des années 30... Et qu'elle contrevient totalement aux mêmes canons actuels. Pourtant ce sont les valeurs de notre société qui ont changé, pas les BD d'Hergé.

Au lieu de simplement considérer la vision du monde d'Hergé comme désuète, surannée, certains crient au loup et réclament des interdictions... Pourquoi ces personnes ont-elles tellement peur du passé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5154
Age : 27
Localisation : Dans une cité impériale au sud de Paris.
Emploi : Ecrivain. Chasseur de Ténèbres. Etudiant.
Loisirs : Ecrire, Lire, Jouer... Chasser les Ténèbres. Etudier. Réviser.
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: critiques de films   Sam 22 Fév - 12:34

Gantz (les 2 films à la suite)

Je ne connais pas vraiment le manga alors pas de comparaison.

Pour résumer ça, certaines personnes qui meurent se matérialisent dans un appartement dans lequel se trouve une sphère noire. Ils sont en vie, intacts, quelle que soit la façon dont ils sont morts, et conservent leur tenue vestimentaire... C'est à dire que la fille qui s'est ouvert les veines dans son bain se retrouve à poil... Et ça ne fait pas attention à qui arrive, comme la grand mère et son petit fils de 5 ans.
La sphère pousse une chansonnette, annonce qu'ils vont devoir se battre pour retrouver leur vie, leur montre leur cible, s'ouvre pour leur permettre de récupérer armes et combinaisons, on peut alors voir qu'un homme se trouve dedans et elle les téléporte quelque part dans Tokyo.

Les personnages ont à disposition une combinaison qui leur donne des sortes de pouvoirs (force, agilité, vitesse, grand saut...) et des armes comme des manches de sabre contenant la lame, ou des pistolets qui provoquent une explosion quelques secondes après l'appui sur la détente.

Bref, tuer un ennemi leur rapporte des points. A 100 points, on peut choisir de ressusciter en ayant la mémoire effacée ou de ressusciter un être cher.

Tout ce qu'on sait concernant les ennemis, c'est qu'il s'agit d'extraterrestres. Leur but, le motif de leur présence sur Terre, restent des inconnues.

Pour les personnages, il y a le duo le plus important:
Kurono, qui au début de l'histoire semble être un ado japonais stéréotype (c'est à dire un puceau pervers de grosses poitrines) avant de se révéler être en fait le héros qui se bat pour les autres (il se prend presque pour un super héros)
Et son ami d'enfance Kato qui est tout le contraire: au début on le prend pour le héros, finalement c'est un planqué peureux mais gentil.

Le premier film est très bien tourné, présentant le tout comme une histoire fantastique, avec de la tension, du mystère, de l'action, une intensité dramatique... Je l'ai vraiment trouvé bon.
(et de l'humour japonais à la con, du genre la sphère dit que la suicidée a des gros seins et que Kurono en est obsédé)

Le second m'a paru plus longuet, avec des trucs inutiles comme le flic qui enquête sur ces morts qui reviennent à la vie... Je pense qu'il doit y avoir plus de libertés avec le manga. La fin sert de résolution, elle était partiellement prévisible, mais on ne sait toujours pas pourquoi la sphère veut tuer les extraterrestres ou leurs objectifs. En fait on comprend pas grand chose.

Bref, c'était intéressant à voir. Surtout le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinigami
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2132
Age : 26
Localisation : Castle keep
Emploi : Chasseuse d'âmes
Loisirs : Ressusciter Dracula
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Dim 23 Fév - 1:52

KaFarD a écrit:
Alexis a écrit:
Perso, je trouve Tolkien moins sexiste que Hergé...

Et moins "raciste" aussi... J'adore Tintin au Congo cheers 

Ce qui est vraiment intéressant et drôle d'un certain point de vue, c'est que la représentation du monde par Hergé correspond aux canons du politiquement/moralement correct des années 30... Et qu'elle contrevient totalement aux mêmes canons actuels. Pourtant ce sont les valeurs de notre société qui ont changé, pas les BD d'Hergé.

Au lieu de simplement considérer la vision du monde d'Hergé comme désuète, surannée, certains crient au loup et réclament des interdictions... Pourquoi ces personnes ont-elles tellement peur du passé?

Je trouve que les Tintin sont toujours aussi plaisants et intéressants à lire. La caricature du monde qu'il présente dans les aventures du reporter belges sont très amusantes, car ça permet d'y voir la vision des gens et des différentes cultures à cette époque.

Mais j'y trouve aussi un certain paradoxe. On dit Hergé raciste, pourtant il s'intéresse beaucoup à faire voyager Tintin et faire découvrir différentes cultures (sous un jour entre la caricature bête et le primitif). Il a malgré tout une certaine ouverture culturelle, surtout pour ce genre de support à cette époque.
Par contre, il est clairement misogyne (et plus attiré par les jeunes chinois selon des rumeurs, comme quoi...), huhu.

Hormis cela, les différentes aventures de Tintin gardent leur charme naïf et intemporel en plus de ses intrigues entre polar et aventure romanesque que je trouve sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaFarD
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1169
Age : 33
Emploi : musicien
Loisirs : jeux vidéo
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Mar 25 Fév - 3:34

Shinigami a écrit:
Je trouve que les Tintin sont toujours aussi plaisants et intéressants à lire. La caricature du monde qu'il présente dans les aventures du reporter belges sont très amusantes, car ça permet d'y voir la vision des gens et des différentes cultures à cette époque.

Oui tout à fait. Une lecture politique permet de mieux comprendre la mentalité d'une certaine droite conservatrice anticommuniste dont l'auteur témoigne.


Citation :
Mais j'y trouve aussi un certain paradoxe. On dit Hergé raciste, pourtant il s'intéresse beaucoup à faire voyager Tintin et faire découvrir différentes cultures (sous un jour entre la caricature bête et le primitif). Il a malgré tout une certaine ouverture culturelle, surtout pour ce genre de support à cette époque.

Primo, la plupart des gens qui accusent Hergé de "racisme" sont des faibles d'esprit. Ils oublient qu'il n'y a pas un racisme, mais des racismes, basés sur des visions du monde différentes. Si on parle du "racisme" tel qu'il est défini (et réprimé par la loi) aujourd'hui, alors l'humanité entière était "raciste" avant la 2ème moitié du XXème siècle.
Secundo, à l'époque s'est tenue l'Exposition universelle, sorte de collection de trophées humains de l'Empire français. L'exotisme allait de pair avec l'impérialisme militaire. Cet impérialisme fut mis en œuvre par la gauche sociale-radicale de la IIIème République. Inutile de rappeler la fameuse phrase de Jules Ferry sur le "devoir des races supérieures"....
Tertio, je peux expliquer le paradoxe dont tu parles. La volonté de conquérir, coloniser, dominer d'autres peuples traduit souvent une attirance profonde. On peut d'ailleurs observer que les différents peuples colonisateurs ont eu des façons très différentes de gérer les peuples colonisés.


Citation :
Hormis cela, les différentes aventures de Tintin gardent leur charme naïf et intemporel en plus de ses intrigues entre polar et aventure romanesque que je trouve sympathique.

Oui c'est vrai, tous les albums de Tintin sont des classiques. J'aime beaucoup les Astérix aussi, vu que j'ai grandi avec. Avec le recul, je trouve que les auteurs se moquent plus des Gaulois que des Romains. Si j'étais un faible d'esprit, je les accuserais de racisme anti-celte Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drakùl
NeoZafkiel Aime: Rap-Metal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1593
Age : 35
Localisation : Valachie
Emploi : Comte
Loisirs : Empaler
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Dim 2 Mar - 17:17

Je croyais que le mot "race" n'existait plus. M'aurait-on menti ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5154
Age : 27
Localisation : Dans une cité impériale au sud de Paris.
Emploi : Ecrivain. Chasseur de Ténèbres. Etudiant.
Loisirs : Ecrire, Lire, Jouer... Chasser les Ténèbres. Etudier. Réviser.
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: critiques de films   Lun 3 Mar - 2:37

Stargate Universe est le genre de série qui avait assez mal commencé, mais qui avait petit à petit gagné en qualité.

Je trouve que la deuxième partie de la deuxième saison contient les épisodes les plus réussis de toute la franchise Stargate.

Les personnages qui rencontrent leurs descendants, qui apprennent ce qui est arrivé à eux-mêmes dans une autre ligne temporelle, l'intensité dramatique générale, les relations entre les personnages, les mystères non résolus...

Je trouve vraiment dommage que la série ait été annulée alors qu'elle commençait à bien trouver ses marques.

La série, et peut-être la franchise entière, se terminent sur une sorte de cliffhanger.
On ne sait pas, on ne saura jamais parce que la chaîne américaine qui diffusait la série la mettait face à un bulldozer (je crois que c'était une des séries des Experts).




Finalement, on connaît exactement le même genre de soucis avec les jeux vidéos.
Les fans de Shenmue le savent bien.
Ceux qui attendaient la bataille contre Umbrella et qui ont eu à la place un bond temporel et un nouveau type d'ennemi sans aucun lien avec le Virus-T aussi.

Il est dommage que la créativité soit si souvent bridée par ce genre de choses... des décisions qui ne seront jamais comprises, et qui empêchent toute alternative.

C'est pour ça que j'aime bien créer et développer mes propres univers. Même si je suis loin d'atteindre une telle intensité dramatique, j'arrive tout de même à créer des histoires qui peuvent s'avérer tout aussi passionnantes.
Et qui ne sont limitées que par mon imagination, et pas par les décisions de types qui ne pensent qu'en terme d'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaFarD
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1169
Age : 33
Emploi : musicien
Loisirs : jeux vidéo
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Ven 7 Mar - 18:58

Sans arme, ni haine, ni violence
Jean-Paul Rouve, 2008


Très bonne fiction basée sur le personnage d'Albert Spaggiari (pour ceux qui ne connaissent pas, un baroudeur d'ultra-droite ayant cambriolé plus de 50 millions de francs à la Société Générale en passant par les égouts).

Tous les acteurs jouent très bien et la réalisation est au poil. Pour une fois qu'un film français ne fait pas penser à un téléfilm du samedi soir (cf Bienvenue chez les Ch'tis), il faut le souligner.

Sans arme, ni haine, ni violence n'a pas vraiment la prétention d'un film de gangster, mais il arrive à maintenir un suspense du début à la fin en ménageant ses surprises. Bien que le film prenne quelques libertés avec la véritable biographie de Spaggiari, on lui pardonne aisément car il se sert de ces éléments de fiction pour bâtir des enjeux intéressants. On peut applaudir la finesse du scénario et des dialogues qui, tout en présentant discrètement la dimension politisée du personnage, ne sombrent jamais dans la caricature (cf le diptyque sur Mesrine de J.F. Richet). Quelques scènes franchement drôles, d'autres plus émouvantes, bref j'ai été touché en tant que spectateur.

Grâce au film, je me suis intéressé à l'histoire d'Albert Spaggiari. Son parcours ressemble légèrement à celui de Jacques Mesrine (engagement dans l'armée française, proximité avec l'OAS...), mais son engagement politique - présenté comme radical - est beaucoup plus mis en avant. J'ai pourtant du mal à y cerner une cohérence idéologique, à part un anticommunisme primaire qui a amené Spaggiari à tisser des liens troubles avec la CIA et certains régimes sud-américains. Comme Mesrine, j'ai l'impression que l'idéalisme pur et dur laisse plutôt place à l'appât du gain et à la soif de célébrité (et de champagne)...

Pour revenir au film de Jean-Paul Rouve, ce n'est pas une œuvre à charge comme peut l'être le Carlos d'Olivier Assayas, par exemple. Étonnant quand on connaît les positions de J.P. Rouve, mais bref.


PS: le véritable mot laissé par Spaggiari dans la salle des coffres cambriolée était: "Ni armes ni violences, et sans haine".


Critique postée sur http://r-a-c.forumgratuit.org/t170-sans-arme-ni-haine-ni-violence#1622
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5154
Age : 27
Localisation : Dans une cité impériale au sud de Paris.
Emploi : Ecrivain. Chasseur de Ténèbres. Etudiant.
Loisirs : Ecrire, Lire, Jouer... Chasser les Ténèbres. Etudier. Réviser.
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: critiques de films   Sam 8 Mar - 18:17

The Thing (2011)

Je ne connais pas le film original.
Je me contenterai de dire que celui-ci ne casse pas trois pattes à un canard mais reste divertissant.

Dans les années 80, une équipe scientifique norvégienne en Antarctique découvre un vaisseau spatial et le cadavre congelé d'une créature qui devait en être un des passagers. L'engin serait sous la glace depuis dix ou cent mille ans.

Les norvégiens font appel à trois scientifiques américains pour qu'ils les aident à extraire la créature de la glace pour l'autopsier.

Malheureusement pour eux, il s'avère que la créature n'était pas réellement morte...


D'après ce que j'en sais, c'est censé être la préquelle d'un Carpenter, que je vais maintenant chercher (avec la moitié de ses autres films parce que.)





Le dernier templier
avec Nicholas Cage qui une fois de plus joue dans un film que je ne placerai surement pas parmi mes préférés.
Et Ron Pearlman que je n'aime pas non plus.

Des effets spéciaux médiocres, des personnages pas très intéressants, Christopher Lee est impossible à reconnaître.
Le scénario a quelques idées intéressantes, dont la montée du fantastique petit à petit, mais ça sent le vu et revu.
Je dirais juste que ça fait du bien de voir un médiéval de notre monde avec une part de fantastique, j'ai l'impression de pas en avoir vu beaucoup ces derniers temps.


On suit les aventures de deux croisés qui ont déserté les Croisades, refusant de continuer à massacrer des innocents.
Dans une région infestée par la Peste, ils se font capturer par l'Eglise: on les somme d'escorter une sorcière jusqu'à un monastère où le dernier exemplaire d'un antique livre permettra de s'assurer de sa mort, ce qui permettra de chasser la maladie du pays.
Ils partent avec un autre chevalier, un prêtre, un enfant de choeur qui veut être chevalier, et un contrebandier comme guide.






A part ça, des idées de films à voir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drakùl
NeoZafkiel Aime: Rap-Metal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1593
Age : 35
Localisation : Valachie
Emploi : Comte
Loisirs : Empaler
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Sam 8 Mar - 20:24

Le remake (ou plutôt la pseudo-préquelle) de the Thing est loin d'être à la hauteur du chef-d'oeuvre de Carpenter. Et pourtant Dieu sait que ce film a été boudé à sa sortie alors qu'il est aujourd'hui presque considéré comme un incontournable du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis
Aidez moi, ma vie se résume à ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5154
Age : 27
Localisation : Dans une cité impériale au sud de Paris.
Emploi : Ecrivain. Chasseur de Ténèbres. Etudiant.
Loisirs : Ecrire, Lire, Jouer... Chasser les Ténèbres. Etudier. Réviser.
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: critiques de films   Mar 11 Mar - 2:04

Star Trek

Et Star Trek Into Darkness


A la fois suite et reboot de l'univers:

Un ennemi surpuissant sort d'un trou noir et détruit l'USS Kelvin, laissant le Kirk venant de naître orphelin de père.
Quelques années plus tard, l'un des amis de ce dernier parvient à recruter le jeune homme dans Starfleet. Encore quelques années et il est... devant la commission disciplinaire pour avoir truqué un programme d'entraînement chapeauté par Spock.
L'alerte est alors donnée: l'ennemi qu'on n'avait pas revu depuis la destruction du Kelvin s'attaque à la planète de l'espèce de Spock.

En réalité, le vaisseau vient du futur, tout comme un Spock plus âgé.
Leur arrivée à modifié le cours des choses: alors que Kirk devait être le Capitaine de l'Enterprise, il est un élément ingérable de Starfleet qui parvient à échapper à la plupart de ses ennuis grâce à son ami médecin (joué par Karl Urban)

Du coup, c'est un reboot qui ne met pas à la poubelle le reste de l'univers: le vieux Spock est celui qui vient des précédents films et séries, mais on suit désormais une toute nouvelle ligne temporelle.
Il pourra apporter un peu d'aide à son jeune lui et à Kirk de temps en temps.



Je ne connais absolument pas l'univers de Star Trek et je trouve le design du vaisseau moche et clairement pas crédible.
A part ça, les films sont assez bien foutus, entre autres en réunissant quelques acteurs capables (aussi remarqué Simon Pegg qui fait l'ingénieur, et surtout le méchant du 2ème film, Benedict Cumberbatch, tout simplement excellent acteur qui pourrait atteindre des sommets)
et surtout un équipage assez varié (un russe, une noire, divers aliens... et d'après ce que je lis ça vient des premières versions où c'était fait pour emmerder l'esprit con et raciste dominant les années 60)
des situations variées et amusantes, et finalement des personnages creux mais attachants.


Bref, c'est de blockbusters concoctés par l'équipe de JJ Abrams (Lost entre autres), donc qui permettent de passer un moment agréable et d'en prendre plein la vue.

Mon frère m'a dit qu'après avoir vu ces films il s'est intéressé aux anciennes version et qu'il trouvait ça bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaFarD
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1169
Age : 33
Emploi : musicien
Loisirs : jeux vidéo
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Mar 11 Mar - 22:58

Ma critique de The Thing (le remake comparé à l'original):
http://r-a-c.forumgratuit.org/t154-the-thing-1982-2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drakùl
NeoZafkiel Aime: Rap-Metal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1593
Age : 35
Localisation : Valachie
Emploi : Comte
Loisirs : Empaler
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Mar 11 Mar - 23:06

Sympa ton comparatif, j'ai trouvé la version 2011 pas mal pour son aspect "préquelle", mais à aucun moment je n'ai senti une quelconque angoisse comme ça a été le cas avec la version de 1982.
Peut-être est-ce du au fait que le héros n'est autre que l'acteur qui jouait Owen Lars dans Star Wars Episode II  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaFarD
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1169
Age : 33
Emploi : musicien
Loisirs : jeux vidéo
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: critiques de films   Mar 11 Mar - 23:19

J'ignorais cela, n'ayant pas vu la seconde trilogie Star Wars, mais j'avais remarqué l'acteur noir qui joue Adebisi dans la série Oz.

Peut-être que l'angoisse aurait mieux fonctionné si tu avais vu le film de 2011 avant l'original de 1982. Les ficelles sont à peu près les mêmes.

Mais bon effectivement, The Thing de 1982 est un chef-d'œuvre absolu et complet, presque parfait, alors que le tiers, voire la moitié du The Thing de 2011 est à jeter de débilité et de guignolerie. Je pense à toute la partie dans le vaisseau extra-terrestre sous la glace qui évoque un mauvais téléfilm de science-fiction à petit budget, et qui dépasse complètement le cadre du film original.

Par contre la fin de la préquelle fait directement le lien avec The Thing de 1982, j'ai eu un gros frisson en la voyant. Pour moi l'intérêt principal de la préquelle réside ici: chercher à savoir ce qui s'est passé avant les évènements du film original. Un peu raté, contrairement à l'enchaînement des deux premiers Alien par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: critiques de films   

Revenir en haut Aller en bas
 
critiques de films
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Critiques de films - La Liste récapitulative
» Des critiques des films Jaws
» critiques de films
» critiques de films
» Cinémarde: Critiques de films de série B 100% Québecoises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castlevania france :: Autre :: BlaBla-
Sauter vers: