AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Shinigami
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2132
Age : 26
Localisation : Castle keep
Emploi : Chasseuse d'âmes
Loisirs : Ressusciter Dracula
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Sam 12 Avr - 12:31

Citation :
J'ai pris une claque par exemple en escaladant le château de l’extérieur par une tempête hivernal avec un vide d'1km de profondeur sous mes pieds. Je ne m'y attendais pas, je pensais que j'allais monter le chateau "normalement", à la Igavania, quel surprise j'ai eu.


Mouais...

Comme l'a dit Haganeren, il faut mettre en évidence deux choses.

L'un, Lords of Shadow est un pur produit standardisé. Des scènes comme ça, on en voit des milliers dans cette génération en citant à juste titre God of War où on escalade le Mont de l'Olympe sur le dos d'un titan. Lords of Shadow ne fait que de jouer dans la même cour en mettant les Castlevania à jour. En soi, c'est logique vu que les premiers Castlevania étaient des plate-formes standards pour l'époque, mais ils avaient un cachet à eux pour leur univers (et d'autres gimmicks).

De deux, Lords of Shadow est un reboot. Ok, pour un Castlevania, il change, mais il n'a plus cette caractéristique qu'avait Castlevania d'être à part. D'un point de vu gameplay, les Metroidvania amplifiaient cette idée vu que le genre était peu commun à l'époque (et les Metroid 2D restaient peu nombreux). Cela dit, cette tendance tend à disparaître avec certains jeux indies comme ceux cités par Haganeren, bizarrement quand on a plus eu de Metroidvania...
Je resterai toujours d'accord que Lords of Shadow a apportée une bouffée d'air frais à la saga (un peu le principe du reboot...), mais au prix d'une mise en norme et cette mise en norme, ça reste triste...
(après, ça n'empêche pas le jeu d'être bon, mais c'est une autre histoire)


Enfin, escalader le mur du château... bah, ce n'est même pas spécialement original vu qu'on a déjà eu des mondes "Murs extérieurs" par le passé... rien qu'avec le premier Castlevania.


Citation :
Et comme disait nombre d'entre vous, que le tout, l'ensemble était un folklore pas possible étant donné que c'est JAPONAIS. Donc j'ai eu la confirmation que l'on a des malins, qui ont pris les films hollywoodiens ou d'auteur d'épouvante (en particulier les films avec des monstres, les adaptations des romans gothique), qui ont caricaturé et donné un rendu Kawai à la chose (y a qu'au Japon qu'Hitler est trop Kawai avec sa moustache, un type super gentil et doux, cad toute les choses les plus crade transformé en chose mignonne) et qui sans le savoir et donc implicitement, on utilisé des éléments du genre gothique.



Euuuuuh.... ok.

Pour rester dans cette parenthèse...

Citation :
(Suffit de voir toutes les licences utilisant les yokais... Tiens... Rien à voir mais... Y'a jamais eu de Yokai dans Castlevania non ? Ca c'est marrant...)

De mémoire, il y a eu des démons japonais, mais je me souviens que du démon qui à l'apparence d'un vieillard qui se cache dans un miroir dans Aria of Sorrow.
Cela dit, les inspirations multiples qu'on a eu dans le monde m'ont toujours paru bien intégrer au délire de Castlevania, à certaines exceptions évidemment...

Même Super Castlevania IV garde ce délire (on retrouve Franken, Medusa... une cité grec antique en transylvanie...) bien qu'il a un ton plus sombre... surtout quand on sort de la censure avec le fameux sang qui coule en abondance dans les geôles.
Autant, Castlevania (la saga originale) a des monstres délires, mais il n'empêche pas d'avoir des décors et des monstres malsains ou gores, surtout dans les Metroidvania : Beelzebub, Gorgoth, Menace, Granfaloon, Forgotten One (ok, c'est un boss de Lament of Innocence)... et j'en passe.

Le seul monstre malsain qui m'a un peu plus "dérangé" dans les Lords of Shadow, c'était le boucher.
Et j'ai adoré les catacombes dans LoS 2 (ainsi et surtout son niveau supplémentaire dans le DLC d'Alucard, nommé Aile Interdite).



NeoJin a écrit:
J'ai d'ailleurs toujours trouvé que le style emo/goth apporté par Iga avait été trop exploité, qu'il aurait du s'arrêter bien avant, un ou deux épisodes pourquoi pas, mais 5 ?


Autant, je suis d'accord (même si tu le dis implicitement) que le trait de Kojima a eu du mal à se renouveler et qu'on retrouvait un peu le même genre de chara-design (sauf chez les personnages secondaires entre un moustachu blond, un mec en costar blanc, un moine chauve ou un chanteur de heavy metal roux), mais elle apporta un style qui offrait une certaine homogénéité avec la série d'IGA, et surtout une bonne personnalité à mon sens.

Avec le recul, ce n'est pas plus différent que nombreux plate-formers qu'on a eu avec leurs héros (Conan le barbare) qui étaient tous basés sur le même modèle. La seule véritable exception dans les artworks très "occidentaux" de l'époque, c'était Belmon's Revenge avec Christopher le papy gonflé à la piqure, mais ironiquement, dans la version occidentale, il est redevenu jeune, haha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Sam 12 Avr - 21:11

Je vais mettre 2 messages sur ce topic.

Le premier sera une réponse à un ensemble de propos que j'ai pu lire ça et là sur ce fil, aussi bien de Rocnael, d'AkumajoD, de Haganeren que de de Shinigami etc etc...(comme ça on ne pourra plus dire que c'est du Shini-bashing - même s'il le sait bien). Par contre, je ne dirais pas de quelle personne viendront les citations, ce serait un peu lourdingue sinon - les gens se reconnaîtront bien par eux-mêmes.

Le deuxième, ce sera un message plus complet, plus construit, qui prêtera sûrement moins à débat, et qui sera plus à classer parmi les messages revenant sur l'Histoire de la série à proprement parler. Pour plus de cohérence, j'y intégrerais des éléments écrits il y a quelques jours sur un autre topic.

Castlevania est une oeuvre complexe, singulière, qui peut ouvrir à de multiples interprétations suivant notre sensibilité personnelle (voire même j'en suis sûr, suivant notre sensibilité politique^^ la preuve avec le débat que j'ai eu avec un ami très récemment, lui aussi fan de Castlevania). En tout cas une chose est sûre : c'est pour vous que je me suis donné la peine d'écrire tout cela. Pour les fans de Castlevania, pour le débat, pour qu'on puisse mutuellement enrichir nos connaissances sur la série en croisant nos visions personnelles.

NeoJin a écrit:
Débat FASCINANT. Il m'a tout simplement donné envie de participer au forum à nouveau, merci SAS ( et les autres intervenants ).

Ce que tu dis là est le plus beau des compliments que tu aies pu faire.

 cheers Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Lun 14 Avr - 2:44

PREMIER MESSAGE :

Ce seront des réponses à un ensemble de propos que j'ai pu lire ça et là sur ce fil, aussi bien de Rocnael, d'AkumajoD, de Haganeren, d’Alexis, de Shinigami etc etc...(comme ça on ne pourra plus dire que c'est du Shini-bashing - même s'il le sait très bien).  Very Happy 

Par contre, je ne dirais pas forcément de quelle personne viendront les citations, ce serait un peu lourdingue - de toute façon, ce n'est pas une question de personne, et les gens se reconnaîtront bien par eux-mêmes.

Citation :
je pense qu'un fan de Metroidvania peut apprécier leur série peinard et cracher sur les opus de Mercury Team peinard ! Après tout, il s'agit d'un autre "concept" (donc d'une autre série à mon sens) qu'ils ont tout à fait le droit de ne pas apprécier.
Bien sûr qu'ils ont le droit de ne pas apprécier ! Bien sûr qu'ils ont le droit de le dire s'ils n'aiment pas une nouvelle direction donnée à la série ! On a tous des épisodes qu'on préfère à d'autres, c'est humain ! Mais que tous ces gens là se nomment bien "fans de Metroidvania", comme tu le dis si bien, et non pas "fans de Castlevania". Car si un jeu porte le nom de Castlevania, c'est du Castlevania, point ! Qu'ils le veuillent ou non, c'est ainsi.


Citation :
Ton argument sur le fait qu'une série doit rapporter de l'argent à Konami est intéressant mais euh... En quoi ça m'intéresse ? Je ne suis qu'un consommateur, je vais voir chez la concurrence si ça me parait mieux là bas.
Bien entendu qu'on a le droit d'aller s'intéresser à la concurrence ! Surtout si les jeux qu'elle propose sont mieux foutus que les Castlevania que Konami nous sert. Je dirais même mieux : il est du devoir des fans d'une série donnée d'aller voir ailleurs ce que font les autres. Si un fan de Castlevania considère que Lament of Innocence est le meilleur jeu d'action 3D sur PlayStation 2, c'est qu'il n'a jamais joué à un Devil May Cry, à un God of War, etc etc... Il n'y a rien de pire qu'un fanboy incapable de considérer l'existence ou les qualités d'autres jeux que LA série dont il a décidé de devenir fan. C’est pareil avec un certain Final Fantasy, par exemple. Ses fan-boys sont nombreux, mais ont-ils déjà essayé d’autres grands RPG d’éditeurs concurrents de Square ?

Le benchmarking (comparaison avec d'autres produits concurrents) est justement nécessaire pour éviter qu'on puisse éviter de penser que le jeu auquel on joue est divin alors qu'il n'est "qu'honnête" au vu de ce que la console peut proposer chez d'autres éditeurs.


Citation :
Il est pour moi impossible de manière "logique" que IGA ait empêché la série des Metroidvanias d'avancer d'une quelconque façon que ce soit. Après tout, si il avait fait des bons épisodes 3D à la place, il n'aurait fait que "tuer" la série des Metroidvanias à la place.
Tes propos ne sont pas hyper clairs, mais déjà là où c'est rigolo, c'est que tu sous-entends dans tes propres propos que les épisodes 3D n'étaient pas bons (!). Ensuite, là où je te rejoins, c'est que de bons épisodes 3D auraient sûrement amené le genre des Metroidvania 2D à disparaître. Et alors, quel est le problème ? Je milite depuis 10 ans pour que Castlevania se renouvelle et sorte des sentiers battus, c'est pas pour aller pleurer si le genre des Metroidvania 2D venait à disparaître.

D'ailleurs, je précise "2D", car pour moi LOI et COD ne sont ni plus ni moins que des Metroidvania en 3D (quasi tout est pareil, sauf que c'est en 3D et que les personnages disposent maintenant de quelques enchaînements quand on varie les touches attaques faibles et attaques fortes). Mouais. Ca ne suffit pas à en faire des Beat Them All, car le gros du jeu reste du bon vieux Metroidvania à la IGA.

Enfin, dernier point par rapport à tes propos, tu dis textuellement qu'IGA n'a pas empêché la série des Metroidvania d'avancer...c'est vrai, mais là dans ce topic, il est question de la série Castlevania, qui est loin de ne se réduire qu'au sous-genre des Metroidvania.

Citation :
A mon avis, si il y'avait pas Mercury, ils auraient même pas essayé le Castlevania en 3D. IGA n'ayant pas voulu participer au projet parce qu'il savait qu'il avait aps de leçon à donner sur ce type de jeu qu'il ne maitrisait pas du tout. (ou si vous préférez : il a fuit pour éviter de se faire humilier, pour toute situation, on peut le voir d'un coté plus négatif sans réellement changer la chose.

C'est incontestable. Il n'a pas voulu participer au projet parce qu'il n'a rien à apporter à une création en 3D. Partir sur un concept de niveaux en 3D qui s’enchaînent les uns après les autres "à l'ancienne" comme Lords of Shadow le fait, ça n'aurait pas pu être envisagé par Iga qui ne considère qu'un tout relié, une carte sur laquelle on peut se balader librement. Que ce soit dans un Château en 2D, ou bien dans un Château en 3D. La meilleure preuve en est, qu'il a voulu dupliquer en 3D ses propres créations 2D (Metroidvania avec zones remplies de monstres, longs couloirs horizontaux ou verticaux, salles de sauvegardes, salles de téléportation, leveling, drop items, marchands, pouvoirs à obtenir pour accéder à d'autres zones, etc etc...).

Citation :
Astal est effectivement très beau, mais il est sorti sur SATURN (SATURN > PS) et la résolution est différente
Argument irrecevable. Même si la Saturn et la Playstation ont des capacités différentes avec la 2D (avec la 3D aussi, d'ailleurs) réaliser de superbes jeux en 2D est tout aussi possible sur PlayStation que sur Saturn. Tu n’as qu’à jouer à Rayman, par exemple (il y en a bien d'autres, des magnifiques jeux 2D sur PlayStation, mais c'est tellement évident que je ne vois pas l'intérêt de tous les citer). Ainsi, Symphony of the Night aurait pu être un superbe jeu sur PlayStation, alors qu'il n'est que "convenable", "passable".

Par ailleurs, renversons l'argument, si la Saturn était vraiment si puissante en 2D, bien plus puissante qu'une PlayStation, alors comment se fait-il que SOTN soit un jeu moins bien réussi techniquement sur Saturn que sur la console de Sony ? Eh bien tout simplement parce que ce sont les programmeurs et leur talent qui ont le dernier mot. Sur toutes les consoles, c'est pareil de toute façon. Comment comprendre que sur la même machine, on puisse voir des jeux d'une pauvreté graphique tels des Lethal Weapons (voir quelques images ici http://emultest.free.fr/sninlethalweapon.htm) alors que sur la même plateforme, on peut jouer à de petites bombes ludiques et techniques telles Donkey Kong Country 2 ? (sachant que ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, pas la peine d'en mettre des photos tout le monde connait je pense).

Plus proche de notre époque, regardez des jeux 2D sur Wii comme "Moi, moche et méchant". Est-ce que les graphismes sont pourris parce qu'on est sur une Wii et pas sur une PS3 ? Mais non ! Jouez à un Muramasa, et vous verrez qu'une Wii est capable d'afficher des jeux en 2D d'une beauté monstrueuse. Ne jamais faire de raccourci "jeu vilain = console pas puissante", c'est extrêmement faux de dire des choses comme ça.

Donc pour Astal, ben c'est tout simplement un jeu qui a bénéficié d'un grand soin dans sa réalisation, contrairement à Symphony of the Night qui n'est certes pas un jeu moche (ce serait un peu trop dur d'affirmer ça) mais qui tout du moins a été bâclé, et/ou programmé par des équipes moins talentueuses, moins douées....et surtout pas par des "graphistes géniaux" comme on cherche presque à nous en convaincre (encore une fois, il suffit de voir ce que la concurrence pouvait proposer sur les 32 bits de l'époque, pour se rendre compte que SOTN n'a rien d'un joli jeu).


Citation :
mais la base est la même, le genre gothique. S.A.S t'apportera plus de précisions et d'éléments visuel que moi
Houlà non les amis, surtout pas ! Merci pour cette invitation, mais non merci. Je n'ai pas trop envie de partir dans un débat sur le genre gothique, ça ne me parle pas beaucoup. Selon moi, très peu de jeux Castlevania peuvent être considérés comme gothiques. Et aucun des jeux d'IGA, assurément. Les sombres artworks de Kojima n'y changeront rien. Divers genres sont représentés dans Castlevania, aussi bien la parodie, que l'horreur, le manga, la Fantasy et l'Heroic Fantasy. Le gothique, d'après moi on ne peut pas dire que ce soit la tasse de thé de la série.


Citation :
Comme l'a dit Haganeren, il faut mettre en évidence deux choses.
L'un, Lords of Shadow est un pur produit standardisé.
Vous aimeriez bien, hein ? Avouez-le ! Ca le ferait pour vous de pouvoir dire "Lords of Shadow, ce n'est qu'un God of War appliqué à un Castlevania". Bah non, pas du tout. Ceux qui pensent ou disent ça, je les invite très fortement à (re)jouer à Lords of Shadow, car on est bel et bien en présence d'un ovni vidéoludique parmi les jeux action 3D contemporains. Il a la finesse de Gameplay d'un Prince of Persia, la brutalité d'un God of War, la poésie et les Titans d'un Shadow of the Colossus, les énigmes et la longueur d'un Zelda (on y joue même une partie d’échec vampirique !), les phases de plateforme d'un Uncharted, la qualité visuelle et sonore d'un film de cinéma tel un véritable block buster hollywoodien comme Lord of the Rings.

Et bien plus de choses encore. Croyez moi, Dieu sait que j'étais critique avant la sortie de ce jeu, mais après l'avoir retourné de fond en comble, je peux l'affirmer (et une cohorte de joueurs avec moi) : Lords of Shadow n'a vraiment rien d'un produit standard ! Il propose un contenu multiple, dense, varié, original, conséquent, inspiré de plusieurs grandes séries de jeux vidéo qui sont toutes des références chacune dans leur domaine. Bref, un contenu propre à satisfaire le plus exigeant des joueurs.


Citation :
Je reste pourtant sur ma position, car on n’a pas affaire à un reboot au sens propre du terme qui nécessite une remise à zéro de la saga. Or là, IGA se contente de coller des morceaux à un fil qui effectivement sera sa vision. On parle certes d’un réarrangement
Comme tu veux. Je te rappellerais simplement que la stricte définition d'un reboot, on y est, que tu le veuilles ou non ! (sachant que Lament of Innocence a expulsé un autre épisode beaucoup plus ancien, appelé Legends). Maintenant, si tu ne veux pas entendre parler de reboot malgré ça, je ne peux plus rien faire pour toi mec.


Citation :
Tu n'es pas un supporter de Konami, ni un supporter de Castlevania. Tu es un consommateur et en tant que consommateur, tu devrais dépenser ton argent de manière responsable. Ca veut dire que tu devrais acheter les jeux qui t'intéressent et ne pas acheter ceux qui ne t'intéressent pas.
C'est sûrement pas toi qui va me dire ce que je suis. Et ce n'est pas non plus toi qui va me dire ce que dois faire. "Dépenser mon argent de manière responsable"....déjà, à mon sens ce qui est responsable c'est d'aller au travail tous les jours pour en gagner, à bon entendeur. Cool 

Je dois faire-ci, je dois faire-ça...sinon je ne suis pas quelqu'un qui agit de manière responsable ? Je ne sais même pas si tu te rends compte, à quel point ce genre de propos peut être condescendant et totalement déplacé dans ce débat. Bref.

Si je te dis que je suis fan (et donc supporter) de Castlevania, ça ne peut pas se contredire. C'est un état de fait, c'est ainsi. Tes propos sur la consommation et tout ça, j'en ai un peu rien à faire, je n'achète pas un Castlevania comme j'achète le dernier DVD sorti ou bien une baguette de pain pour saucer mes raviolis. Twisted Evil 

Castlevania, c'est une série dont je suis passionné, simplement je crois que tu ne peux percevoir le sens derrière ça, car tu ne semble pas l'avoir dans la peau comme moi (et encore, je n’en sais rien car je ne te connais pas personnellement^^).

Citation :
Je ne suis pas là pour dire aux gens ce qu'ils doivent acheter et ce qu'ils ne doivent pas acheter. Je demande juste à ce que les gens soient plus responsables vis à vis de leurs dépenses. Je reprends ce que j'ai dit auparavant, mais si de jeux comme Judgment t'intéressent vraiment, achète les. Tu as ma bénédiction. Mais si tu ne l'aimes pas et que tu l'achètes quand même, faut que tu m'expliques.
Oui Papa ! Laughing  jocolor 

Sérieusement, tu demandes à ce que les gens soient plus responsables ? Non mais c'est une blague, là. L'illustration parfaite de ce que je te disais plus haut, tes propos sont maladroits car tu es juste suspicieux du comportement des gens ne faisant pas comme toi. Alors que chacun fait comme il veut, c’est la base de la liberté. Je ne vais pas aller te critiquer parce que tu fais pas pareil, alors arrête de le faire avec moi.

Citation :
Je suis pas un collectionneur donc tu comprendras bien que ça me dépasse un peu cette manière de penser.
Par contre là-dessus je te rejoins ! Enfin des paroles censées et mesurées. Bien sûr qu'on n'est pas obligé de collectionner. Bien sûr qu'on peut être dépassé par la mentalité qui va animer un collectionneur. Cependant, actuellement on ne fait pas un débat sur la collection, donc pour le coup, je n'insisterai pas plus là dessus.


Citation :
Je veux dire, il y a des gens qui l'érigent en tant que Dieu vivant et ta réaction par rapport à ça, c'est de le défoncer un maximum.
Non non non, je ne défonce pas IGA ! Relis mieux les messages que j'ai pu écrire, certes c'est un producteur raté, je l'ai dit et le redis, mais je me base sur un certain nombre d'arguments. Ce n'est pas du jugement de valeur à l'emporte pièce. En gros, je ne le défonce pas, je rétablis certaines choses par rapport aux croyances le plus couramment répandues. Forcément, ça choque les gens n'ayant pas conscience de tout ça, ça remet en cause la croyance naïve qu'ont pu avoir beaucoup de fans que c'était un bon et gentil producteur de jeux 2D,....

En fait, gardez bien à l'esprit que si IGA s'était arrêté en 2004 après Chronicles, Harmony, Aria et Lament, je ne l'aurais pas critiqué le moins du monde. Il aurait alors conduit 4 jeux : un classique, 2 Metroidvania en 2D et 1 Metroidvania en 3D. Pas si mal ! Je dirais même...que cela aurait déjà été un record ! De mémoire, jamais un producteur Castlevania n'a été reconduit à la tête d'autant d'épisodes. Sauf que non, après ça, IGA a continué. On prend les mêmes et on recommence ! Ou presque. Avec un autre médiocre jeu en 3D, puis il a enchaîné avec une nouvelle trilogie sur Nintendo DS clonant ses propres travaux précédents, pour finir avec des bouses infâmes (Judgment) ainsi que des projets anecdotiques portant le nom de Castlevania (Encore of the Night, Harmony of Despair, etc etc).

C'est ça que je critique avant tout, c'est que le bonhomme n'a jamais su lâcher le morceau, il est resté agrippé à la série telle une moule à son rocher. Avec la bénédiction de la plupart des joueurs et de Konami, sûrement, mais ça ne changera en rien son absence totale de talent et de vision pour la série dont il a eu la charge.


Citation :
Dans le pire des cas, IGA récupère le pognon pour lui même ou il sort un jeu de merde et là, tout le monde s'aperçoit de la supercherie. Et là, tu es content.
Ca, c’est ce que tu dis toi. Je n’en suis vraiment pas persuadé, personnellement. Parmi les nombreux défauts d'IGA, la malhonnêteté n'est pas celui qui est le plus prédominant. Je ne le pense vraiment pas capable de partir avec la caisse, sans au moins « essayer » de satisfaire ses fans. Quoique, c'est vrai que c'est même pas sûr...A part ça, il a beaucoup de fans, c'est incontestable, et parmi ses fans peuvent être qualifiés d'hardcore. Après, je veux bien rigoler deux minutes, mais vous me prêtez quand même de mauvaises intentions...Je ne serais jamais capable de me réjouir du malheur de certaines personnes si elles se faisaient plumer par le chevelu.


Citation :
Tu as oublié de dire... qu'il a donné son visage à Julius, c'est à dire le Belmont qui a tué Dracula pour de bon.
Citation :
Je ne reviendrais pas sur le style de Kojima qui, on est d’accord, sur le long terme, elle a eu du mal à se renouveler, même si elle a un style soigné et magnifique qui apporta une forte personnalité à la série.
Citation :
Tu cites Soma d’Aria of Sorrow. Autant, un Alucard, comme un Juste ne m’ont jamais dérangé, mais Soma, c’est sans doute le héros dont le chara-design m’a le plus dérangé.
Citation :
Autant, je suis d'accord (même si tu le dis implicitement) que le trait de Kojima a eu du mal à se renouveler et qu'on retrouvait un peu le même genre de chara-design (sauf chez les personnages secondaires entre un moustachu blond, un mec en costar blanc, un moine chauve ou un chanteur de heavy metal roux),

Parfaitement d'accord avec toutes vos remarques...Sur la partie purement artistique d'Ayami Kojima, cela avait déjà été débattu il y a fort longtemps sur ce forum, je vous renvoie à quelques analyses ici : http://castlevania-france.actifforum.com/t660-a-kojimafaut-il-en-rire-ou-en-pleurer. Purée, j'avais déjà amorcé le débat il y a 6 ans, et pourtant tout ce qui était écrit est encore d'actualité...

"Ne me faites pas croire que des sorciers diaboliques en 1400 se baladaient à poil avec des futs en cuir taille basse moulants, des cheveux décolorés rouge vif et des chaînes pour tenir le tout. Pourquoi pas mettre Dracula en marcel avec une casquette, aussi ? Ne t'en déplaise : il y a dans Castlevania un folklore à respecter, sinon ça donne un immense GAG pas drôle du tout."

Citation :
Je trouve que la personnalité d'IGA n'a absolument rien à voir avec le débat en cours. Tu l'as dit toi même, Kojima a un gros melon à la place de la tête alors que tu l'apprécies apparemment encore en tant que Game Designer.
Qu'il ait un melon énorme, c'est clair, il n'empêche que ses jeux sont vraiment superbes et novateurs. Kojima a le moyen d'avoir la grosse tête, il a un talent dingue, c'est un visionnaire qui est million seller et a marqué l'Histoire des jeux vidéo de son empreinte. Ce que je dis sur IGA, c'est qu'il a pris la grosse tête AUSSI mais...sur un malentendu total, ses jeux étant très mal vendus (ou tout juste rentables), et le seul succès commercial SOTN ne lui échoua pas, contrairement à une grande croyance populaire qu'il a largement laissé répandre.


Citation :
Pour moi, IGA est rien de plus qu'un employé à qui on a donné les droits sur Castlevania pendant un moment pour faire strictement ce qui marchait. Rien de plus, rien de moins. De plus, encore une fois, vous surestimez grandement l'importance d'IGA dans les décisions de Konami je pense. Je pense que Konami lui a donné le feu vert pour faire "comme SOTN" et c'est ce qu'il a fait en donnant un twist ici et là. (La qualité du dit twist étant débattable.)
Les Metroidvania ne sont pas des jeux qui marchent. Je ne sais pas où tu as vu ça. C'est un style qui s'adresse à une petite niche de joueur, très active sur les réseaux et qui fait entendre sa voix très fort, mais qui reste minuscule par rapport à la totalité des joueurs. Il est finalement arrivé à IGA au bout de 8 ans ce qui aurait dû lui arriver beaucoup plus tôt (dès 2004 comme je l'expliquais précédemment). Les ventes sont indépendantes de la qualité des jeux proposés. Par exemple, Order of Ecclesia, que vous semblez tous apprécier ici, est sorti sur une plateforme extrêmement bien installée (la Nintendo DS vendue déjà par dizaines de millions en 2008). Il aurait donc dû se vendre à grande échelle, et pourtant il ne s'est vendu qu'en quantité infinitésimale.

Konami commanditaire d'IGA ? Ah bon. C'est ton avis, je le respecte, mais je ne le partage pas du tout. Déjà, Konami, c'est qui ? C'est quoi ? Des dirigeants ? Et les dirigeants de Konami, c'est qui ? Faudrait préciser. Au nom de quoi se mêleraient-ils du développement créatif d'un jeu, alors que bien souvent ce ne sont que des directeurs, des managers ou des financiers ? Soyons sérieux.

Un producteur, c'est un créatif qui gère un budget pour créer une oeuvre. Qui s'entoure des programmeurs qu'il a choisi et qui leur donne un cap, une direction à prendre. Il les manage, il leur verse les salaires (ou les cachets s'ils sont indépendants à Konami), il dresse le cahier des charges qu'il veut à l'équipe de développement, il collabore, contribue ou même (souvent) élabore intégralement  le scénario du jeu, il organise sa campagne de promotion, il présente le jeu à la presse, et en fait le service après vente....et mille autres tâches.

Ce n'est pas moi qui ai inventé la phrase "Produced by IGA" sur toutes les boites de ses jeux vidéo. Il veut le premier rôle, eh bien qu'il l'assume. Un petit employé qui doit faire ce qu'on lui demande de faire, qui peut croire ça un seul instant ? Par ailleurs, je ne comprends pas bien ton terme de twist. Tu l'emploies très souvent. Moi aussi j'utilise des anglicismes, mais là tu es à un stade où parfois on ne comprends plus rien..."Settings", "Setup", "mindset" (tu lui en veux au mot set^^), "twist" à outrance, "lead game designer", y'a des fois c'est comique de te lire on est obligé de googeliser tes phrases pour essayer de piger.


Citation :
Lord of Shadow n'est pas un Castlevania, c'est une nouvelle série de Castlevania si tu le veux. Mais il ne respecte ni le concept des premiers épisodes, ni celui de l'épisode N64, ni ceux des affreux (à mon sens) sur PS2, ni enfin ceux des Metroidvanias.
Lords of Shadow est un Castlevania parce qu'il y a marqué Castlevania sur la boite. Point. A décider de ce qui est un Castlevania et de ce qui ne l'est pas en fonction du contenu du jeu, pourquoi ne pas dire dans ce cas "tous les Castlevania entre 2001 et 2009 sont des spin offs et ne sont pas des Castlevania, car ils se sont trop éloignés du concept de base des premiers Castlevania". C'est tout aussi ridicule. Une série ne peut pas faire du sur-place, bon sang ! Oui Lords of Shadow était éloigné des premiers Castlevania, éloigné des épisodes sur N64, éloignés des Metroidvania 2D et 3D, mais c'est quand même un Castlevania ! Qu'on le veuille ou non, car notre appréciation personnelle ne peut rentrer en ligne de considération.

La série appartient à Konami jusqu'à nouvel ordre, donc s'ils décident d'appeler un jeu Castlevania c'est un Castlevania ! Le grand public et même les fans que nous sommes n'ont rien à dire là-dessus.


Citation :
Si le débat est de dire POURQUOI Iga fait et refait toujours les mêmes jeux. C'est pas un débat, c'est un procès. Je ne trouve pas ça très intéressant.
T'es venu ici tout seul comme un grand, personne ne t'a obligé à venir et à réagir. Si t'aime pas le débat, n'y participe pas, c'est aussi simple que ça. D'ailleurs, au vu de tes nombreux messages dans ce topic, c'est difficile de te croire quand tu dis que le débat ici n'est pas très intéressant. Du reste, j'ai l'impression que tu es le seul à penser qu'on fait le procès d'IGA. On ne fait pas un procès, tout du moins "je" ne fais pas un procès. Les autres, je n'en sais rien (je ne peux pas parler en leur nom) mais je n'en ai pas l'impression non plus.

Les gens sont très courtois avec IGA ici, faut pas croire. Faut arrêter la victimisation, dès qu'on critique son parcours, ses ratages et sa philosophie de jeu basée sur le copié-collé à outrance, on se prend un taquet disant qu'on lui fait son procès. Processus classique de la victimisation. Du reste, personne n'oblige personne à réagir (surtout pas moi !), chacun fait comme il veut. Tu trouves ça pas intéressant ? Bah alors laisse nous pisser tout seuls dans notre coin, y'a aucun problème Wink


Citation :
Quant à The Adventure Rebirth où tu glisses deux mots. Pour moi, ce jeu est une seconde version de The Adventure, comme l’est Super Castlevania IV au premier Castlevania sur NES. Il a peu de liens (à part le nom du héros, certains ennemis et les boules de feu du fouet) et le jeu à un style bien propre à lui avec ses chemins optionnels dans un même stage. Le jeu n’est pas parfait, mais c’était plaisant de retrouver un Castlevania à l’ancienne, en plus d’avoir son petit style.
Comment dire le contraire ? Je souscris à 100 % ce que tu as écrit. Ce n'est pas un mauvais jeu du tout, il est marrant à faire y'a aucun doute la-dessus. Pourtant, je lui trouve plusieurs défauts. Premièrement, je n'aime pas son titre, The Adventure Rebirth, alors qu'on a une quasi-totale absence de lien avec le jeu dont il tire son nom. Sinon j'ai effectivement beaucoup aimé les murs à détruire et les chemins alternatifs (pas optionnels comme tu le dis). Mais j'ai quand même un deuxième petit reproche : un Level design parfois incompréhensible, avec justement un trop grand nombre de possibilités de chemins. Ce n'est pas le chemin normal et le chemin alternatif, c'est parfois plusieurs embranchements au même endroit, avec d'autres embranchements une fois qu'on a choisi un chemin. Un vrai bordel si on chercher à comprendre comment les niveaux ont été construits. Ensuite, j'ai pas aimé les musiques, dignes d'une Megadrive mal programmée. Les thèmes ne rendent pas hommage aux musiques géniales du premier épisode GB, alors qu'ils auraient pu faire des remixes d'une incroyable qualité. Enfin, le dernier et probablement plus gros reproche que je puisse faire au jeu, c'est...qu'il n'est sorti qu'en dématérialisé. En tant que collectionneur, je trouve que c'est une honte de la part de Konami d'avoir fait ça.

Mais bon, c'est un Castlevania à faire, assurément !
Et je le conseille à tous ceux qui n'y ont pas encore joué (alors qu'il est lui aussi sorti depuis un bon moment, celui-là).

Citation :
Rocnael a même sortis un truc comme quoi il admettait qu'il savait pas travailler en 3D. Alors d'un coté quant il ne se remet pas en cause c'est un scandale et de l'autre quant il admet ses faiblesses c'est un scandale aussi... Je vois pas très bien comment IGA peut s'en sortir, tout cela me parait bien exagéré. L'homme a ses défauts mais il ne me semble pas être l'être maléfique que tu sembles décrire.

Rocnael a sorti ça ? Ca tombe bien, dans mon premier message c'est quelque chose que j'ai moi-même écrite noir sur blanc. Tu peux le vérifier. Je n'ai d'ailleurs aucun mérite pour cela, car c'est tout simplement ce qu'IGA a confié de lui-même à un journaliste récemment (comprendre : après son départ de la société Konami).

Ensuite, tu parles d'"être maléfique" et tu es là encore dans une exagération totale qui te décrédibilise. J'ai personnellement parlé d'un producteur raté, qui ne sait pas produire un jeu en 3D en 2010, qui n'a pas beaucoup de courage dans les décisions qu'il prend avec la série qu'on lui a confié, qui pathétiquement ne cesse de prendre de mauvaises décisions (toutes plus choquantes les unes que les autres) pour essayer de faire décoller les ventes d'une série qui plongent, qui a pris un melon démesuré alors que ses jeux sont mineurs sur la scène vidéoludique mondiale et ont failli coûté à la série d'être stoppée tellement les ventes devenaient dérisoires d'épisode en épisode, et bien d’autres choses encore.

Tous ces défauts (réels) ne le transforment pas pour autant en monstre, ni en être maléfique. Mais tout cela, ce n'est que la vérité. Marre de passer pour un affabulateur, quelqu'un qui grossit le trait, quelqu'un ne sait pas de quoi il parle. J'ai acheté et joué à tous les jeux d'IGA, je parle en parfaite connaissance de cause. Tu es un fan d'IGA et alors ? Tu as le droit de le défendre ou de l'aimer, mais ça ne changera rien à tout ce qu'il y a marqué plus haut. Quels éléments nouveaux as-tu à apporter au débat ? Ca pourrait être intéressant plutôt que de me voir de façon simpliste comme quelqu’un qui cherche à « défoncer » cet « être maléfique » (tes propres propos).

Revenons un instant sur ce qui s’est passé avec le studio espagnol. Si MercurySteam a repris le projet majeur d'un Castlevania en 3D, et si Dave Cox en est devenu le producteur pendant quelques années, c'est bien parce qu'IGA n'était plus du tout dans le coup. Et encore, Dave Cox c'est déjà de l'histoire ancienne, quelques années et une trilogie plus tard, il rend d'ores et déjà son tablier et repasse le flambeau de la série à d'autres équipes de production. C'est génial. Voilà un mec qui bossait déjà sur Symphony of the Night, qui est fan de la série depuis ses débuts, à qui on a proposé de reprendre les rênes de la série sur un projet novateur, quelqu'un qui a fait en sorte que pour la première fois un Castlevania devienne un million seller, et qui loin de prendre le melon et de s'agripper à la licence, se retire de lui-même pour voguer vers de nouveaux projets.

Bravo Cox, bien joué, belle leçon de vie et d’humilité, ton attitude permettra à un nouveau studio de donner sa propre vision de Castlevania. Celle-ci sera peut être réussie, peut être ratée, mais au moins on aura sûrement quelque chose de différent et non plus un sempiternel clone, un jeu déjà vu 10 fois.

Ce qui est mal (pour reprendre ta propre terminologie du bien et du mal) ce n'est pas IGA à la tête de la série. C'est IGA à la tête de la série pendant 9 ans !!! Avec la stagnation voire le déclin qu'on a connu pour notre série fétiche. Comme je l'ai dit un peu avant, s'il s'était barré avant ou s'il avait été remplacé par un autre producteur après ses 4 premiers jeux, il n'y aurait pas eu de problème et ça aurait été très bien...IGA n’aurait été qu’une courte parenthèse tout à fait acceptable, et ça aurait été pas plus mal.


Citation :
Faire des Metroidvanias dans une série où le concept est de faire des "jeux de plateforme dans une ambiance gothique plutôt axé sur l'exploration" me semble... Normal ? IGA n'a jamais empêché la série d'avancer, il a apporté les améliorations nécessaire au concept de "Metroidvania" qui est une série en elle même
Je te rejoins sur le fait que les Metroidvania soient une série en elle-même. Mais ce n'est pas spécialement du Castlevania. On l'a déjà dit, Castlevania puise dans de multiples gameplay, de multiples genres, de multiples approches. IGA a empêché la série d'avancer car il n'a sorti quasiment que des Metroidvania, ou bien des remake, ou bien des projets originaux complètement foireux (et foirés) : jeu de baston 3D, jeux de baston 2D dans des arènes à la Power Stone se jouant en ligne en coopération, puzzle game, rail-shooting en arcade, pachislot, borne à sous,... C'est bien d'essayer de se diversifier ou de diversifier une série, sauf qu'il faut avoir le talent nécessaire pour y arriver, ce que visiblement il n'avait pas. Du reste, ce n'est pas le seul producteur au bout du rouleau, qu'on a vu tenter des choses incroyables et stupides pour essayer de faire redémarrer une série.


Citation :
Je trouve qu'un nouveau Metroidvania a beaucoup plus de légitimté avec le titre "Castlevania" qu'un Lord of Shadow
Merci de l'avoir noté, car c'est bien en partie là tout le fond du problème. On se fiche de savoir ce que tu trouves légitime ou pas, si Lords of Shadow porte le nom de Castlevania, c'est que s'en est un. Aucun rapport avec la légitimité. Un jeu peut sortir des sentiers battus et s'appeler Castlevania. C'est pas parce qu'un jeu est un formidable copier coller des jeux précédents (typiquement le cas des Metroidvania) qu'on peut dire qu'il est légitime à s'appeler Castlevania.


Citation :
Mario est un metroidvania, Megaaman est un metroidvania. Je comprends même pas pourquoi tu dis ça, c'est pas les deux embranchements et demi de Chi No Rondo qui diront l'inverse !

Quoi ? T'es sérieux là ? Faut que tu m'expliques, j'ai du mal à suivre. Laissons tomber Mario et Megaman qui n'ont rien à voir avec des Metroidvania, toujours est-il que dans Chi no Rondo, ce ne sont pas "2 embranchements et demi" que l'on retrouve. Faut vraiment que tu ailles jouer avant d'aller parler, là ça devient purement comique. En effet, mis à part le Stage de Death, chaque Stage de ce jeu dispose de 2 sorties (une normale et une "secrète") ainsi que de 2 Boss de fin de niveau, suivant la route que le joueur empruntera. Sans parler de tous les personnages à trouver et à secourir. Le jeu est donc REMPLI de passages secrets et chemins alternatifs.

On est donc bien loin de "2 embranchements et demi" (expression qui aurait davantage pu convenir à Dracula's Curse, par contre). Je vais aller encore plus loin, dans Chi no Rondo, pour que le joueur puisse se repérer et savoir ce qu'il l'attend, un % de complétude sur une carte (tiens tiens) a fait son apparition, permettant de connaître notre pourcentage de découverte du jeu. Car il est possible de le terminer avec seulement 60 % de découverte ! Si pour toi une évolution majeure comme celle-ci, ce n'est que  "2 embranchements et demi", eh bien je t'invite très fortement à aller jouer au jeu - on en reparlera après.


Citation :
Je te l’accorde que Portrait of Ruin a des traits d’humour mal venu… mais l'idée de base de Castlevania était de ne pas être sérieux à la base. Le premier Castlevania, c'est quoi? Une parodie des films d'horreurs. Le premier Castlevania joue la carte de la parodie. On est pas dans un jeu wtf trop délire avec des références « blagues », mais le ton n’est pas sérieux je trouve. Je ne sais pas… Voir la Créature de Frankenstein, Dracula et la Méduse de la mythologie grec dans un même lieu… c’est déjà troublant, et ça l’est encore plus quand on cite Christopher Lee dans le rôle de Dracula.

Je ne sais pas trop ce que pourra en dire S.A.S sur le sujet, mais il est clair pour moi que le premier Castlevania était plutôt pris sur le ton de l'humour.
OUI. Un grand oui. Castlevania premier du nom propose une parodie purement japonaise de divers films d’horreurs, tout en y mélangeant diverses créatures de littérature et de mythologie (grecque, égyptienne, etc etc). On n’est pas du tout dans du sérieux qu'on est, c’est de la déconnade à fond la caisse. Il n’y a qu’à écouter les thèmes rythmés, entraînants et punchy des premiers épisodes pour s’en rendre compte. C’est vraiment à partir de Super Castlevania IV qu’on pourra dire que la série deviendra plus sombre, plus sanglante, plus adulte. A la base (dans l’esprit des japonais qui l’ont conçu tout du moins) Castlevania est effectivement une série assez kitsch, qui ne se prenait pas vraiment au sérieux.

L’interprétation occidentale sera différente, il n’y a qu’à écouter les musiques de la version Amiga développée par des occidentaux (rien que la musique d’intro ressemble à du Doom !) pour comprendre que le style n’a pas été compris du tout (mélange parodique de nombreux personnages du monde de l’horreur mis ensemble pour causer des soucis à nos braves Belmondo, guerriers armés de fouets, rien que ça !).

Toujours est-il que l’humour à outrance et déplacé, ce n’est pas forcément la marque de fabrique de la série. Pas du tout, même. Quand on doit trouver une cuvette de WC dans Curse of Darkness, jeu où l’on peut se battre avec une guitare électrique…là je dis stop. Faut quand même pas abuser dans les délires, surtout qu’on est censé incarner un ex-bras droit du Comte, un Devil Forgemaster. Des délires comme des Frankenstein immortels et bien flippants, qui vous poursuivent avec des tronçonneuses, ou encore des squelettes voulant nous crever en nous tabassant avec des os en enfourchant leurs motos, ça passe car c’est de l’humour noir (légers anachronismes certes, mais les  idées sont funs). Mais trouver une cuvette de chiotte pour pouvoir s’assoir dessus, ou  biense forger une guitare électrique pour pouvoir taper sur des démons en 1479, là je pige plus trop où est le fun.

Ca a été dit, mais dans Portrait of Ruins, l’humour a là aussi été exagérément forcé. Rien que les mimiques pourries qu’on peut voir lors des phases de dialogues (insipides) entre Jonathan et Charlotte, ça donne vraiment envie de vomir. La parodie, c’est cool, l’humour aussi, par contre je crois qu’il y a quand même des limites à ne pas dépasser. Le truc le plus « gag » qu’on ait pu voir dans Castlevania, étant ce fameux Judgment, dont les scénaristes et dialoguistes peuvent juste avoir honte (notre petite Maria y compare la taille de ses seins avec les gros nibards de Carmilla...pfff). Bref, passons, je vais avoir une migraine à repenser à tout ça…


Citation :
La situation est exactement la même que lors de la sortie de Symphony of the Night, c'est la naissance d'une nouvelle série. Et contrairement à Symphony of the Night qui m'a attiré, Lord of Shadow ne m'intéresse pas plus que ça, y'a rien de plus. Je ne débats pas pour déterminer la qualité de Lord of Shadow (auquel cas j'aurais effectivement besoin d'y jouer)
Non, non, et mille fois non. Pour commencer, même si tu n'y as pas joué, apprend à écrire LordS of Shadow correctement. Ce sera mieux. En effet, Lords prend un S, il y a plusieurs Seigneurs de l'Ombre, même si tu sembles l'ignorer. Ensuite, Symphony of the Night n'est PAS la naissance d'une nouvelle série ! En tant qu'historien de Castlevania, on ne peut pas dire un truc pareil ! Très précisément, SOTN est sorti en 1997. Qu'a t-on eu ensuite ?
1997 : Castlevania Legends : un pur jeu de plateformes action très semblable aux 2 premiers épisodes GB.
1998 : Nocturne in the Moonlight : une adaptation du jeu PlayStation, qui va beaucoup plus loin que l'original mais qui possède des défauts de réalisation.
1999 : Castlevania sur N64 : un jeu d'aventure action très romancé et en full 3D ! Beaucoup de plateformes, des combats, des énigmes, une ambiance prêtant sur l'horrifique (mais pas un Survival horror non plus), mâtiné d'un soupçon de RPG avec une gestion d'items....en fait, un jeu à ambiance qui n'a vraiment rien à voir avec Symphony of the Night, ni sur le fond ni sur la forme (ce n'est pas une carte ouverte avec téléporteurs pour aller d'une zone à l'autre, c'est un Castlevania à l'ancienne avec des Stages et des Boss de fin de niveaux sans retours arrière possibles).
2000 : Castlevania Legacy of Darkness : une reprise du jeu précédent bien plus longue, détaillée et généreuse.
2000 : Castlevania Resurrection : il n'est malheureusement jamais sorti, mais nous savons que ce jeu n'avait lui encore rien d'un Symphony of the Night-like. Il s'agissait d'un pur Castlevania à l'ancienne, en 3D toutefois (qui aurait été le retour en force de Sonia, ainsi que l'apparition d'un certain Victor Belmont que nous retrouverons 14 ans plus tard).
2001 : Castlevania Circle of the Moon : ici nous sommes en présence d'un SOTN-like, mais cette fois avec un Belmont aux manettes (avec une difficulté largement réhaussée et tout un folklore SOTN absent - pas d'encyclopédies avec Stats des personnages, pas de marchands,...)
2001 : Castlevania Chronicles : un pur Castlevania à l'ancienne avec Stages et Boss de fin de niveaux, et pour cause, il s'agit d'une adaptation sur PlayStation d'un vieux jeu X68000, lui même remake du premier épisode NES.

2002 : Harmony of Dissonance : ENFIN Symphony of the Night ouvre la naissance à une nouvelle série, celle des Igavanias. Là, tout est repompé : le Chara-design (Kojima), la musicienne (Yamane), le style de jeu, les 2 châteaux avec le château inversé, les 200 %, les marchands, l'encyclopédie, les variations de fin, etc etc...

Conclusion : loin d'avoir imposé la naissance d'une nouvelle série, il aura fallu attendre 5 longues années et 6 épisodes transitoires avant que le style de Symphony of the Night ne s'impose définitivement et durablement. Legends et Chronicles sont de purs Castlevania à l'ancienne, les 2 épisodes N64 sont des jeux en 3D, seuls Nocturne et COTM peuvent être assimilés à SOTN.

Croire que SOTN a été la naissance d'une nouvelle série, c'est encore une contre-vérité absolue, qu'on peut pourtant lire partout sur Internet (c'est d'ailleurs ce que tu as toi-même écrit). Konami en lançant SOTN n'avait aucune idée du résultat que cela donnerait, et était loin de penser que ce jeu marquerait autant l'histoire de la saga. Il leur a fallu 5 ans pour s'en rendre compte, et décider d'imposer ce style à tous les épisodes suivants. Et pour cause, c'est avec l'installation d'IGA à la tête de la saga que ce style est devenu le seul modèle admis pour tous les Castlevania développés. Encore une fois, il n'y a pas de hasard.

Si ça avait la division de Kobe à qui avait été confiée la franchise, vous pouvez être certains que les épisodes PS2 qui auraient été crée auraient été bien différents du médiocre Lament of Innocence que Koji Igarashi nous a proposé (moins bons ou meilleurs, ça on ne le saura jamais).

Citation :
Ironiquement, on dirait que les épisodes PS2 et 64 ont eu une mauvaise réputation bien après leur sortie... En tout cas, le jeu a des ventes correctes, LoI était considéré comme un blockbuster d'ailleurs...Il me semble que le premier épisode 64 a aussi eu des critiques correctes à l’époque.
C'est très intéressant ce que tu dis là, et partiellement juste. Partiellement, car n’exagérons rien, LOI n’a jamais été considéré comme un blockbuster. Cependant, tu as raison dans le sens où tous les épisodes 3D de Castlevania ont en effet majoritairement eu de bonnes critiques à leur époque (davantage pour Castlevania sur Nintendo 64 que pour Lament of Innocence, d'ailleurs).

C'est ensuite que la mauvaise réputation s'est installée, avec l'avènement d'Internet, du plagiat et de la horde de débiles ne pensant qu'à répéter les propos qu'ils ont déjà pu lire ou entendre. (bien sûr, sans aller vérifier par eux-mêmes ce qu’il en était). Après, il faut confesser que pour qu'un jeune joueur habitué à terminer des jeux sur XBOX360 ou PS3, ça doit faire bizarre de se replonger aujourd'hui dans des jeux aux sprites cubiques, aux décors avec effet de flou, et où ils doivent apprendre à dompter une 3D et une caméra délicates, avec un gros challenge en prime (pas d'auto-save à l'époque). Ca ne met pas vraiment l'eau à la bouche, tout ça. Comme pour The Adventure, qu'on trouvait génial au moment de sa sortie, mais sur lequel tout le monde s'amuse à pisser dessus aujourd'hui, parce qu'il est lent et exigeant.

Les gens aujourd'hui recherchent un confort de jeu immédiat, et de la facilité. Cette philosophie est incompatible avec la plupart des jeux de l'époque (même The Legend of Zelda sur NES, pourtant pierre angulaire de la série, posant tous les éléments fondateurs de cette grande saga, est souvent qualifié d'injouable par les joueurs contemporains....normal, imaginez le choc quand on passe d’un jeu scripté comme A Link Between Worlds à un jeu aussi labyrinthique et ouvert).

La plupart des gens ici ayant fait les Castlevania sur Nintendo 64 en gardent un souvenir ému, et pour cause, le jeu avait un véritable cachet, une réelle identité, et une grande richesse. En gros, il faut avoir été joueur à l'époque pour comprendre à quel point les jeux pré-cités sont fantastiques. Et encore ! Certains vieux de la vieille (comme Zafkiel par exemple) admettent ne plus pouvoir jouer à ce genre de jeux, trop exigeants, trop difficiles, trop denses. C'est ainsi, on s'habitue vite au confort des productions actuelles, quand on n'est pas retro-gamer dans l'âme, il est difficile de faire ensuite marche arrière. Pour ma part, je n'ai pas trop ce genre de problèmes, mes vieilles consoles étant toutes encore branchées sur ma TV tube cathodique, et d'ailleurs ce sont celles qui sont le plus souvent allumées à la maison.

Enfin, pour être tout à fait honnête, il faut dire qu'il y a des jeux qui vieillissent plus mal que d'autres. Prenez Silent Hill, par exemple. Alors que c'est un jeu absolument mythique, je mets au défi n'importe quel joueur de 20 ans élevé avec des Gears of Wars et autres Halo, de brancher une PS1 et de se lancer dans l'aventure. 3D baveuse, brouillard de malade, objectifs pas toujours clairs, difficulté importante, flippe surnaturellement angoissante, énormes temps de chargement (hyper vite agaçants), absence totale de guide ou tutoriel,....pour tout cela et bien plus encore, attendez-vous à ce qu'il éteigne vite fait sa console au bout de quelques Game Over, et que dépité, il n'y revienne plus jamais de sa vie.

Ce n'est qu'un exemple. Les vieux jeux en 3D sont bien souvent très durs à rejouer aujourd'hui, et il faut bien avouer que les jeux en 2D, par leur côté rétro et leur facilité d'accès, sont plus facilement rejouables et vieillissent mieux que leurs aînés du début de la 3D. C'est pareil avec Castlevania sur N64, il est certain que c'est un jeu qui demeurera un jeu inaccessible pour la jeune génération, en dépit de ses fantastiques qualités intrinsèques.

Au mieux, certains curieux YouTuberont, et au pire, la grande masse prendra le raccourci facile de dire que c'est de la merde et que Castlevania ce n'est pas une saga qui doit être faite en 3D, et patati patata... C'est ainsi, on n'y peut rien.


Citation :
A mon sens, un joueur n’a pas à prendre parti, il joue à ce qu’il aime (ou il aime tout). Les fanboys d’IGA sont chiants, est-ce que cela rend le personnage d’IGA plus détestable pour autant ?
Oh bah là, t'as totalement raison ! Un joueur doit jouer à ce qu'il aime, on joue pour s'amuser hein. Tout cela ne reste qu'un amusement, même si le jeu ou la série peut devenir ensuite une passion pour certains. J'ajouterai quand même  qu'on se doit d’essayer de tester des jeux qu'a priori, on pense qu'on ne va pas aimer. Ca s'appelle la curiosité ! Décréter à l'avance qu'on ne va pas aimer tel ou tel jeu, c'est simplement manquer d'ouverture d'esprit.

Pour en revenir au problème d'IGA et ses fans-boys, c'est qu'il n'a jamais essayé de les recadrer quand il y a eu un certain fanatisme médisant à propos de Lords of Shadow. Ses fans crachaient sur LOS et souhaitaient son retour (il devait jubiler de la situation, cet animal !). Normalement, son devoir en tant que membre responsable de Konami (ex-producteur), aurait été d'inciter le plus grande nombre de personnes à jouer à ce reboot même s'il n'était pas de lui (en tant qu'ex-responsable de la série), simplement pour le bon fonctionnement et la réussite de son entreprise = Konami. Sauf que là, son égo bafoué l'a incité à se tenir à l'écart sans chercher à applaudir d'une quelconque manière l'initiative artistique des espagnols de MercurySteam. Dégoûté et mauvais joueur, il a laissé Kojima aider (et mettre son logo Kojima Productions sur la boite, au passage).

En ce qui concerne Konami, il n'a absolument pas aidé l'éditeur à vendre sa nouvelle série, et n'a jamais donné de coup de pouce pour en faire lui aussi la promotion. Au contraire, au lieu d'être clair, il a sciemment laissé les fans espérer son retour à la tête de la franchise. Et je vais vous dire le comble....c'est qu'il a laissé espérer ça à des fans qu'il n'a lui-même JAMAIS essayé de satisfaire !!!! C'est ça le plus fort avec ce mec. Demandez donc à un fana de Metroidvania ce qu'il s'est ardemment mis à souhaiter à partir de 2003, et encore plus à partir de 2006. Il vous dira : Demon Castle Wars, avec Julius Belmont en personnage principal qui entouré de membres de l'Eglise et d'autres valeureux combattants (tels Alucard, justement) va réussir à définitivement vaincre Dracula en 1999, alors que celui-ci aura pourtant réussi à regagner tous ses pouvoirs diaboliques.

Ce "twist" (comme je le lis souvent sur ce fil), IGA n'a jamais eu les couilles de le réaliser ! Il en avait pourtant toutes les occasions ! D'où provient cette suite inutile de la vie de Soma, jeune étudiant japonais dans le futur en 2036 ? D'où sort cet ignoble Hector, Devil Forgemaster de mon cul et copycat d'Alucard, venant par son existence et celle de son pote Isaac, mettre à mal le génial Dracula's Curse ? D'où sort cette pathétique "suite" de Bloodlines avec Jonathan en fils de John, celui-ci ayant été tué pour avoir utilisé un fouet trop mythique pour lui ? D'où sort donc cette belle mais inutile Shanoa en l'année 18XX avec cette histoire de glyphes ô combien tirée par les cheveux et totalement cheveux dans la soupe par rapport à la mythologie de la série ?

De la seule volonté d'IGA de ne pas décevoir ses fans, en produisant le jeu dont ils rêvaient tous, et en décevant leurs espoirs d’avoir à jouer un jeu mythique. On sait pourtant tous qu'on aurait eu un sempiternel clone de SOTN, en 2D ou en 3D, avec le même Gameplay, le même marchand, la même durée de vie ridicule, le même copié-collé des monstres et des boss, le même leveling, etc etc.... Afin de ne pas trahir les espoirs de ses fans attendant énormément de choses de ce jeu qui aurait été mythique (la défaite définitive de Dracula des mains des Belmont alliés à d'autres chasseurs de vampires ! juste ça ! excusez du peu !) IGA a sans cesse imaginé des projets annexes, pourris, creux, intermédiaires, permettant de repousser l'échéance où il devrait s'y coller. Jusqu'au moment où il décide de prendre la fuite purement et simplement, en quittant Konami.

Cette attitude de teaser ses fans avec un twist d'enfer pendant plus d'une décennie, sans jamais leur en apporter le moindre élément probant, puis de se barrer ainsi de l'entreprise, c'est un cruel manque de compréhension par rapport à ses propres fans, voire même un total manque de respect. En tout cas, c'est vraiment un cinglant aveu de lâcheté. J'en fais trop ?

Bah non, même pas, parce que ses fans endurcis (qui ne comprennent toujours pas le personnage, y'a pas pire aveugle que quelqu'un ne voulant pas regarder les choses en face), préfèrent en vouloir à la société Konami (qui l'a pourtant eu mauvaise quand IGA est parti). Ainsi, plutôt que de voir la vérité en face, ils préfèrent trouver d'autres coupables que l'intéressé lui-même. Trop fort ! Encore pire, un large groupe de tarés prennent l'affaire à bras le corps, et essayent actuellement de jouer les entremetteurs entre Konami et Koji Igarashi, (tels des gens pensant qu'il est de leur devoir –et qu’il est possible- de réconcilier deux personnes divorcées). Là où c'est encore plus risible, c'est qu'ils font ça afin qu'IGA, à la tête d'un studio indépendant, puisse créer le prochain Castlevania.... pour le compte de Konami. N'IM-POR-TE QUOI.

Ces gens vont jusqu'à monter des pétitions et à réunir de l'argent en se cotisant tous, afin de donner cet argent à IGA pour que ce raté puisse lancer le projet et la création du prochain Castlevania (qu'ils souhaitent majoritairement en 2D bien évidemment, après tout on n'est qu'en 2014, soyons boulets jusqu'au bout en boudant la 3D, vu qu'ils ont décrété qu'"un bon Castlevania en 3D ne pouvait pas exister"). Mais est-ce que vous comprenez bien le truc ?

On parle d'un kickstarter à l'envers là ! Ce n'est pas IGA qui fait appel à la générosité du public, c'est le public qui de lui-même (sans qu'on ne lui demande rien !) se réunit pour apporter des moyens financiers à un producteur pour qu'il accepte de développer un projet pour eux ! (presque en lui forçant la main, en fait ! car ici ce seraient les joueurs qui seraient commanditaires pour le développeur). De mémoire, je n'ai jamais entendu parler d'un truc pareil dans le monde des jeux vidéo. C'est vraiment une première mondiale, cette histoire.

Et c'est encore une illustration de plus de la débilité de ce groupe de fans, animé d'intentions tout aussi puériles que vaines. Moi en tout cas, IGA ne m'aura pas déçu en ne sortant pas son fameux scénar de 1999, tant mieux ! Heureusement qu'il ne l'a pas fait car ça aurait une tâche de plus dans la mythique histoire de la série Castlevania.

----------------------------------------------------------------

EPILOGUE

Vous n'êtes pas d'accord avec tout ce que j'ai écrit ? Pas grave !
C'est trop complexe pour vous ? Pas grave !
C'est une théorie du complot fomentée pour casser la réputation de Koji Igarashi ? Pas grave !
Mes propos vont trop à l'encontre des idées installées et lisibles partout sur le net ? Pas grave !
Tout cela vous dérange parce que ça décrit IGA différemment de la personne que vous pensiez connaître ?Pas grave !
Ca va chercher dans la réalité de l'histoire de la série, plutôt que de faire des raccourcis ? Pas grave !

J'ai la solution pour vous.
Cataloguez donc moi en anti-IGA, ça ira plus vite, et vous pourrez ainsi mieux dormir.
Comme ça, il n'y aura aucune réflexion à mettre en marche, aucune remise en cause de vos connaissances sur la série. Après tout, allez-y, faites ça j'ai l'habitude, ça fait juste 8 ans qu'on m'écrit que je ne suis qu'un vieux con réac, anti-Iga, anti-progrès et anti-je ne sais quoi d'autre !

Aïe, 15 pages de texte en plus, je sens qu'il va pas y avoir grand-monde qui va s'y coller.  scratch 

Passons donc maintenant au deuxième message, à la partie la plus intéressante.
Vous voulez du fond, rien que du fond, toujours plus de fond ? Vous en aurez les mecs !

 Wink  Wink  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Lun 14 Avr - 3:49

DEUXIEME MESSAGE :


Ces premières réponses ayant été données, concentrons-nous maintenant sur des aspects plus complexes de la série et de son univers, qui méritent d’être plus détaillés. Nous parlerons aussi beaucoup de l’environnement concurrentiel, afin de contextualiser la sortie des différents jeux Castlevania par rapport à leur période de commercialisation.


PREMIER POINT : LE CAS « ALUCARD »

Citation :
je débats pour stipuler que non, définitivement, on peut lui cracher dessus parce qu'elle essaye d'attirer les fans d'antant (reboot avec Alucard dedans) tout en ne leur donnant pas ce qu'ils veulent. J'aurais été à la place de Konami, j'aurais certainement pas tenté le fan service avec un concept pareil ! Le but, c'était de prendre un nouveau public tout comme Symphony of the Night en son temps.

Lords of Shadow est du fan-service ? Tu te moques de qui en disant ça ? Justement, les fans des Metroidvania ne cessent d'attaquer Lords of Shadow, ses personnages, son univers, la façon dont le reboot a été géré. Alors pour du fan-service, on repassera ! On dira ce qu'on voudra de Lords of Shadow, mais la volonté des dirigeants de Konami était très claire : attirer un nouveau public sur Castlevania (exactement comme pour Symphony of the Night en son temps, comme tu le dis si bien !), leur but était d'ouvrir la série à d'autres catégories de joueur (les amateurs de BTA), et ne pas la laisser se refermer comme une huître, à la merci d'une frange sectaire se déclarant fan de Castlevania (au lieu de dire qu'ils sont des fans de Metroidvania) alors même que cette catégorie de joueurs avait totalement perdu de vue ce qu'était Castlevania, après 9 ans de bourrage de crâne à se farcir des jeux copiés collés d'IGA.

Lords of Shadow est une oeuvre singulière, originale, qui se démarque complètement des Castlevania précédents. Tu le dis dans tes propos ! D'ailleurs tu te contredis toi-même car un coup tu dis que c'est trop éloigné de ta propre vision pour que ça puisse s'appeler Castlevania, et ensuite tu dis qu'ils ont essayé d'attirer les fans et de faire du fan-service. Excuse moi, mais tes attaques envers cette trilogie se contredisent les unes des autres.

Par rapport à l'argument que tu avances avec Alucard : c'est vraiment trop facile de dire que Konami a voulu faire "fan-service" simplement parce qu’ils ont inclus Alucard dans la trilogie. Encore une fois, en disant ça, tu montres que tu n'es pas vraiment historien de la série, je vais donc être obligé de t'en faire un rappel.

Dracula's Curse : première apparition d'Alucard, au départ un ennemi qui décide joindre ses forces à celles de Trevor Belmont pour anéantir leur ennemi commun : Dracula. = épisode NON IGA
Symphony of the Night : reprise du personnage d'Alucard, qui a maintenant droit au premier rôle. = épisode NON IGA.
Castlevania Legends : Alucard est à nouveau présent en tant qu'adversaire de Dracula, il croise Sonia Belmont sur son chemin, jeune femme ayant le même but que lui, il cherche donc à la tester pour vérifier qu'elle possède bien les capacités d'affronter Dracula. Il fait ainsi office de Boss, mais ses longues conversations avec Sonia laissent peu de place au doute : les 2 guerriers sont amoureux l'un de l'autre.

IGA n'y est pour rien dans la création ou le développement du personnage d'Alucard. Ce n'est pas lui qui l'a inventé, ce n'est pas lui qui en a fait une icône de la série. Tu mélanges tout. Paradoxalement, le seul IGAvania où le personnage d'Alucard est jouable, c'est Dawn of Sorrow en 2005 ! Et encore, dans une mini-aventure sans aucun développement scénaristique. C'est la stricte vérité (si on fait l'abstraction de Despair et Judgment, où Alucard est là encore l'un des combattants sélectionnables dans des jeux de combats 2D / 3D parmi une multitude d’autres icônes d’IGA).

C'est tout le paradoxe, IGA n'a jamais crée et produits de jeux avec Alucard en tant que personnage principal. Alors que dans l'esprit du plus grand nombre (dont le tien !) Alucard c'est SOTN donc c'est IGA donc c'est fan-service. Il a bien inventé des Hector, des Juste, des Soma, des Shanoa, des Jonathan, des Leon...mais jamais il n'a proposé d'aventure à ce personnage d'Alucard, pourtant plébiscité. Tu te rends compte de ton erreur ?

Alucard est principalement rencontré ou jouable dans des jeux dont IGA n'était pas en charge, pourtant celui-ci a réussi le tour de force à ce que les fans d'IGA l'assimilent à lui. Je te vois venir, tu vas me dire que tu ne faisais pas une fixation ni sur IGA ni sur Alucard quand tu critiquais le reboot Lords of Shadow...sauf que non, cette défense ne tient pas. Tu n'as pas cité le reboot avec les reprises d'autres personnages mythiques de la série comme Trevor Belmont, Simon Belmont, Victor, ou même Gandolfi, Cronqvist et les Bernhard qui sont cités eux-aussi dans le reboot Lords of Shadow.

Tu as focalisé ta démonstration sur le fan-service avec la présence d'Alucard...tu t'es donc grillé, en quelque sorte. C'est bien ici un vieux fan de SOTN qui parle, un fan des Metroidvania qui n'aime pas Lords of Shadow (genre, qui n'y a pas joué alors que c'est sorti il y a 4 ans) et qui fait feu de tout bois pour critiquer cette "série dans la série", y compris avec des arguments fallacieux et erronés quand on reprend l'historique du personnage d'Alucard. Bref, un fan déçu qui clairement, n'hésite pas à dire qu'il vaudrait mieux que la série s'arrête (tout à fait le profil de "fans" que je mettais en exergue sur l'autre topic, ceux qui pensent que la série doit être dézinguée maintenant qu'IGA a quitté le navire, alors qu'en fait c'est la meilleure chose qui pouvait arriver à la série, pour qu'elle puisse se renouveler).

Pour conclure, il faudra que tu m'expliques en quoi MercurySteam a fait du fan-service en intégrant Alucard dans leur trilogie. En effet, loin d'être le personnage principal, Alucard :
 1/ n'apparaît pas du tout dans le premier volet (0 % du jeu)
 2/ n'est jouable que dans 1/3 de l'aventure du deuxième volet (33 % du jeu)
 3/n'est jouable dans le troisième volet qu'à travers une DLC !!! (on va dire 10 % du jeu en étant très gentil)

Ainsi, désolé de te décevoir, mais le héros de cette trilogie, ce n'est pas Alucard ! Au global, mathématiquement on arrive à un personnage qui n'est jouable qu’à peine dans 15 % de la trilogie. Eh oui ! Avant de critiquer, faut un peu mieux se renseigner.

Car le héros de la trilogie, loin de tout fan-service avec Alucard ou Simon Belmont, c'est un personnage original, nouveau venu, totalement crée, imaginé et développé par MercurySteam appelé Gabriel Belmont! Certes, celui-ci se fera renommer Dracul / Dracula à partir de Mirror of Fate, mais l'approche du personnage a été totalement différente, il possède un développement totalement nouveau par rapport au Dracula qu'on avait pu connaître dans la série au cours de ses 24 premières années d'existence.

Ca plaira ou ça ne plaira pas, mais attaquer ou "cracher" (tes propres termes) sur la saga Lords of Shadow, simplement parce qu'Alucard a été intégré à la mythologie de Gabriel / Dracula en tant qu'adversaire puis en tant qu'allié, ça me fait doucement rire. C'est juste un argument erroné quand on sait qu'Alucard fait partie de la série depuis très très longtemps (fin des années 1980) et qu'il n'est nullement une chasse gardée de Symphony of the Night ou je ne sais quel groupe de "soit-disants fans" de Castlevania.

Je t’invite simplement à jeter un œil au lien qu’Alexis nous avait transmis,
http://www.jeuxvideo.com/forums/1-28991-52023-1-0-1-0-ce-alucard-est-moche.htm

On peut y lire de pathétiques remarques de « fans » estimant qu’Alucard dans Lords of Shadow est raté et moche. Ils n'aiment pas son nouveau design ? Soit. Fort bien. Mais ensuite, on peut y lire des remarques aussi stupides que : « Le pire, c'est qu'avec la technologie d'aujourd'hui, c'était carrément possible de faire un Alucard physiquement proche des artworks d'Ayami Kojima »

Cette phrase est vraiment couillon. On a des gars qui mélangent tout, la puissance technique d’une console, les artworks, le chara-design…et qui oublient qu’Alucard n’est PAS un personnage de Kojima, car à l’origine comme une personne le signale fort justement, Alucard c’était ça :

Beaucoup plus d'infos, de liens, d'artworks et de photos ici :
http://castlevania-france.actifforum.com/t1406p240-castlevania-lords-of-shadow-2-ps3-x360-pc-spoiler-alert#50616

Que la série aille de l’avant et que ses « fans » cessent de
regarder systématiquement en arrière, bordel de merde !


Pour conclure, il est normal que le design d’un personnage évolue dans le temps, moi ce qui me choque c’est pas qu’un design change et évolue, c’est que les gens réclament une stagnation parfaite de la série, qu’on veuille conserver les mêmes éléments graphiques et artworks que ceux qu’on se tape depuis maintenant 17 ans. Je ne dis pas spécialement que je suis fan de la vision Mercury Steam du personnage d’Alucard, mais laissez les exprimer leur créativité bordel de merde ! Et puis, c'est tellement subjectif de dire qu'un personnage est moche ou beau. Perso quand je vois la représentation physique qu'en a faite Mercury Steam, je ne vois pas trop pourquoi certains crient au scandale.




DEUXIEME POINT : LES LIMITATIONS TECHNIQUES ET L'EVOLUTION DE LA SERIE


Citation :
Ensuite, on a essayé de prouver que les vieux Castlevanias classiques n'étaient pas non plus hyper nouveaux à chaque fois et que personne ne s'en plaignait... Cependant cet argument n'a ni été contredit ni repris.

Citation :
Tu peux dire la même chose des Castlevania 2D sortis avant SOTN. Boss différents, levels différents et deux trois ajustements en terme de gameplay mais c'était un peu toujours la même chose.

En comparaison avec les Igavanias, d'aucun trouvent que la série (que vous appelez "classique") avait tendance à elle aussi se répéter, à elle aussi ne pas se renouveler d'un épisode à l'autre. On pourrait croire que c'est une bonne remarque, objective et juste. Il n’en est rien.

Vous comparez des choses incomparables. Entre une 8 bits et une 16 bits, il n'y a pas de différences techniques majeures. Je ne dis pas qu'une NES et une Super Nintendo, c'est pareil. Simplement, jouez à Super Mario Bros 3, et ensuite à Super Mario World...vous aurez une parfaite continuité du jeu de plateforme "de l'époque", avec un gameplay similaire malgré des apports techniques et ludiques (Yoshi, la plume et tout ça)... Mais on observe surtout une grande ressemblance.

En regardant bien, on peut même observer plus de différences d'un point de vue Gameplay et qualités techniques entre un Super Mario Bros et un Super Mario Bros 3 !!! Alors que les 2 tournent pourtant sur la même machine, la NES.

Sans aller jusqu'à dire qu'une NES bien exploitée peut ressembler à de la Super Nintendo, vous conviendrez que des jeux comme Batman Return of the Joker ou même... Castlevania III Dracula's Curse, sont de véritables claques et vitrines techniques pour la console. Et que certains jeux Super Nintendo leurs sont à peine supérieurs. D'ailleurs, lors des tests en France de Dracula's Curse (sorti en France après Super Castlevania IV !!! je le rappelle pour les plus jeunes d’entre nous), le jeu a généralement récolté des notes de 96 %, et les testeurs n'en revenaient pas de voir ça sur NES, et disaient tous "un jeu comparable en qualité à Super Castlevania IV". Bien sûr qu’ils exagèrent, bien sûr que Castlevania III ne peut pas être techniquement comparé à l’épisode suivant, mais le fait est que les testeurs n’en revenaient pas de la qualité de ce jeu.

Où je veux en venir ? A la chose suivante : vous parlez de la genèse des jeux vidéo, où l'on avait des machines à la puissance technique très modeste et assez homogène (Megadrive = Super Nintendo, etc etc). Et ensuite vous la comparez à une période bien plus récente, celle d'IGA, où le monde a connu une véritable explosion des consoles de salon d'un point de vue technique. En effet, du début à la fin des années 2000, on a connu des Dreamcast, puis des PlayStation 2 et même des PlayStation 3, tellement supérieure d'un point de vue technique qu'elle relègue les 2 précédentes au statut de petites consoles de merde. Un fossé les sépare, notamment dans leur capacité à afficher des jeux dans une 3D de plus en plus clean et réaliste.

Pour les consoles portable, là encore dans cette période, on a fait un véritable bon technologique, en passant de consoles Game Boy Color à des Game Boy Advance, cent fois supérieures, et même à des Nintendo DS relèguant ces mêmes Game Boy Advance au placard !

Ainsi, vous comparez le "manque de renouvellement" des "jeux classiques" à un standbye total d'IGA avec ses Metroidvanias, sauf que ce producteur a officié lors d'une période incroyablement plus en pointe en terme technologique. Votre discours est donc totalement biaisé, totalement faussé, et perd tout son sens.

Alors que Castlevania sur GB s'est décliné sur une trilogie sur une 8 bits monochrome avec des jeux forcément très proches les uns les autres, une décennie plus tard, nous avons eu droit à 2 trilogies successives sur GBA puis NDS. Pour quel résultat ? Des jeux à peine supérieurs sur DS aux jeux GBA, avec un gameplay quasi copier coller (ça a été longuement expliqué, mais on retrouve toujours tout pareil - marchand, salle de téléportation, salles de sauvegardes permettant de remettre les compteurs de vie/magie au maximum, leveling à outrance, etc etc).

Sur PS2, on a eu des jeux pas terribles, pas dégueulasses non plus mais indignes du statut de la série "Castlevania". Sur PS2, pour trouver de vrais bons jeux d’action 3D, il a fallu se tourner vers d’autres séries naissantes – Devil May Cry, Onimusha, God of War – pour ne citer qu’elles. Il est d'ailleurs amusé que certaines de ces sagas s'étaient justement appuyées sur la série Castlevania lors de leur conception. L'élève avait alors dépassé le maître, en quelque sorte.

Cependant, il faut se souvenir qu’à une époque, Castlevania était un nom synonyme de « qualité supérieure », que ce soit sur NES, GB, SNIN, PC Engine… les jeux ont à chaque fois été décrits à leur sortie comme parmi les meilleurs disponibles pour les consoles pré-citées. Encore aujourd'hui en avril 2014, allez en presse et prenez un magazine de jeux vidéo comme JV, et parmi les 6 titres majeurs qu’il faut posséder sur Game Boy, ils placent Castlevania II Belmont's Revenge (spéciale dédicace à Alexis qui tout comme moi, voue une véritable adoration pour ce jeu – cours acheter le mag, mec !)


Les jeux ne pouvaient pas se renouveler tant que ça à l’époque 8 / 16 bits, parce que les consoles n’avaient pas du tout les même capacités que les consoles actuelles ! Aucune voiture n’atteignait le 200 km/h dans les années 60, il faut bien vivre avec son temps ! Maintenant, les consoles sont tellement puissantes et elles atteignent un tel degré de réalisme que les idées vidéoludiques les plus folles peuvent dorénavant être concrétisées ! Imaginez simplement l’IA des ennemis qu’il est possible de coder dans un FPS de nos jours ! Pensez-vous qu'une telle intelligence artificielle soit possible sur une NES, un GB ou une SNIN ? Allons allons, restez sérieux les mecs !

On a les jeux que les consoles peuvent faire. Impossible de faire tourner des Mario Galaxy sur Super Nintendo. Idem, impossible de faire tourner des Lords of Shadow sur Megadrive. Pensez-vous qu’un jeu d’aventure ultra original et novateur comme Shenmue ait été possible à programmer sur une NES ? Evidemment, non ! Le gameplay, la variété des situations, la diversité qui peut être proposée dans un jeu dépend quand même des facteurs techniques sur ces mêmes consoles.

Ca, c'était pour les consoles rétro, issues du passé. Pour en revenir aux consoles sous l’ère IGA, comparez donc un Golden Sun sur GBA à un Harmony of Dissonance. Malgré les qualités de ce dernier, on reste dans un jeu de plate forme 2D à l'ancienne, sans aucune prise de risque ni baffe technique. Golden Sun lui, se permet des combats en 3D d'une grande classe, jolis et hyper jouables (même s'ils pixelisent un peu) ET des phases plus classiques de recherche/exploration en 2D vu de haut à la Zelda. Pas la peine de me dire "Oui mais Aria of Sorrow était plus beau" car à ce moment là je vous dirais que The Lost Age était encore plus sidérant que le premier Golden Sun.

Sur DS, bond technologique, avec une console capable de faire tourner des jeux en full 3D (tels Super Mario 64, pour ne citer que celui-là). Pourtant, Castlevania a t-il bénéficié de ces évolutions technologiques ? A peine ! Jouez à Aria puis Dawn of Sorrow, vous ne serez guère surpris, on a quasiment la même chose avec le même personnage et le même système de jeu. Seul le Château change (heureusement !) et encore, on n'évite pas une certaine redondance dans les lieux visités, avec encore une fois le même genre de zones à traverser (niveau de l'eau, catacombes, donjon, Clock Tower, etc etc).

Citation :
Pour moi la faute est plus collective, IGA est une figure marketing de confiance surtout à mon sens). De plus tu le portes suffisamment en estime pour le comparer à Kojima ou à Miyamoto alors que je n'aurais personnellement jamais fait un truc pareil.
Ce n’est pas avoir de l’estime pour lui, c’est comparer le producteur d’une série majeure (IGA) à d’autres producteurs de grandes firmes ou d’autres séries. C’est le benchmarking dont je parlais précédemment, ne jamais se contenter de ce qu’on a, mais regarder ailleurs comment tourne la concurrence. Mais bon, passons, on va changer d’exemple.

Vous n'êtes toujours pas convaincu de la stagnation de la série ? Alors prenons une autre illustration avec un autre grand nom des jeux vidéo. Après un long passage à vide pour cette série, et alors qu'un Castlevania en 3D très moyen (Lament of Innocence) nous a été donné à jouer sur PlayStation 2 (surtout vis-à-vis de sa concurrence de l'époque), voilà qu’un jeu contemporain à Castlevania sur NES se met à débouler en exclusivité sur XBOX : Ninja Gaiden. Un jeu d'action 3D mythique, nerveux, long, beau, jouissif, difficile, riche, exigeant, profond, technique.

Ca, ça s'appelle une renaissance en beauté d'une vieille série ! Est-ce qu'on a eu droit à un sempiternel épisode 2D où Ryu vient battre des centaines de soldats en donnant des coups d'épée ? Non ! La série va de l'avant, se renouvelle, repart de zéro pour créer (j'ose le dire) le genre du beat them all actuel. De part le monde entier, Ninja Gaiden fait toutes les couvertures de la presse vidéoludique. Le jeu est applaudi, admiré, encensé. J'ai même un pote pro-Sony qui avait dû s'acheter la console de Billou (sur laquelle il bavait jusque là) juste pour pouvoir se faire ce jeu.

Bien sûr, toutes les séries ne peuvent effectuer un tel come back. Ici il a fallu qu'un homme (Tomonobu Itagaki) pèse de toute sa classe et de tout son talent pour permettre à la série Ninja Gaiden d'écrire la plus belle page de son histoire. Encore une fois, on peut résumer tout cela à une question de TALENT. Itagaki, assurément, EST un producteur de talent. On l'a ou on ne l'a pas...et on déjà vu avec Koji Igarashi ce qu'il en était...

Ca, c'est pour les jeux médiocres servis par Koji Igarashi sur les consoles de salon. Qu'en est-il sur les consoles portables ? Pareil. Ninja Gaiden Dragon Sword sur DS est une claque sans nom, un jeu spectaculaire dont le concept est à la fois différent des précédents Ninja Gaiden "classiques" et même différent de celui sorti sur la Bobox. Certes, le soft présente des défauts, mais au moins il tente une nouvelle approche, est jouable entièrement au stylet, et est réalisé quasi-intégralement en 3D. Merci Team Ninja, vous savez flatter les joueurs vous au moins. Et vous savez leur proposer des jeux impressionnants, et sortant des sentiers battus.

Par le passé, en ce qui concerne les consoles d'arrière garde et les premiers Castlevania historiques (ceux que j'ai découvert étant enfant), l’histoire était tout autre. Nous avions des jeux de grande qualité, à chaque fois cités parmi les meilleurs disponibles sur ces même consoles, et qui évoluaient progressivement pour présenter des genres différents.

Ceux qui ont écrit sur ce topic que pour les jeux "classiques" la série ne se renouvelait pas non plus (ils se reconnaitront) avec à chaque fois un Belmont devant vaincre Dracula, ceux-là ont juste TOTALEMENT TORT. Malgré le constat précédant sur la pauvreté du Gameplay permise par les consoles rétro…la série Castlevania s’en est pourtant toujours magnifiquement bien tiré ! Avec un renouvellement permanent des genres, des équipes, des styles de jeu, tout en proposant une qualité toujours au top par rapport aux jeux concurrents.

Sur NES, Simon's Quest était totalement différent du premier épisode, et Dracula's Curse est lui-aussi non seulement différent du un, mais aussi du deux ! Car il se joue avec plusieurs personnages, et intègre une petite dimension aventure absente du premier en présentant de nombreux embranchements, permettant d'accéder à des Stage et des Boss différents en fonction du choix du joueur. Sur la première console sur laquelle est apparue la série, Castlevania n'a cessé de modifier ses codes, et d'aller de l'avant en modifiant le style de jeu. Certes, il faut à chaque fois vaincre Dracula, mais la façon de le faire et de jouer est différente pour chacun des 3 jeux.

Le deuxième épisode à avoir vu le jour, sorti sur MSX s’appelait lui aussi Akumajo Dracula, comme sur FDS. Pourtant, s’agissait-il du même jeu ? Eh bien non, sous des apparences graphiques et sonores identiques, se déguisait pourtant un jeu n’ayant RIEN à voir avec son prédécesseur. Il s’agissait ni plus ni moins (dès 1986 !) d’un jeu Castlevania axé sur l’aventure et la recherche ! Un RPG, ce serait trop dire, mais en tout cas, dire que la série était stagnante à ses origines, c’est juste la méconnaître totalement. Dès les 4 premiers épisodes en 1986-1987, nous allions de jeux d’arcade purs et durs à de véritables jeux d’aventure ! Avec un concept et un Gameplay très différents (objets à trouver, clefs à récupérer, marchands, inventaire à remplir, sous-écran avec choix des armes et objets à s’équiper, etc etc).

Passons sur les 2 épisodes GB, très semblables et se jouant avec le même héros dans un seul et même arc. Même si peu originaux par rapport à la concurrence, ils restent absolument excellents, marquants, et parmi les meilleurs jeux de la console (oui oui, même The Adventure).

Sur SNIN, Super Castlevania IV a été considéré à sa sortie comme une baffe technique inégalée sur la console, en faisant pour beaucoup LE JEU obligatoire pour tout possesseur de la console. Vous vous imaginez ça ? Je me permet de vous citer mot pour mot l'avis du testeur de Consoles + à l'époque : "C'est le premier jeu à justifier réellement l'achat d'une Super Nintendo. Mario est mignon, F-Zero sympa, mais Castlevania IV est tout simplement géant. Géant par ses graphismes, absolument superbes, et par sa musique etc etc...." [je pourrais continuer longtemps, sachez juste que ça se termine avec un incroyable 95 %] Alors certes, il ne s'agit "que" d'un remake de l'épisode NES, mais quel remake ! Tout est différent, tout est amplifié, tout est magistral, les niveaux n'ont plus rien à voir de même que le Gameplay (fouet dans toutes les directions, sauts plus souples, possibilité de marcher accroupi, etc etc).

Sur Megadrive, The New Generation est arrivé en fin de vie de la console, ça ne l'a pas empêché de rafler des notes systématiquement au-dessus de 90 %, avec nombre de commentaires élogieux. Vous n'êtes pas convaincu ? A propos de l’épisode Megadrive, voici l'avis de Matt (un mec en or, à l'époque l'un des rares testeurs pro et rigoureux): "Après avoir découvert Castlevania sur Nintendo, j'ai ensuite, ravi, enchainé avec les versions Game Boy et Super Nintendo sorties par la suite. Soit 6 jeux cultes devenus des classiques de l'univers Nintendo. En ce début d'année, je viens de découvrir le tout nouvel épisode de la série, sortant ô surprise, sur Megadrive. Et je ne peux m'empêcher de penser à tous les fans de Castlevania jouant exclusivement sur console Nintendo. Car tous les joueurs vont devoir emprunter, échanger ou même acheter une Megadrive pour chasser le vampire. Ils auraient tort de ne pas le faire, car ce New Generation est aussi novateur, captivant et esthétique que les épisodes qui l'ont précédé. Une fois de plus, Konami a réussi son pari ludique et technique." [là encore je pourrais balancer tous les compliments que le jeu a reçu, ce serait trop long, sachez juste que le jeu a reçu la note finale de 92 % avec un joli 94 % sur le Player Fun]

Chi no Rondo en fin d'année 1993 était lui aussi une claque monumentale. Même encore aujourd'hui il est considéré parmi les tout meilleurs (voire même le meilleur) jeu de la PC Engine. Excusez du peu ! Est-ce un hasard ? Non ! C’est encore une fois la preuve de l’excellence de la série, lors de ses premières années d’existence. Pour cet épisode, pas de hasard, on avait le génial et visionnaire Toru Hagihara (producteur de Symphony of the Night !) aux commandes d'un jeu de plateforme/action/aventure de grande classe et d'une grande richesse, qui déjà faisait évoluer la saga vers une dimension "recherche/aventure" avec intégration de pourcentage de découverte sur une carte (%).

Que dire de Symphony of the Night…je crois que nous en avons déjà trop dit sur ce jeu.

Idem pour les épisodes sur Nintendo 64, il suffit de lire mon précédent message pour savoir de quoi il retourne de ce jeu d’action/aventure en 3D, mâtiné d’une touche d’horreur et de RPG.

Enfin, le cas Castlevania Circle of the Moon. C’est bien simple, ce jeu avait beau être un jeu de KCCK (Konami Kobe), il avait beau être un SOTN-like, à sa sortie il a juste été considéré partout comme le MEILLEUR jeu du line-up de la Game Boy Advance. Je ne résisterais pas au plaisir de vous retranscrire quelques phrases du test qu’en avait fait feu-Joypad : « Le meilleur jeu dès la sortie de la Game Boy Advance, c’est lui ! Chef d’œuvre dans la poche, ce nouveau Castlevania va ruiner votre vie sociale ! Grand, admirable, magnifique, profond, cultissime, ce Circle of the Moon représente le meilleur jeu jamais sorti depuis….le début de l’année 2001. Un jeu intrinsèquement dément, à posséder absolument ! ».

Le meilleur jeu de 2001 toutes consoles confondues…putain quoi, rien que ça ! Alors que la plupart ont aujourd’hui un regard condescendant sur le premier de la trilogie sur GBA, estimant que le top du top sur cette console c’était Aria of Sorrow fait par IGA et sa clique, je vous invite simplement à prendre un peu de recul et à relire ce que la presse disait de ce Circle of the Moon, sorti 2 années auparavant (en même temps que la console) et pourtant déjà une claque ludique et technique.

C’était ça Castlevania, à l’époque ! Pas des jeux moyens ou du copié-collé ! C’était de GRANDS jeux, parmi les meilleurs jeux (voire LES meilleurs jeux) au moment où ils apparaissaient sur les consoles. On n’est plus habitués à ça, car même s’ils n’ont jamais reçus de trop mauvaises notes, les jeux d’IGA n’ont jamais plus tenus le haut du pavé. Sans aucune ambition, purement standard et sans aucune originalité, ils se sont contentés d’être de « bons jeux » noyés sous une masse de jeux excellents voire révolutionnaires. Comment, dans ces circonstances, espérer que la série ne fasse autre chose que de perdre ses lettres de noblesse ?

Je ne dis pas qu’elle a été oubliée des joueurs, notamment des plus anciens. Mais elle a été clairement mise de côté. Dans le temps, quand un jeu était conseillé par la presse pour l'achat d'une console, il n'était pas rare pour qu'il s'agisse d'un Castlevania, qui était à l’époque une référence quelque soit la machine en question. Qu’en est-il advenu par la suite ? Quel vendeur dans un magasin de jeux vidéo vous a-t-il conseillé d’acheter un Castlevania pendant la longue époque PS2 / XBOX / GC / PS3 / Wii ?  Je vous laisse méditer là-dessus.


----------------------------------------------------------------

EPILOGUE

Vous l’aurez compris, sans nostalgie aucune, ce que je souhaite ardemment, c’est que la série Castlevania revienne au premier plan dans le monde des jeux vidéo. Qu’elle retrouve ses lettres de noblesse, qu’elle soit à nouveau respectée comme elle le fut par le passé. Et ce n’est sûrement pas avec des personnes comme IGA qu’elle peut y arriver. Ce type n’a rien fait d’autre que de la faire gentiment perdurer, en l’enfermant dans un modèle ultra-rigide et en multipliant les clones, tous de « bons jeux » certes mais sans aucun génie, sans aucune innovation, sans aucune vision à long terme. Ce n’est pas avec des figures du passé et avec des producteurs ratés comme lui que la série pourra retrouver son allant.

Lords of Shadow a été un premier pas, car cette mini-série a fait revenir la saga sur le devant de la scène, tant dans les critiques excellentes que dans les ventes (même si la démolition du deuxième épisode orchestrée par certains lui portera un grand préjudice en terme commercial).

Après ces moults rappels historiques, c’est résolument vers l’avenir qu’il faut se tourner. Maintenant que la page Lords of Shadow est refermée, la série est à nouveau libre de toute contrainte, de tout producteur et de tout studio de développement. La seule chose que je souhaite à Castlevania dans ces conditions, c’est qu’elle enfonce le clou, qu’elle retrouve toute sa superbe sur la scène vidéoludique.

Cela ne se fera qu’en renonçant encore une fois à certains codes du passés, totalement désués en 2014.
Que la série innove à nouveau, qu’elle se renouvelle encore et toujours,
de manière à surprendre et continuer de faire rêver le vieux joueur passionné que je suis.

EDIT : purée, encore 10 pages de plus...je crois que je vais vraiment finir par faire fuir tout le monde avec mes messages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis bis
habitué +1


Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 27
Localisation : Pas chez moi
Emploi : Etudiant
Loisirs : Respirer puisqu'on ne peut pas rien faire sans être au néant
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Lun 14 Avr - 15:59

Non, moi je les lis (j'adore lire de toutes façons, et même si c'est pas toujours évident de lire ces pavés, il y a toujours des choses intéressantes)


Je commencerai par rappeler que le héros de CotM n'est PAS un Belmont, contrairement à ce que tu as dit, même s'il en a tous les attributs. Qui sait, Kobe voulait peut-être ouvrir l'univers Castlevania en indiquant que les Belmont n'étaient pas les seuls ennemis de Dracula.
Pour prouver que ce n'est pas un Belmont: le fouet appartient au clan Baldwin, mais Nathan Graves est plus digne que l'héritier Baldwin de le porter. C'est une arme unique, mais elle est surtout le symbole des différents clans de Chasseurs de Vampires, symbole peut-être venu des Belmont.
CotM se déroule en 1830. Je ne sais plus quand se déroule le livre de Bram, et si l'époque de SotN était précisée (1797 mais la date vient peut-être de la timeline d'Iga) mais l'idée des autres clans poursuivait tout simplement l'idée de l'existence des Belnades (et peut-être aussi du Schneider des Castlevania sur N64, je ne me souviens plus des dates mais je crois que quelqu'un avait précisé qu'il était clairement écrit qu'il descendait des Belmont).


(Tiens, au fait, lis ceci:http://en.wikipedia.org/wiki/Castlevania:_Symphony_of_the_Night#Development
et surtout le lien indiqué:
http://www.pushsquare.com/news/2012/09/feature_the_making_of_castlevania_symphony_of_the_night
Ils disent qu'Iga n'était certes pas responsable de SotN mais qu'il a eu beaucoup d'influence sur le jeu... Ce qui ne signifie rien, pour ce que je connais du développement d'un jeu)


Continuons avec la question idiote dont je ne comprendrais jamais la réponse:
Pourquoi est-ce que c'est God of War qui est toujours cité avant Devil May Cry???
Dante existait déjà depuis 4 ans quand Kratos a pointé le bout de sa barbe, merde!


(Pour le magazine JV sur les Game Boy... Je l'ai vu en kiosque à Gare de Lyon, et j'ai hésité à le prendre! On verra s'il est toujours disponible dimanche quand j'y repasserai. C'était quoi les 5 autres titres majeurs?)


Je crois qu'en terme de jeu, Aria of Sorrow est le meilleur Igavania (et je dis bien Igavania et non pas Castleroïd, qui comprend aussi SotN, CotM, pourquoi pas Mirror of Fate?) et effectivement, si Iga s'était arrêté là, la série aurait pu rester dans le haut du panier.
Pourquoi Aria of Sorrow? Parce que c'est le seul clone de SotN à être correct. CotM et HoD partaient dans deux autres directions, AoS revenait plus vers celle de SotN. (Je ne suis pas sûr de réussir à l'exprimer clairement, mais de toutes façons ça reste un clone)

(à part AoS, seul Dracula X Chronicles m'a réellement plu, avec le recul, pour ce qui est des jeux de l'ère Iga)


Autre chose: sur le sujet de jv.com dont j'avais parlé et que tu as cité: le type qui rappelle l'ancienne apparence d'Alucard (celle de Castlevania 3) est le même qui disait qu'on pouvait faire kikoo Alucard en 3D avec les technologies actuelles...


(Et oui, Golden Sun reste LA claque de la GBA, le 2 était moins surprenant mais poussait les capacités de la console bien plus loin... Et cette série aussi a eu droit à une suite bien en deçà de leur ancêtre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeoJin
à mettre au feu


Masculin
Nombre de messages : 537
Age : 30
Emploi : Réflechir
Loisirs : JV, amis, lecture, musique, mangas
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Lun 14 Avr - 17:27

Totalement vrai ce que tu dis SAS, au sujet de CV III, SC IV, Rondo Of Blood, SOTN et même CotM ,mes épisodes favori bizarrement ahah. Tous ont été des vitrines pour leurs console respective justifiant très souvent l'achat du support sur lequel le jeu se trouve.

CV III est probablement un des 5 meilleurs jeux de la Nes, pareil pour le volet SNES. ROB, carrément le meilleur de la console ( et pourtant depuis plus de deux ans que je tate la PC Engine, superbe console au passage, j'en ai fait des jeux dessus ). Et CotM a été le meilleur jeu de la GBA pendant toute l'année 2001 ( celui qui m'a fait acheté la console le jour de sa sortie, encore une fois ).

En y regardant de plus près, j'ai l'impression que cela suit tout simplement la relative ( ou pas ) dégringolade du marché du jeu vidéo japonais, ou du moins des grandes licences ( à quelques exceptions près, comme MGS ).

Même question qu'Alexis concernant les 4 autres jeux, mais je verrais à essayer de mettre la main sur mag ( Belmont's Revenge pareil, dans le top 10 des jeux GB ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Lun 14 Avr - 20:10

Ah bah déjà 2 réponses, cool je m'attendais pas à ça^^

Alexis bis a écrit:
Je commencerai par rappeler que le héros de CotM n'est PAS un Belmont, contrairement à ce que tu as dit, même s'il en a tous les attributs.
Exact, évidemment. Je ne devais plus avoir les yeux bien en face des trous quand j'ai écrit ça.
Je suppose qu'écrire 25 pages d'une traite, ça m'a bien fatigué^^
On l'a redit dernièrement d'ailleurs, mais le fouet qui lui a été transmis se nomme le Hunter Whip.

Je suppose que GOW est cité avant DMC car c'est le jeu d'action qui a le plus impressionné sur cette console. Attention je ne dis pas que c'est le meilleur (ça je n'en sais rien, c'est affaire de goût) toujours est-il que les 2 sont excellents et pour moi dans des styles assez différents mais jouissifs tous les deux. Autre différence, alors que le deuxième God of War était une bombe qui enfonçait le clou, j'avais pas trop aimé le deuxième Devil May Cry, même si c'est pas une bouse j'avais été bien déçu. Ah au fait, quand tu dis que GOW est toujours cité avant DMC, tu sous-entends dans mes textes, ou bien dans la presse vidéoludique en général ?

Sinon par rapport à ce que j'ai écrit, je confirme, j'avais lu que Davil Jaffe s'était inspiré des Castlevania pour concevoir son chef d'oeuvre God of War. A l'époque je n'en ratais pas un trailer, c'était évident que le jeu serait une bombe nucléaire, et je l'avais acheté Day One. En ce qui concerne la seconde licence que j'ai cité, pareil, j'avais lu un article de Mikami où il disait qu'avec Kobayashi et Kamiya, ils avaient tous les trois Castlevania dans un coin de leur tête quand ils ont développé Devil May Cry (qui était parti pour être un Resident Evil à la base, mais ça tout le monde le sait).

Neojin, c'est hyper intéressant ce que tu apportes l'élément comme quoi Castlevania est une série qui est devenue banale voire moyenne à une époque où le jeu vidéo japonais a commencé à connaître de longues et difficiles années de crise. Il y a peut être en effet un lien de causalité entre les deux. Ou peut être est-ce a contrario l'essor de grands studios et de grands talents dans le monde occidental qui a limité la portée et l'impact des sorties Castlevania...Il faudrait écrire une thèse là-dessus, et repartir sur un tout nouveau topic. Mais bon, comptez pas sur moi pour ça, rien que sur ce topic là j'approche les 50 pages de texte, donc je vais peut être un peu me calmer.

Par rapport à votre autre question sur les jeux GB obligatoires aux côté de Castlevania II Belmont's Revenge, il y avait Link's Awakening (normal), Super Mario Land 2 (normal), Tetris (normal), Pokémon (normal) et pour finir Donkey Kong Land (à mon sens, choix hyper contestable, même s'il est très beau pour un Game Boy, on retrouve des dizaines d'autres jeux majeurs plus profonds et plus longs sur cette console - Gargoyle's Quest, Mystic Quest, Metroid II Return of Samus, Megaman V, etc etc). C'est de toute façon impossible de "résumer" la ludithèque d'une console aussi mythique avec seulement 6 jeux, ça laisserait des centaines d'autres perles sur le carreau...

Sinon, concernant l'article en lui-même, les esprits chagrins lui reprocheront le fond et surtout la forme (en quelques lignes, réussir à cumuler une faute sur le titre Castelvania puis une faute sur le conte au lieu du Comte Dracula, c'est quand même fort (vive la relecture quoi).

Comme on en vient à parler de la bombe Castlevania II Belmont's Revenge, je vous propose cet article exceptionnel de Nintendo Player : "Aucun signe d'essoufflement. C'est toujours la même histoire, c'est toujours le même type de graphismes (magnifiques !) et de combats....Et pourtant, pourtant, c'est toujours aussi bon. Où est la clé du mystère Castlevania, la raison de cette continuité dans la qualité ? Probablement dans le soin apporté à la réalisation [...] Alors espérons un éternel retour de Dracula pour que cette saga ne se termine jamais et nous donne notre dose régulière d'émotions fortes". Ce testeur avait tout compris. On n'était qu'en 1992, et il avait déjà saisi que Castlevania était une oeuvre majeure du jeu vidéo, une saga alors sans aucun faux pas, présentant une qualité hors du commun comparée au reste des productions jouables à l'époque.

Allez, pour conclure, un autre avis issu de Joypad ce coup-ci (toujours à propos de Castlevania II Belmont's Revenge) : "Le premier Castlevania sur Game Boy était génial  mais là, on frise la perfection tant le niveau technique est placé haut." Note globale : 92 %. Paf !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeoJin
à mettre au feu


Masculin
Nombre de messages : 537
Age : 30
Emploi : Réflechir
Loisirs : JV, amis, lecture, musique, mangas
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Lun 14 Avr - 21:21

Rah c'est bon, je vais inclure Belmont's Revenge dans mon run de mes épisodes favori avec tout ça ! D'abord que je termine le Legends à fond...

Tu cites Gargoyle's Quest, sacré saga Makaimura aussi...

Je pense vraiment que le déclin du marché du jeu vidéo japonais a impacté ses séries phares, je ne sais pas ce qu'il en est de Final Fantasy par exemple mais il ne me semble pas que ce soit la joie non plus ( niveau qualité , et vente ).

Dans la période 2002 / 2009, y a t'il tout de même un épisode que tu sortirais du lot SAS ? Je les ai tous fait à l'exception de Curse of Darkness et Judgment, et aucun ne m'a marqué plus que ça, à part OoE que j'ai trouvé sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Numby
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 1509
Age : 23
Localisation : Dans les salles de test d'Aperture Science
Emploi : Employé d'Aperture Science
Loisirs : Jouer avec les tourelles d'entraînement à balles réelles
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Lun 14 Avr - 23:24

Citation :
EPILOGUE

Vous n'êtes pas d'accord avec tout ce que j'ai écrit ? Pas grave !
C'est trop complexe pour vous ? Pas grave !
C'est une théorie du complot fomentée pour casser la réputation de Koji Igarashi ? Pas grave !
Mes propos vont trop à l'encontre des idées installées et lisibles partout sur le net ? Pas grave !
Tout cela vous dérange parce que ça décrit IGA différemment de la personne que vous pensiez connaître ?Pas grave !
Ca va chercher dans la réalité de l'histoire de la série, plutôt que de faire des raccourcis ? Pas grave !

J'ai la solution pour vous.
Cataloguez donc moi en anti-IGA, ça ira plus vite, et vous pourrez ainsi mieux dormir.
Comme ça, il n'y aura aucune réflexion à mettre en marche, aucune remise en cause de vos connaissances sur la série. Après tout, allez-y, faites ça j'ai l'habitude, ça fait juste 8 ans qu'on m'écrit que je ne suis qu'un vieux con réac, anti-Iga, anti-progrès et anti-je ne sais quoi d'autre !
J'ai la forte impression que là, tu traites ceux qui désapprouveraient ton message ou te qualifieraient d'anti-IGA de cons x) Je sais bien que c'est pas ton intention, ou que du moins, tu sois énervé par les nombreux raccourcis. Mais je crois que tu as pas besoin de nous dire ça à nous, on est pas des extremistes incultes d'IGA, sur ce forum, on s'enflammera pas parce que tu n'aimes pas ce qu'il a fait de la série :p

Citation :
Le gothique, d'après moi on ne peut pas dire que ce soit la tasse de thé de la série.
Pas d'accord du tout. Les architecures, les cimetières, l'ambiance sombre (même si parfois parodiques), les vampires, les corbeaux, etc. C'est du gothique, tout ça, pour moi.

Citation :
"Lords of Shadow est un Castlevania parce qu'il y a marqué Castlevania sur la boite."
Et les Metroïdvania sont donc des Castlevania aussi, à ce titre là.

Citation :
Merci de l'avoir noté, car c'est bien en partie là tout le fond du problème. On se fiche de savoir ce que tu trouves légitime ou pas, si Lords of Shadow porte le nom de Castlevania, c'est que s'en est un. Aucun rapport avec la légitimité. Un jeu peut sortir des sentiers battus et s'appeler Castlevania. C'est pas parce qu'un jeu est un formidable copier coller des jeux précédents (typiquement le cas des Metroidvania) qu'on peut dire qu'il est légitime à s'appeler Castlevania.
Mais les Metroïdvania ont "Castlevania" sur la boîte D:

Citation :
2001 : Castlevania Circle of the Moon : ici nous sommes en présence d'un SOTN-like, mais cette fois avec un Belmont aux manettes (avec une difficulté largement réhaussée et tout un folklore SOTN absent - pas d'encyclopédies avec Stats des personnages, pas de marchands,...)"
Ah, petite inattention (involontaire, sans doute) : Nathan est pas Belmont.

Citation :
D'où sort donc cette belle mais inutile Shanoa en l'année 18XX avec cette histoire de glyphes ô combien tirée par les cheveux et totalement cheveux dans la soupe par rapport à la mythologie de la série ?
Narmol, les squelettes en scooter, c'est cool, Castlevania I, c'est une parodie d'horreur mixant des mythologies parfois sans lien, mais les glyphes de Shanoa, c'est un cheveux dans la soupe

Citation :
Ainsi, vous comparez le "manque de renouvellement" des "jeux classiques" à un standbye total d'IGA avec ses Metroidvanias, sauf que ce producteur a officié lors d'une période incroyablement plus en pointe en terme technologique. Votre discours est donc totalement biaisé, totalement faussé, et perd tout son sens.
Je ne suis pas d'accord : Indépendamment de la machine et malgré le style graphique qui s'adapte aux capacités de chacune, je trouve que le gameplay de CV univers reste le même et se renouvelle assez peu. Et là où on voyait un vrai changement/progression/amélioration entre, par exemple, Zelda sur NES par rapport à Link's Awakening... ben on a le premier Castlevania GB qui est une véritable régression et bourré de défauts. J'irai même jusqu'à dire que c'est une bouse, perso. Bon, bien sûr, ça reste un seul exemple dans la série qui découle de mon ressenti personnel.
Après, SC IV mis à part, me suis renseigné sur le site et sur ce forum, et on peut pas dire que VK, Castlevania MSX/X68000/Chronicles, Adventure, ou Haunted Castle semblent apporter beaucoup à l'évolution. Pour avoir joué à certains d'entre-eux et pour les comparer à ceux que tu cites (RoB, Bloodlines, Castlevania IV), tu me feras pas avaler que The Adventure est un grand jeu x) Et si j'ai bien compris, VK (auquel j'ai joué) est une remake de RoB (que je n'ai qu'effleuré pour l'instant mais c'est de la bonne), qui a certes ses qualités mais n'a pas l'air de valoir l'original d'après ce que j'ai collecté ici. Je ne dis pas que c'est une mauvaise chose. Je ne dis pas que ces jeux sont mauvais. Juste que de reprocher le manque de renouvellements entre les IGAvania sans se rappeler que Castlevania, au départ, ça restait tous des actions/plate-formes souvent linéaires avec les mêmes poncifs, c'est hypocrite.

Voilà, j'espère que tu ne prendras pas mon message (qui est sur un ton assez léger) trop mal, tout comme j'espère quand même que les petites imprécisions que j'ai pu faire ne me feront pas passer pour un faux-fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mar 15 Avr - 2:55

Tu as lu mon message et les précédents de travers.

Pour Nathan, cette erreur due à la fatigue a déjà été signalée par Alexis (faut lire ses petits camarades, Numby !) et j'en ai déjà fait mon mea culpa. Après, je ne corrige volontairement pas mes anciens messages pour diverses raisons, donc l'erreur restera dessus mais bon, on s'en tape un peu que ce soit un Belmont ou pas, ça ne change rien au jeu en lui même.

Ensuite, j'ai jamais dit que les Metroidvania (et autres jeux d'IGA) n'étaient pas des Castlevania. Tu l'as inventé et te permet donc de me mettre 2 taquets là-dessus de manière injustifiée. Au contraire, j'ai même ironisé en disant je cite "A décider de ce qui est un Castlevania et de ce qui ne l'est pas en fonction du contenu du jeu, pourquoi ne pas dire dans ce cas "tous les Castlevania entre 2001 et 2009 sont des spin offs et ne sont pas des Castlevania, car ils se sont trop éloignés du concept de base des premiers Castlevania". C'est tout aussi ridicule." Donc lis un peu mieux mes messages stp la prochaine fois, ce serait très gentil.

Pour le style gothique, si un cimetière et des corbeaux ça fait gothique pour toi, j'ai pas de soucis avec ça. Chacun son appréciation sur la chose, après tout. Ce qui me gêne avec le "gothique" c'est que c'est un mot fourre tout dans lequel on met absolument ce que l'on veut, et surtout n'importe quoi : de la musique, de la littérature, de l'architecture, de la sculpture, un style de maquillage, du cinéma, du métal, de l'habillement (ou style vestimentaire), et que sais-je encore.

Bientôt, je chie une merde et si elle a une certaine forme ou une certaine couleur, je vais pouvoir dire que ma merde est gothique. Il va aussi y avoir une façon gothique d'aller à la chasse, un style gothique de pêcher, une façon de marcher gothique, et des voitures gothiques. Même certains trottoirs pourront être qualifiés de gothiques (ceux qui auront un réverbère) mais ceux qui n'en auront pas ne seront pas des trottoir gothiques, juste de simples trottoirs.

Laughing Laughing 

J'exagère ? A peine ! C'est bien un truc de jeune, bien à la mode des jeunes d'aujourd'hui, de voir du gothique partout dans tout et n'importe quoi. Ca fait vendre ? Tant mieux ! Mais j'en ai un peu rien à foutre, en fait. De nos jours, cette façon de voir du gothique partout, je trouve ça assez baroque  (ho ho ho qu'elle est bonne).

Sérieux quoi. J'ai eu ce débat avec AkumajoD qui me soutient en gros la même chose que toi, à savoir que Castlevania est gothique par son ambiance et parce que ça se passe dans un Château. Chacun son interprétation les mecs, mais pour le moment je ne suis pas hyper convaincu. Il y a bien des éléments qui peuvent faire gothique, bien sûr. Mais tellement d'autres qui sont à 10 000 lieues du style gothique. Rien que l'atmosphère musicale de Castlevania (tout du moins la majorité des thèmes cultes de la saga) est généralement hyper happy, ça n'a rien d'une marche funèbre ou d'un style musical gothique.

Quant au cadre général du jeu, des geôles, un château, une forêt sombre, un cimetière et des corbeaux, je trouve que c'est lugubre, certes, mais pas spécialement gothique. Bref, chacun sa vision du truc après tout.

Sinon j'ai prouvé de manière détaillée que tous les Castlevania "avant IGA" ne se ressemblaient pas et présentaient dès les années 1986-1990 des genres de jeux différents (plateforme, aventure, action, recherche), et pourtant tu cherches encore à dire que les jeux ne se renouvelaient pas. Eh bien soit ! Tu as raison, je n'ai rien à dire de plus. Même si je te donnais encore 30 arguments supplémentaires, tu resterais sur ta position alors bon, je perdrais mon temps à continuer d'écrire pour rien.

Vu ton âge tu n'as pas connu The Adventure à sa sortie. Tes avis sont donc totalement faussés, tu ne vas pas être d'accord mais je m'en tape un peu. C'est ainsi. Tu n'es pas de la bonne génération pour juger de ce qui pouvait être puissant à une certaine époque, vu que tu ne l'as pas connue.

C'est comme si je disais que les années 70 c'était trop cool y'avait du sexe, des meufs, de la zique, et des pattes d'éph. Ou bien comme si je disais que c'était une période de merde, la guerre froide, le SIDA, les chocs pétroliers, le début d'une crise économique qui va durer 50 ans...qu'est ce que  j'en sais en fait de ce que c'étaient les années 70, je n'y ai jamais vécu. Et même ceux qui ont connu les années 70 n'auront pas forcément le même regard sur cette période, ça rend les choses encore plus complexes !

Avec les jeux vidéo, c'est exactement pareil mon grand. Tu peux aujourd'hui descendre en flammes ce jeu, mais de mon côté je peux t'assurer que The Adventure était un jeu EXCEPTIONNEL et qu'on s'éclatait dessus quand c'était sorti. Tu n'as qu'à en parler à mes frères, à mes cousins, à mes potes de collège et de sport avec qui on s'échangeait les cartouches...Tous, on adorait.

Pourquoi ? L'action était classe, avec un style hyper original (un gros baraqué qui combattait des créatures démoniaques avec un fouet, ça changeait des gentils Tetris, Mario et autres Balloon Kid), les musiques étaient anthologiques (elles le sont toujours), les graphismes superbes et la replay-value très grande (bon challenge, longueur des stages, passages secrets de ouf, et niveaux de difficulté croissants à mesure qu'on terminait le jeu).

D'ailleurs, quelle fin mythique, il y a peu de choses mais pourtant cela faisait appel à l'imagination du joueur : Christopher qui admirait la destruction du Château sur un colline, puis une Chauve Souris s'élevait des décombres du Château et prenait son envol, sitôt Christopher parti. Le tout sur une sublime musique, mystérieuse et angoissante. Tu t'imagines pas le kiff à l'époque ! Le teasing de malade que cette fin amenait ! Je peux te dire qu'on était tous au taquet de pouvoir se mettre à la suite ! En l'attendant, on n'arrêtait pas de recommencer le jeu, jour après jour, jusqu'à plus soif (aussi parce qu'on n'avait pas assez d'argent de poche pour s'acheter plein de jeux, alors on était obligé de jouer au même jeu pendant longtemps avant d'avoir un nouveau). Toujours est-il que Belmont's Revenge était attendu de pied ferme par mes frères, mes cousins, mes potes et moi, et je peux te dire qu'aucun de nous n'a été déçu par ce jeu ! Plus rapide, plus nerveux, plus long, mise à part sa facilité déconcertante, on a tous adoré la suite de notre chouchou The Adventure. C'est typiquement à cette période que j'ai commencé à devenir un gros malade de cette série, pourtant j'étais encore tout minot.

Il faut que tu te remettes dans le contexte, pour comprendre à quel point Castlevania The Adventure et sa séquence fin étaient exceptionnels et nous laissaient pantois. C'est qu'on avait peu de choses à l'époque, et fallait se contenter de ce qu'on avait. L'imagination faisait le reste. Ce sont des choses qui ont un peu disparues. Genre, le monde entier est dégoûté de la fin de LOS2, alors que je trouve qu'on a eu beaucoup de choses (même si ça ne se termine pas comme on aurait pu l'espérer au départ). De nos jours faut tout dire, tout montrer, tout expliquer, plus aucune place ne peut être laissée au mystère.

Comme pour Gargoyle's Quest, tiens. Encore un autre jeu mythique, qui sortait de l'ordinaire, et apportait beaucoup d'originalité sur le marché des jeux qui étaient disponibles sur GB. On y dirigeait une gargouille devant sauver le Royaume des Démons, rien que ça ! Sur le line-up GB, je peux vous dire que ça sortait des sentiers battus ! Bien qu'acclamé par la presse et par toute la communauté des joueurs de l'époque, aujourd'hui il est très mal considéré. Maintenant, les gens n'en comprennent plus la magie.

Pour preuve, j'ai essayé de le brancher avec des amis récemment (pourtant tous de ma génération) et ça n'a pas fait long feu. Ils ont trouvé ça "ignoble", prétextant une lenteur chiantissime, des clignotements de sprites intempestifs, une difficulté abominable (trous = on perd une vie et on recommence tout = trop punitif de nos jours), même l'histoire que je leur avais tant vanté, ils l'ont trouvé à chier. De toute façon, ils n'auront même pas eu le temps de la découvrir jusqu'au bout, parce qu'ils m'ont fait changer de jeu alorsqu'on n'avait même pas dépassé le tiers. Ils ont rigolé parce qu'ils ont cru que je leur avais mis une bouse exprès pour qu'on se marre, alors que moi j'espérais sincèrement qu'on passerait un bon moment entre potes sur Gargoyle's Quest.

Tu vois, j'ai été assez dégoûté, voire vexé. Comment ce jeu pourtant génial (un de mes jeux préférés toutes consoles confondues) a t-il pu se faire ainsi tailler en pièce par des joueurs de ma génération, aimant pourtant les jeux de plateformes et les RPG ? Je n'ai pas vraiment la réponse, mais en tout cas je suis convaincu que le jeu est formidable et rien de ce qu'ils ont dit ne m'a fait changer d'avis à son sujet. Même quand ils avaient raison ! car par exemple, il est vrai qu'il y a des clignotements de sprites en permanence dans Gargoyle's Quest ! y compris en jouant sur une TV à l'aide du Super Game Boy.

Bref, le côté nostalgique doit aussi sûrement jouer à fond, évidemment. Mais ça n'enlève rien aux qualités intrinsèques de ce premier épisode de la saga Makaimura Gaiden. Simplement, il faut pousser l'analyse, accepter de rentrer dans une aventure aux graphismes et à la jouabilité d'un autre temps, où la moindre faute est sanctionnée d'un Game Over. La volupté était à ce prix, le fun était à ce prix, aujourd'hui je sens un fossé énorme entre les "joueurs de jeux vidéo" et moi. Allez, fermons la parenthèse et passons à autre chose.

Vu que tu parles de Zelda the Link's Awakening, sache que tu mélanges tout étant donné que ce jeu-là est sorti 4 ANS après le premier Castlevania (eh oui, le Game Boy est une période qui a duré tellement longtemps, qu'on ne peut pas comparer les jeux de la première génération de la console avec ceux sortis 8 ans plus tard sur le même format). Il faut avoir connu la période pour en parler. Mais tu sais, même aujourd'hui, je me ressors The Adventure tous les ans (comme la plupart des Castlevania), pour m'y confronter à nouveau. Par passion, par défi, par nostalgie.

Suis-je amoureux des bouses ? Bah pourquoi pas en fait, mais mets un peu d'eau dans ton vin quand même car The Adventure, on était TRES nombreux au début des années 1990 à l'adorer, y compris dans la presse magazine (as-tu seulement pris la peine de lire ce que les testeurs en avaient pensé à sa sortie ?).

Bref, pense que ce jeu est une bouse si ça te chante, c'est exactement pareil que l'exemple que je te donnais si tu mettais un jeune de 17 ans sur Silent Hill aujourd'hui...il te dirait que c'est de la grosse daube, un jeu laid et injouable. Aurait-il tort ou raison ? Je te laisse seul juge...

Enfin, je persiste et signe, l'histoire générale d'OOE, est totalement incongrue et vient comme un cheveux dans la soupe. C'est quoi cette histoire d'Ordre d'Ecclesia qui arrive là comme par hasard, sorti de nulle par ? C'est quoi cette absence inexpliquée des Belmont ? C'est quoi ces pouvoirs de Dracula venant de la Glyphe de Dominus ? Si on suit IGA, je croyais que Matthias avait tiré ses pouvoirs de 2 pierres Ebony et Crimson Stone. Est-ce qu'il est fait mention de ce pouvoir "Glyphe Dominus" dans un seul des autres Castlevania, y compris dans les 9 ans qu'IGA a passé à la tête de la franchise ? Allons, tu sais bien que cette histoire n'avait ni queue ni tête, c'était un one-shoot, un jeu très banal avec un scénario étrange et totalement délirant, et un prétexte de plus pour IGA pour ne pas s'attaquer à Demon Castle Wars.

Je m'en tape complètement que les Castlevania n'aient pas d'histoire poussée. Les premiers n'ont pas de scénario et ils sont très biens. Sauf que là, ce contre quoi je m'insurge, c'est qu'on a un producteur scénariste qui à chaque jeu nous sort un scénar' soit-disant élaboré qui est de la merde en barre, avec systématiquement une nouvelle théorie pompeuse sur l'origine des pouvoirs de Dracula :

- un coup il acquiert ses pouvoirs avec 2 pierres mystiques dont on n'avait jamais entendu parler jusque là (Ebony et Crimson Stone, dont on ne sait même pas d'où elles sortent et dont on n'entendra plus jamais parler dans tous les autres jeux d'IGA)

- un coup il a perdu dans Dracula's Curse face à Trevor car il n'avait plus ses deux Devil Forgemaster à ses côtés (Devil Forgemaster dont on n'avait encore une fois JAMAIS entendu parler jusque là). Et ça tombe bien, car ces fameux forgerons diaboliques, on n'en entendra plus jamais parler de notre vie.

- un coup il possède le pouvoir Dominus et il faut qu'un "Ordre" qui sort à nouveau d'on ne sait-où mette au point un "Glyphe" (??? d'où ça sort ça encore ??) pour aller contrer le Prince des Ténèbres. Désolé mais si tu trouves que cette histoire ne sort pas comme ça du chapeau d'IGA, il va falloir que tu me dises d'où ça vient.

Là où tu me fais rire ensuite, c'est que tu compares le scénario entier (bancal) d'un jeu pour le comparer à des éléments concrets et réels qui ont fondé Castlevania premier du nom (volonté de faire un jeu de plateformes dans une parodie de grands films d'horror - pour schématiser).

Tu compares même le scénario entier d'OOE à un simple minuscule détail de Castlevania sur N64, à savoir un simple ennemi qu'on doit croiser 2 fois tout au plus pendant toute l'aventure (ce fameux squelette sur sa moto !!).

Citation :
Narmol, les squelettes en scooter, c'est cool

**********************BREAKING NEWS**********************
APARTE sur le Squelette à moto qui nous affronte 2 fois dans Castlevania sur Nintendo 64

Mon pauvre squelette ! Toi qui en prend décidément plein la tête pour pas un rond. Si tu savais comme les fans d'IGA te haïssent ! Comme ils cherchent à te pourrir ! Comme ils cherchent à ternir ton image ! Alors que tu errais dans les couloirs de Castlevania sur N64 pour faire ton job, à savoir filer un gnon au chasseur de vampire qui passerait par là, tu ne cesses d'être harcelé. Tel un alibi en or, à chaque fois qu'on dit pourquoi la période Igarashi n'était pas la plus belle de Castlevania, un fan pro IGA va intervenir et te citer pour dire le contraire !

Tu en prends pour ton grade à chaque intervention des pro-IGA ! A tel point que si ça continue comme ça, je pense que je vais engager une pétition sur le net pour réhabiliter ton image. Ou bien créer une fondation pour te rendre hommage. Et évidemment, entreprendre la présidence d'un fan-club mondial en ton nom. Cher ami le Squelette à moto, sache qu'il y a aussi des gens qui t'ont kiffé, et qui ont adoré te croiser et te casser la gueule ! Ne devient pas dépressif ! Ne te suicide pas ! Car mon Cher Ami, il y a aussi des gens qui t'aiment sur cette Terre !

**********************BREAKING NEWS OFF**********************

Trêve de plaisanterie Numby, c'est très fort ce que tu arrives à faire ! A part de la mauvaise foi, je ne vois pas trop comment on peut appeler ça. J'ai bien compris qu'on ne serait pas d'accord à propos de la stagnation coupable de la série qu'on a connu sous l'ère d'IGA, et qu'on n'arriverait jamais à se convaincre l'un l'autre, donc je préfère qu'on en reste là tous les deux par rapport à ce sujet .

Peace mon ami.

Signé du vieux con anti-IGA
 I love you Cool Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Numby
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 1509
Age : 23
Localisation : Dans les salles de test d'Aperture Science
Emploi : Employé d'Aperture Science
Loisirs : Jouer avec les tourelles d'entraînement à balles réelles
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mar 15 Avr - 10:43

Citation :
Pour Nathan, cette erreur due à la fatigue a déjà été signalée par Alexis (faut lire ses petits camarades, Numby !)
Au temps pour moi, je n'ai pas pris le temps de lire chaque message - je manque de temps, en ce moment.

Citation :
Pour le style gothique, si un cimetière et des corbeaux ça fait gothique pour toi, j'ai pas de soucis avec ça
Là, c'est toi qui simplifie. J'ai donné quelques exemples, mais c'est plus une ambiance et un ressenti général.

Citation :
Bientôt, je chie une merde et si elle a une certaine forme ou une certaine couleur, je vais pouvoir dire que ma merde est gothique. Il va aussi y avoir une façon gothique d'aller à la chasse, un style gothique de pêcher, une façon de marcher gothique, et des voitures gothiques. Même certains trottoirs pourront être qualifiés de gothiques (ceux qui auront un réverbère) mais ceux qui n'en auront pas ne seront pas des trottoir gothiques, juste de simples trottoirs.

Laughing Laughing

J'exagère ? A peine ! C'est bien un truc de jeune, bien à la mode des jeunes d'aujourd'hui, de voir du gothique partout dans tout et n'importe quoi. Ca fait vendre ? Tant mieux ! Mais j'en ai un peu rien à foutre, en fait. De nos jours, cette façon de voir du gothique partout, je trouve ça assez baroque (ho ho ho qu'elle est bonne).
C'est vrai, j'ai moins de 25 ans donc je suis pas capable de discernement. Je ferai mieux de rester dans ma gothique-cave avec ma gothique-mobile x)

Citation :
Sinon j'ai prouvé de manière détaillée que tous les Castlevania "avant IGA" ne se ressemblaient pas et présentaient dès les années 1986-1990 des genres de jeux différents (plateforme, aventure, action, recherche), et pourtant tu cherches encore à dire que les jeux ne se renouvelaient pas. Eh bien soit ! Tu as raison, je n'ai rien à dire de plus. Même si je te donnais encore 30 arguments supplémentaires, tu resterais sur ta position alors bon, je perdrais mon temps à continuer d'écrire pour rien.
Tu m'as mal lu. J'ai juste donné des contre-exemples dans le tas, je n'ai jamais dit qu'aucun jeux avant-IGA ne se renouvelaient. Bien sûr que je suis d'accord avec toi sur la diversité entre castlevania IV, RoB, Bloodlines, et que je me suis promis de faire Castlevania LoD un jour. Bien sûr que Castlevania II prend une voie différente du I, et que Castlevania III est excellent et sans doute novateur pour l'époque avec ses multiples routes et personnages. Où m'as-tu vu dire le contraire ?

Bon, au temps pour moi aussi pour le Castlevania sur Gameboy. Mais j'ai pas aimé, c'tout.

Citation :
Enfin, je persiste et signe, l'histoire générale d'OOE, est totalement incongrue et vient comme un cheveux dans la soupe. C'est quoi cette histoire d'Ordre d'Ecclesia qui arrive là comme par hasard, sorti de nulle par ? C'est quoi cette absence inexpliquée des Belmont ? C'est quoi ces pouvoirs de Dracula venant de la Glyphe de Dominus ?
Ça ne m'a pas gêné, perso. On découvre juste une nouvelle institution qui chasse du vampire.
Je conçois que tu aies pu trouver ça incongru, mais ce n'est pas ça que je critiquerai dans le scénario d'OoE.

Citation :
C'est quoi cette absence inexpliquée des Belmont ? C'est quoi ces pouvoirs de Dracula venant de la Glyphe de Dominus ? Si on suit IGA, je croyais que Matthias avait tiré ses pouvoirs de 2 pierres Ebony et Crimson Stone. Est-ce qu'il est fait mention de ce pouvoir "Glyphe Dominus" dans un seul des autres Castlevania, y compris dans les 9 ans qu'IGA a passé à la tête de la franchise ? Allons, tu sais bien que cette histoire n'avait ni queue ni tête, c'était un one-shoot, un jeu très banal avec un scénario étrange et totalement délirant, et un prétexte de plus pour IGA pour ne pas s'attaquer à Demon Castle Wars.
Il a sans doute voulu procéder "à l'ancienne", en ne pensant pas avec une idée de chronologie, et à juste voulu développer pour développer ?... oui bon ok, y'a peu de chance. Non, ce qu'il me gêne, c'est le village regroupant 13 consanguins descendant des Belmont comme par hasard au même endroit. Après, battre Dracula à coup de Glyphe, pourquoi pas ? C'est un TGCM qui ne m'a pas embêté.

Citation :
Tu compares même le scénario entier d'OOE à un simple minuscule détail de Castlevania sur N64, à savoir un simple ennemi qu'on doit croiser 2 fois tout au plus pendant toute l'aventure (ce fameux squelette sur sa moto !!).
Oui, y'a des lacunes dans le scénario d'OoE, comme le village précité, ou un ordre jamais mentionné, mais pour moi, la pilule est globalement passé Wink Ce que je veux dire, c'est que OoE ne m'a pas semblé en décalage avec son univers.
ATTENTION, je ne dis pas que les squelettes à moto, çaylemal, hein !!

Citation :
A part de la mauvaise foi, je ne vois pas trop comment on peut appeler ça.
Je sais pas moi, y'a un mot pour ça mais j'arrive pas à mettre le doigt dessus- ah, ça y est, ça s'appelle un "avis". Comme la fée dans OoT, ha ha.

Citation :
J'ai bien compris qu'on ne serait pas d'accord à propos de la stagnation coupable de la série qu'on a connu sous l'ère d'IGA, et qu'on n'arriverait jamais à se convaincre l'un l'autre, donc je préfère qu'on en reste là tous les deux par rapport à ce sujet .
Ah mais je suis d'accord avec la stagnation dans la série. Je critiquerai également le scénario bancal de PoR, cette idée conne d'avoir voulu établir sa propre chronologie et de jarter ce qui lui plaisait pas, des opus peu 'Castlevaniesques' dans leur ambiance, un gameplay qui reste le même... et surtout, le crime contre l'humanité d'IGA : Judgement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mar 15 Avr - 12:56


Caricaturer, c'est la base de l'humour.
Pour caricaturer, il faut simplifier certaines choses, et en exagérer d'autres.

Mes propos par rapport au "gothique" ce n'était pas contre toi tu l'as bien compris, c'est contre
une mouvance générale qui n'ayant pas de repères, appelle gothique tout ce qui est un peu noir.

Un mec a les cheveux noirs et se mets du maquillage noir, hop c'est un mec gothique.
Je trouve ça scandaleusement drôle, alors j'en ai fait 3 caisses là-dessus, c'est tout.
Pas pour me foutre de ta gueule ou de ton âge, juste pour me marrer (et faire marrer).

Même chose avec notre cher ami Le Squelette à moto, qui a été cité à outrance sur ce topic,
alors qu'il ne demandait rien à personne ce pauvre squelette (comme les soubrettes d'ailleurs^^).

Les lacunes du scénario d'OOE que tu mets en évidence sont très justes, je voulais les mettre aussi (cette histoire de "Les Belmont ont disparu puis nous en servir tout un village entier^^", mais je me suis révisé ca aurait rajouté encore des tartines sur ce jeu alors qu'on l'a déjà maintes fois cité et que je ne voulais pas parler de ce jeu d'IGA en particulier (étant l'un des meilleurs IGAvania à mon sens).

Pour conclure, je citerai notre chérie "Hey Listen" !! Continue de donner ton Navi, mec.

 Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis bis
habitué +1


Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 27
Localisation : Pas chez moi
Emploi : Etudiant
Loisirs : Respirer puisqu'on ne peut pas rien faire sans être au néant
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mar 15 Avr - 13:30

Je connais un gothique roux comme un tigre, c'est pas que la couleur des cheveux mais un ensemble qui fait le tout.
De toutes facons, pour les gens, le terme gothique contient plusieurs sous cultures.
Il y a aussi les gothiques "en blanc", ou les gothiques "vetements vieillots".

Pour les Castlevania, c'est aussi un ensemble. Loin de moi l'idee de le definir, mais on pourra citer l'architecture du Chateau des LoS, effectivement gothique... comme les cathedrales.

(j'ai quand même l'impression que Numby est globalement d'accord avzc toi, S.A.S. , mais qu'il cherche la petite bete pour completer tes arguments, un peu comme moi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mar 15 Avr - 13:37

Alexis bis a écrit:
(j'ai quand même l'impression que Numby est globalement d'accord avzc toi, S.A.S. , mais qu'il cherche la petite bete pour completer tes arguments, un peu comme moi)

Ah bah oui j'avais bien compris va !
 Sad 
(sauf sur Castlevania The Adventure qui est mythique pour moi et une daube bien moisie pour lui^^)

  No  No scratch   scratch No  No 


Après j'expose un certain nombre de faits et je pousse quelques coups de gueule,
mais vous n'êtes pas obligés d'être d'accord sur tout, hein. C'est vous qui voyez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeoJin
à mettre au feu


Masculin
Nombre de messages : 537
Age : 30
Emploi : Réflechir
Loisirs : JV, amis, lecture, musique, mangas
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mar 15 Avr - 14:13

Adventures, comme tu le disais faut l'avoir connu à l'époque pour comprendre, c'est effectivement plus compliqué d'y jouer aujourd'hui même s'il garde ses qualités ( et son exigence au niveau du gameplay ahah ).


Sinon je te posais une question au sujet des épisodes sorties entre 2002 zt 2009, y en a t'il tout de même certains que tu apprécies ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mar 15 Avr - 15:41

NeoJin a écrit:
Sinon je te posais une question au sujet des épisodes sorties entre 2002 zt 2009, y en a t'il tout de même certains que tu apprécies ?

Ah oui excuse moi, c'est vrai que je n'ai pas répondu là-dessus. Pour paraphraser ce que j'ai déjà dit sur ce forum, il n'y a aucun de tous les épisodes 2002-2009 qui est mauvais. Ce sont tous des jeux convenables voire bons, qui se jouent facilement, sans déplaisir mais sans grand plaisir non plus. En fait, on n'est pas surpris avec ces jeux-là, c'est la routine, t'en a fait un tu les as tous fait.

Y'en a t'il un qui sort du lot ? Non. Y en a t-il un qui m'a donné plus de plaisir que les autres ? Je ne sais pas trop...avec du recul, peut être Aria of Sorrow. Assez propre techniquement, il propose des musiques très sympas pour une Game Boy Advance, et vers la fin il se joue comme un pur jeu d'arcade - pouvoirs, dashs, sauts gigantesques, fights plus nerveux que la moyenne, etc etc. La révélation (qu'on avait vue venir à des kilomètres) que Soma serait Dracula, c'était assez cool aussi, ça mettait une bonne ambiance (même si ça décrébilisait complètement ce pauvre Graham, dont on pouvait se demander du coup d'où il sortait lui-même tous ses pouvoirs et transformations démoniaques).

Mais bon, en son temps j'avais largement plus kiffé Circle of the Moon, datant pourtant de 2001. Ce jeu, j'en étais juste fan hardcore (je le suis toujours d'ailleurs). Il est tellement riche, profond, avec une replay-value de malade avec ses nombreux modes de jeu, que j'y ai passé un bon moment de ma vie. Pour le fun, je vous propose une petite vidéo de 22minutes (pas de moi je précise) où le mec réalise un truc incroyable (ok la vidéo est assistée, mais c'est quand même très sympa). https://www.youtube.com/watch?v=w5Ht1WzeWv0

En fait, je crois surtout que j'avais bien aimé Aria of Sorrow parce qu'il venait après un médiocre Harmony of Dissonance (selon moi) où les musiques sont nazes au possible, où le perso se traîne, où il combat au fouet comme un vieux papy, avec des animations sauts lentes et raides comme un piquet, où dasher puis sauter n'amène aucun élan, qui est hyper fastoche et qui malgré la présence de 2 châteaux se termine en 1 après midi (un peu plus pour AOS vu qu'il y avait certaines âmes clefs à récupérer et qu'il fallait donc faire du drop à outrance avec certains ennemis pour avancer et voir la bonne fin).

En gros, si HOD n'avait pas été aussi moyen, Aria of Sorrow ne m'aurait sûrement pas marqué.

Comme pour les gens ayant découvert la série avec Dawn of Sorrow, forcément comme c'était leur premier Castlevania ils ont kiffé, mais on peut observer que généralement tous étaient ensuite déçu par Portrait of Ruins (un Metroidvania pas très bien aimé) et très heureux par le dernier de la trilogie DS Order of Ecclesia. Je crois que ce dernier jouirait un peu moins de sa bonne réputation si POR avait été plus plaisant.

Pour Lament of Innocence et Curse of Darkness, je les avais terminé à leur sortie en import, puis re-terminé lors de leurs sorties officielles françaises. J'ai pas détesté, mais je me suis ennuyé ferme. J'ai beau les avoir retourné dans tous les sens avec tous les %, les objets et avoir farmé pendant des heures et des heures histoire que les familiers d'Hector soient dans leurs ultimes étapes de transformation (on croirait parler de Freeza et Cell), je n'y ai pas éprouvé beaucoup de plaisir, tellement les mécanismes sont archi-connus sans aucune surprise visuelle ou sonore. Leur piètre scénario n'a rien arrangé, on croirait ces jeux écrits par des élèves de 6ème, tellement c'est gnan-gnan et bateau.

J'exclue de ma liste Judgment et Harmony of Despair, même si ce sont des IGAvania, j'ai pas envie d'en causer plus que ce que je n'ai déjà fait. Castlevania en jeu de baston dans des arènes 2D ou 3D, ça aurait pu le faire, mais pas avec cette forme là (seules les musiques sont à sauver). Pour le The Adventure Rebirth, j'en ai déjà très longuement parlé dans ces colonnes. Voilà.

J'espère que j'ai répondu à ta question, et que ces quelques retours sur les Metroidvania t'auront éclairé. A ta disposition mec (à propos, j'ai cru lire que toi aussi tu étais fan des Makaimura, bienvenue au club^^)
 queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AkumajoD.
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 1389
Age : 25
Emploi : S.T.A.L.K.E.R
Loisirs : Explose du snork
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mar 15 Avr - 20:04

Il faut que je lise tout ces pavés en détails mais S.A.S le gothique n'a rien à voir dans la musique. Il y a un style musicale gothique mais le genre gothique en lui même n'a rien à voir avec le style musicale. Renseigne toi sur wikipedia, et regarde les videos des dev avec Dave Cox, il en parle et me l'a confirmé sur twitter que LoS provient à 100% du genre Gothique.

Et je vais me répéter, on a des japs qui ont pris, sans le savoir, de tels éléments sans les connaitre (vampire, dracula et tout), ils ont mis en avant ces éléments, on le voit à la couverture, mais le tout est complétement barré, et la musique va avec, funky par moment même.

Quand on regarde l'histoire de castlevania et les différences entre certaines version Jap et US/EU, on passe d'un produit qui est funky, qui ne se prend pas au sérieux dès le début (JAP) à un produit qui se veut sérieux, au plus proche du genre gothique. (Europe/US) j'ai en tête des version NES/Amiga, LoS vs Iga, cad pour résumer et réduire la chose, on a 2 points de vues qui s'affrontent et ça se ressent le point de vue JAP et US.

Moi qui pensait avoir raison, j'ai eu à moitié tort, on a une base gothique et c'est tout. Après si une soubrette attaque à l'aspirateur, bah c'est bien castlevania (oui relisez 2 pages avant je disais le contraire comme quoi quand on voit la lumière, on change xD)

Bref, mis à part le style/genre etc, j'éditerais ou répondrais aux posts cités dès que possible sur cette question qui est pourquoi Iga a empêché la série d'avancer selon moi, mais S.A.S a tout dit et franchement il énonce des preuves tellement concrètes et irréfutable que c'est obligé de dériver sur autre chose et de chercher la faille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeoJin
à mettre au feu


Masculin
Nombre de messages : 537
Age : 30
Emploi : Réflechir
Loisirs : JV, amis, lecture, musique, mangas
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mer 16 Avr - 11:45

Makaimura c'est une série cousine de Castlevania pour moi, totalement fan également. J'ai fait l'épisode Wonderswan récemment et j'ai vraiment pris mon pied. Faudrait ouvrir un topic sur cette fabuleuse saga !

CotM est mon épisode favori sur console portable avec Belmont's Revenge , pour les raisons que tu évoquais , j'ai vraiment envie de le refaire mais le temps me manque.

HoD, chiant, pas terminé du coup. Aria Of Sorrow m'avait bien plu pour sa réalisation et quelques aspect du gameplay. Dawn Of Sorrow et PoR , même si je les ai terminé , probablement pas à fond, je me souviens de pas grand chose les concernant, ils ne m'ont donc pas marqués. OoE j'en garde un souvenir assez agréable.

LoI, chiantissime, je me suis arrêté pas très loin de la fin, faudrait quand même que je le termine un jour. Jamais joué à Curse Of Darkness par contre, mais comme selon Iga il se passe peu de temps après Dracula's Curse, si il y a quelques références à celui ci dedans faudrait peut être quand même que je m'y mette , par pure curiosité.

Merci pour ta réponse en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mer 16 Avr - 13:54

Yo mec, y'a beaucoup de choses à dire par rapport à ton message !

NeoJin a écrit:
Makaimura c'est une série cousine de Castlevania pour moi, totalement fan également. J'ai fait l'épisode Wonderswan récemment et j'ai vraiment pris mon pied. Faudrait ouvrir un topic sur cette fabuleuse saga !
Ca c'est clair que c'est une excellente série ! Même si j'adore Makaimura, j'adore encore plus Makaimura Gaiden, le spin off avec Red Arrimer. L'ambiance est excellente, la musique fantastique, les jeux longs et difficiles, le chara-design révolutionnaire, la gameplay extrêmement original (surtout pour l'époque).

NeoJin a écrit:
CotM est mon épisode favori sur console portable avec Belmont's Revenge , pour les raisons que tu évoquais , j'ai vraiment envie de le refaire mais le temps me manque.
Tiens au passage, si vous ne le saviez pas, je vous apprends que Toru Hagihara (que j'ai déjà maintes fois cité) était le programmeur principal de Dieu-Belmont's Revenge. Eh oui ! Pas étonnant qu'il soit impliqué à fond sur les joyaux Chi no Rondo et SOTN. Ca rejoint ce que j'ai toujours dit d'ailleurs, c'est le TALENT des gens impliqués sur un jeu qui en font une bombe ou un jeu lambda. C'est pas une histoire de nom, de budget ou de puissance de la console...le TALENT, il n'y a que ça qui compte.

Toujours à propos de talent, autre anecdote, sachez que le programmeur de The Adventure (Masato MAEGAWA) avait quitté Konami pour créer un studio de développement appelé...Treasure. Oui oui, je parle bien de la boite à Hits spécialisée dans les jeux d'actions et shoots ultra-intenses.

A ses côtés en tant que fondateurs de Treasure, le compositeur de génie, mais pourtant méconnu du grand public : Norio HANZAWA (compositeur de The Adventure) ainsi que le formidable Kouichi KIMURA (graphiste designer sur The Adventure ET aussi sur Belmont's Revenge).

Il n'y a pas de hasard je vous dis !!!
 Very Happy  Very Happy 


NeoJin a écrit:
Jamais joué à Curse Of Darkness par contre, mais comme selon Iga il se passe peu de temps après Dracula's Curse, si il y a quelques références à celui ci dedans faudrait peut être quand même que je m'y mette , par pure curiosité.

Oh, bah si t'espères avoir des références à Dracula's Curse, je te le dis tout de suite : il n'y en a AUCUNE ! Au contraire, les éléments scénaristiques amenés par Curse of Darkness (si on en tient compte) démolissent complètement la belle et grande victoire remportée trois ans plus tôt par Trevor Belmont et ses trois puissants acolytes. En effet, on y apprendrait (je parle au conditionnel bien sûr^^) que si Trevor a pu gagner face à Dracula, c'est à cause de la désaffection du grand forgeron diabolique qui se tenait aux côtés de Dracula, j'ai nommé Hector. C'est pour ça que peu de temps après, réapparaît Trevor pour enquêter aux alentours du Château de Dracula qu'il a lui-même détruit. Et bien sûr, dans ce cas-là on peut se demander où sont passés Sypha et Grant (Alucard, on se doute qu'il est retombé dans son profond sommeil).

Il est d'ailleurs franchement rigolo que dans ce jeu, en tant que simple forgeron allié de Dracula, on arrive à vaincre tout à tour : Trevor (ayant déjà réussi à vaincre La Mort, Doppleganger et Dracula - pour ne citer qu'eux) puis la Mort et enfin son patron himself. En gros, Hector est un lieutenant de Dracula qui serait donc plus puissant que Dracula lui-même...risible !

Franchement, encore un scénar d'IGA bien naze dont on se serait allègrement passé, d'autant plus qu'il vient pourrir le scénario d'un Castlevania précédent qui n'était PAS de lui. Tout comme le scénario de Portrait of Ruins vient dégommer celui de Bloodlines, avec cette histoire de fouet trop puissant pour être utilisé par d'autres personnes que les Belmont, et où on apprend que John Morris (pourtant descendant des Belmont dans le scénario original) serait mort à la suite du combat contre Dracula en 1917 parce qu'il ne s'appelle pas Belmont mais est un cousin...

C'est aussi ça, la magie IGA. Quand il ne crée pas un scénario original à chier (LOI, OOE,...) il en crée un à chier qui réussit en plus à démonter le scénario d'un grand jeu précédent, qui ne demandait rien à personne (Dracula's Curse, Bloodlines). Du coup, à bien y réfléchir, je préfère quand même quand il crée un scénario original plutôt que quand il contredit les gloires passées en créant des suites qui s'en inspirent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeoJin
à mettre au feu


Masculin
Nombre de messages : 537
Age : 30
Emploi : Réflechir
Loisirs : JV, amis, lecture, musique, mangas
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mer 16 Avr - 18:24

Un personnage qui parviens à dégommer Trevor , La mort et Dracula alors qu'il n'est même pas un Belmont, ça risque pas de me plaire non plus... Surtout si il minimise la superbe victoire de Trevor sur Dracula !

J'ai toujours pensé que John Morris était un descendant des Belmont, puisqu'il était le fils de Quincy , il me semblais que celui ci faisait partie de la fameuse lignée. J'ai lu également ce que tu disais au sujet du dit Vampire Killer, et effectivement ça fait sens, le fameux fouet changeais de nom au fil des années et des aventures mais n'était probablement pas le même, c'est bien Iga qui a fixé ce nom définitivement en disant que c'était un unique fouet qui était transmis de génération en génération.

Sympa ton anecdote au sujet de Adventure et Treasure ! Studio mythique s'il en est...

Sinon, Gargoyle's Quest 1 et 2 et Demon's Blazon en point culminant, c'est des classiques en barre. Parfois j'aimerais bien les voir débarquer sur nos consoles actuelles , Firebrand a une telle classe... Mais c'est aussi prendre le risque de pourrir une licence resté immaculée à ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Neophyte


Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 102
Emploi : /
Loisirs : /
Date d'inscription : 05/04/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Mer 16 Avr - 21:56

S.A.S (principalement tes deux énormes messages d'affilé, les autres sont arrivé pendant que je rédigeais) =>

Hum...

Il y'a pas mal de point sur lequel je voudrais revenir. Avant tout et pour que le débat aille dans le bon sens, je remarque que tu parles souvent de "j'ai déjà prouvé ce point", "mais tu ne m'as pas lu", "j'ai été mal compris"... Oui... Evidemment et c'est tout à fait naturel non ?

Déjà quand tu postes quelque chose et que j'ai mon propre avis sur cette même chose et que tu me vois rétorqué c'est que tu as rien "prouvé" du tout. Tu n'as fait qu'exposer tes idées auquel je ne suis, pour certaines, pas d'accord.

Parce que ouais tu as clairement dit quelque chose comme "Je te rejoins sur le fait que les Metroidvania soient une série en elle-même. Mais ce n'est pas spécialement du Castlevania"... Ok, je comprends ton point de vue, je ne suis pas d'accord et je peux argumenter mais... Plus loin : tu dis que Lords of Shadow est un Castlevania parce qu'il y a marqué Castlevania sur la boite... Euh, what ? Là je pige plus trop. J'ose espérer que c'était pas censé être une preuve.

Après le coté "prennez moi pour un anti-IGA si vous voulez" comme si c'était la pire honte au monde. Euh, oui, je te prends comme un anti-IGA tout à fait, c'est plus ou moins ce que je pense à l'heure actuelle. Tu lui mets tellement de chose sur le dos que je te trouve très très clairement anti-IGA. (même lorsque tu le "défends" en disant qu'il est pas du genre à se barrer avec la caisse, ça fait pas as du barreau...) Je me doute que tu aimes pas porter une étiquette mais c'est pas exactement le cas non plus, j'ai compris que tu avais apprécié les jeux de IGA malgré tout et que tu considères qu'il s'agit de bon jeu et que pour toi, le problème est ailleurs, à savoir le fait de reprendre constamment la formule... Ok... Mais le fait que dès qu'il y'a le moindre truc qui va pas, c'est pour la pomme d'IGA lorsque je te lis, euh, ben forcément ça radicalise largement l'opinion.

Tu sembles avoir pris la mouche sur le fait que je citais Rocnael en ce qui concerne le fait que IGA dise qu'il ne faisait pas de 3D. Si c'est le cas, cela signifie que tu n'as pas compris où je voulais en venir. La différence fondamental est que Rocnael avait présenté un IGA beaucoup plus humble que ce que tu décris partout. Personnellement, je ne connais pas IGA, j'ai eu une petite impression de lui lorsque j'étais à cette conférence mais je ne le connais absolument pas personnellement et je ne saurais clairement pas faire de grandes interprétations sur ce qu'il est, à quoi il pense et sa personnalité comme tu sembles le faire.

Je mettais donc tes propres paroles (que je met évidemment en doute, c'est un débat après tout) en rapport avec les propos de Rocnael qui dépeint un personnage bien plus humble pour démontrer que dans le fond, il me parait bien difficile de le peindre à ce point en noir comme tu le fais. Il a ses défauts, mais de là où nous sommes, nous ne pouvons que tirer des théories et certainement pas "des preuves" comme je le vois partout. Après, on peut admettre que ta théorie se tienne, essaye juste de pas la faire passer comme "absolue". C'est également pour ça que j'ai dit qu'un procès ne me paraît pas intéressant, pas pour m'insurger dès qu'on le critique mais tout simplement souligner le fait qu'on ne fait que de l'interprétation et qu'il ne faut surtout pas perdre ça de vue.


Plus étonnant est quand tu parles de "Mes propos vont trop à l'encontre des idées installées et lisibles partout sur le net ?" ou "Tout cela vous dérange parce que ça décrit IGA différemment de la personne que vous pensiez connaître ?" voir même "Ca va chercher dans la réalité de l'histoire de la série, plutôt que de faire des raccourcis ?"... J'ai l'impression que tu ne nous parles pas S.A.S... Vraiment hein.

J'ai l'impression que tu parles à une entité de fans d'IGA que tu as rencontré trop souvent sur le net et que tu souhaites "combattre" (entre grosse guillemet) pour pouvoir remettre "certaines vérités"... Mais euh tu trouves vraiment que j'ai le même avis que "tout ce que tu trouves sur le net ?", tu trouves aussi que c'est le cas de Shinigami ? Le pire c'est que MOI par contre je me considére anti-IGA (et sans la moindre honte) et que je suis plutôt satisfait de son départ de la série. Il y'a de nombreux points sur lequel je suis d'accord avec toi pour ce qui est du personnage et du fait qu'il ait fait une sorte de reboot lui même de la série (un point sur lequel je ne suis pas en accord avec Shinigami typiquement), le fait que ses scénarios soient ridicules mais malgré cela, je me retrouve à le défendre ici parce que décidément, je trouve que tu le charges un peu trop.

Je suis tout de même curieux de savoir si notre avis te parait si "habituel" que ça cependant. Si c'est pas ce que tu voulais dire... Ben on est là hein, donc les phrases générales ont plutôt tendance à me perdre plus qu'autre chose. J'essayerais (difficilement) de supposer que c'était pas pour moi donc....

Parle-moi à moi S.A.S (ou à la rigueur "à nous" si on prends les autres personnes s'étant opposé à ton avis) ... J'ai vu des fans de Castlevania excentrique s'opposer à mes opinion mais j'essaye de leur parler personnellement malgré tout moi. (D'ailleurs c'est rare qu'on puisse à ce point résumer tout une communauté)


Les différentes séries Castlevanias

S.A.S a écrit:
Bien sûr qu'ils ont le droit de ne pas apprécier ! Bien sûr qu'ils ont le droit de le dire s'ils n'aiment pas une nouvelle direction donnée à la série ! On a tous des épisodes qu'on préfère à d'autres, c'est humain ! Mais que tous ces gens là se nomment bien "fans de Metroidvania", comme tu le dis si bien, et non pas "fans de Castlevania". Car si un jeu porte le nom de Castlevania, c'est du Castlevania, point ! Qu'ils le veuillent ou non, c'est ainsi.

Beaucoup de messages répondant ici et là remettent au final en cause l'un des truc dont je venais parler de base : Les séries. Pour moi, dire que Symphony of the Night le Metroidvania est dans la même série que Castlevania 4 le jeu de plateforme/action, c'est faux. (Tout comme dire que Megaman Battle Network le RPG GBA est de la même série que Megaman le jeu de plateforme sur NES)

Nous parlons de jeu vidéo, les séries ont des certains "concepts". Lords of Shadow ne suit pas le concept d'aucune série de Castlevania existante : Il est donc une nouvelle série ou au minimum un Outsider. Cela n'a rien à voir avec sa qualité, ça peut être le meilleurs jeu du monde que ça ne changerait rien à la chose.

Et donc oui, pour reprendre ce qui avait l'air de te choquer, définitivement Symphony of the Night a été le commencement d'une nouvelle série... Qu'importe que les épisodes 64 (qui aurait pu devenir une série si ils avaient fonctionné d'ailleurs) ou la continuité des autres séries Castlevania sortent en même temps. Megaman X a démarré le début d'une nouvelle série, ça n'a pas empêché Megaman 8 de se faire.

De mon point de vue, Castlevania n'est pas "une" série mais "plusieurs" série, il y'a des fois où tu sembles d'accord avec ça, d'autres fois pas vraiment. Une série de jeu vidéo me semble être plus axé sur son gameplay (et à la rigueur son ambiance en élément secondaire) que quoique ce soit d'autre. Donc non seulement Symphony of the Night a commencé une nouvelle série par le simple fait qu'il changeait drastiquement les codes du jeu, mais c'est également le cas de Lord of Shadow.

Je me suis très mal exprimé lorsque je parlais des "Metroidvanias" lors de mes différents posts, pour moi ça signifiait "la série Castlevania se déroulant comme dans un Metroid". J'espère avoir été été plus clair sur le sujet. Si on accepte cette idée de "différentes série au sein de la série" (comme énormément d'autres jeux d'ailleurs), il est assez facile de dire que Igarashi n'a jamais empêche la série Castlevania d'avancer... Il a effectivement continué des projets de Castlevania classique tout en faisant progresser la série des Metroivanias. On pourrait à la rigueur dire qu'il n'a pas continué la série qui aurait pu être commencé après les épisodes sur Nintendo 64 mais même si la critique ne les a pas forcément détruite sur le moment (pas comme si je faisais confiance à la presse de manière général), je me souviens qu'assez rapidement, la réception des joueurs étaient mi-figue, mi-raisin me fait dire qu'il est de bonne guerre bien que malheureux que Konami (oui, j'insiste, Konami) n'ait pas poursuivi cette voie.

A la rigueur, on pourrait dire que IGA a empêché de créer de nouvelles sous série pour Castlevania. Cependant, même cela je ne suis pas d'accord comme je l'expliquerait plus loin.



Plus inquiétant, lorsque l'on aime pas le concept de Lords of Shadow, tu sembles conclure "que ces fans de Castlevania sont juste des fans de Metroidvania" immédiatement en mettant tout le monde dans un gros sac... Une nouvelle fois, je n'ai pas l'impression que tu me parles à moi, mais que tu parles "à d'autres", à ce "[Titi76]" qui semble t'avoir traumatisé avec son avis pauvrement argumenté du design d'Alucard. (Auquel j'accroche pas vraiment... Mais bon j'aimais pas les designs de Kojima non plus donc boarf)

Et honnêtement, ne justifie plus la qualité de Lord of Shadow franchement parce que là, toutes tes remarques semblent subjectives au possible. (Comme toute appréciation d'un jeu note) Avec ça, désolé mais avoir un melting pot des trucs les plus hype du moment (God of War, les Titans etc... Et j'ai explosé de rire aux "phases de plateforme de Uncharted", désolé si ça sonne mal de ton coté mais là, tu peux pas dire ça en étant sérieux, tu as dû te tromper de nom de jeu c'est obligé... Ou alors on a pas joué au même Uncharted), c'est l'exact chose que j'appelle "un produit standardisé", c'est un BTA hollywoodien comme le demande le grand public afin de le ramasser au passage. Que tu ne me croies pas, c'est une chose, que tu me dises "Vous aimeriez bien, hein ? Avouez-le !"... Euuuuuuh... Non ? Je le répète, j'ai vu le concept type du jeu et il ne m'a pas plût. Je suis très heureux de voir que tu aimes les BTAs à ce point, tu l'as montré à plusieurs points dans ton post, mais perso, même si certains me tiennent à cœur, ce n'est pas le genre de jeu qui me tente le plus et euh... C'est tout ?

Pourquoi rajouter de la condescendance en plus ? Non, vraiment, c'est dommage. D'autant que dans le fond, qu'est-ce qu'on s'en fiche si c'est standardisé ou non ? Castlevania me semble être un jeu de plateforme tout ce qu'il y'a de plus standardisé, il avait juste une ambiance très particulière qui le démarquait, à mon sens, de la concurrence. Le coté grand Hollywood des derniers épisodes de la série m'ont déconvaincu et c'est la première fois qu'un Castlevania ne me convient pas sur ce point. Je suis heureux de voir que certaines personnes semblent y avoir trouvé leur compte. Elles ont dû être plus heureuses que moi lors de la dernière gen ! (Boarf, je dis ça mais... Y'avait les indies donc ça allait pour moi aussi)


S.A.S a écrit:
(A propos des embranchements de Rondo of Blood)
Si pour toi une évolution majeure comme celle-ci, ce n'est que  "2 embranchements et demi", eh bien je t'invite très fortement à aller jouer au jeu - on en reparlera après.

Je me demande pourquoi le fait d'avoir un avis différent du tiens impliquerait forcément qu'on ait "mal joué" ou "mal vu" un jeu. Je le connais très bien, merci et non décidément pour moi ça tiens plus du "2 embranchements et demi" que du Metroidvania.

Pour rappel cette phrase n'a pas été faite pour euh, "abaisser" ou "diminuer" l'évolution qu'a apporté Rondo of Blood (même si je ne la considère effectivement pas majeur mais plutôt dans la continuité de ce qui s'était fait) mais plutôt pour préciser que ce jeu n'est pas un Metroidvania. Si lui en est un, j'ai effectivement dit que je ne voyais pas la différence avec Mario et Megaman. Au lieu de dire "c'est deux là ne sont pas des Metroidvanias" (ce qui est évident) j'aurais plutôt préféré pourquoi diable tu as pu penser qu'il s'agissait d'un Metroidvania.

Tu parles du pourcentage de la carte.
Je pense ce pendant que cela ne prouve absolument rien, pour moi (mais peut être que ton avis est différent, qui sait ?), un Metroidvania c'est avant tout de l'exploration. Quand je place mon personnage dans un jeu de ce genre, il a généralement toujours deux directions : en arrière ou en avant. Dans un jeu de type action/plateforme auquel Chi No Rondo appartient, le but reste bien d'arriver à la (ou l'une des) fin du stage et donc d'aller de l'avant. Le fait de revisiter des stages pour y chercher tous les éléments sont des vieux trucs assez classique de jeu de plateforme, même les nouveaux Marios le font et ça ne fait en aucun cas d'eux des Metroidvanias.

Cependant, après relecture, je ne pense pas que tu sous entendais que Chi no Rondo était un Metroidvania, mais essaye de lire tout le contexte de la phrase avant de répondre quelque chose d'aussi rabaissant, ça évitera des malentendus. J'avais après tout sortis cette phrase au moment où AkumajoD avait dit que "Et les "Castlevania classique" sont des metroidvania mais plus arcade et difficile sans level-up, à la mario quoi."



Le statut d'IGA


Désolé pour les nombreux mots anglais que j'ai tendance à placer, c'est un tic de ma part. En revanche "Lead Game Designer" et "Game Designer" sont deux mots qui s'utilisent tels quels en Français. Le Game Designer est la personne qui définit les loi et règles qui entourent le jeu vidéo, donc oui, c'est lui qui dit au programmeur quel est la taille du saut du personnage, quel est le nombre de PV de l'ennemi. Il y'a aussi les "level designer" qui se chargent du layout des niveaux (ce ne sont pas des graphistes cependant, ils se chargent juste de "faire un labyrinthe intéressant".
Enfin, le lead game designer est le game designer "en chef", généralement il a la vision globale du projet et se charge de tout vérifier, de la dernière musique aux différents ennemis afin de voir si cela fasse un tout cohérent. Evidemment le projet est donc sous "sa" vision. Le Lead Game Designer n'est évidemment pas en roue libre, il doit reporter ses avancements aux commerciaux de la boite ainsi qu'aux différents patrons. C'est lui qui prend cher en cas de retard ou en cas de dépassement de budget.

C'est à priori la position que je soupçonne IGA d'occuper. Dans les faits, quant on voit "producer" dans les crédits, le boulot qu'a effectivement fait le personnage peut énormément varier selon les équipes. C'est ce que IGA m'a dit lui même lorsque je lui ai posé la question de ce qui marchait le mieux dans une équipe de jeu vidéo entre "un chef qui commande tout de sa vision" et "chaque membres de son équipe apporte ses propres idées". Il m'a répondu que "ça dépendait pas mal des équipes et de sa force créatrice car il a été dans beaucoup d'ambiance différente mais "par défaut", le fait d'avoir un chef qui commande avec sa vision est ce qui permet de s'en sortir le mieux.

De notre point de vue, y'a marqué "Produced by IGA", je sais pas trop ce qu'on peut imaginer par là, mais dans les faits, les équipes changent, les gens changent et j'imagine bien que chaque projet n'est jamais le même. Peut être que dans certains IGA a plus laissé faire son équipe, peut être que dans d'autres il les a tenu d'une main de fer. Tous ces conflits, toutes ces anecdotes, on ne les saura jamais réellement, je pense pas que ce soit IGA qui a fait le système des âmes typiquement, je ne pense pas que ce soit lui qui a designé les boss de Dawn of Sorrow que j'aimais tant. Je suis à peu près sûr d'une chose cependant, tu as totalement tord sur le rôle des commerciaux et de la direction d'une entreprise dans le développement d'un jeu vidéo. C'est eux qui forment les équipes, eux qui donnent les grandes lignes directrices, ils ont le droit de véto sur les projets qui ne rapporteront selon eux pas assez d'argent. C'est eux qui fixe les budgets et peuvent même (et c'est loin d'être rare) couper le budget alors que le jeu est en plein développement !

Donc si, bien sûr que les commerciaux se mêle du développement d'un jeu. Si Konami est une entreprise comme toute celle que j'ai pu voir, ils donnent une direction générales "faites un nouveau Metroidvania" et un budget et IGA se débrouille avec ça. A l'extrême rigueur, vu qu'on sait jamais trop comment fonctionne une entreprise (le fonctionnement de Valve est totalement différent typiquement... Mais euh c'est vraiment spécial), on pourrait imaginer que Konami fonctionne pas comme ça... Mais euh, étant donné qu'il y'a eu 6 Castlevania dans ce certain style sur GBA et DS, je doute énormément de la chose. Je pense pas que IGA ait le pouvoir de brainwash les dirigeants de Konami, si ça marchait aussi mal que tu le décrivais, ils auraient pas fait autant d'épisode. Généralement, quant une nouvelle série se crée, c'est parce que les dirigeants de la boite se sont dit que c'était le bon moment. Dans le cas de Lord of Shadow, les mecs ont même pas eu à faire le prototype ! Ça c'est de l'économie !

Seule exception notable dans mes souvenirs (je me doute que tu en trouveras un petit autre pour la forme mais bon) : Castlevania 2 (la version MSX du 1 c'est encore autre chose du coup), ils étaient assez fou à l'époque de la NES pour faire des épisodes 2 très différent. Les temps ont bien changés de nos jours... (Je pense pas que c'était bénéficiaire en même temps... Mais ça, en tant que joueur encore une fois, cela ne me regarde pas)

A mon avis, Dawn of Sorrow a très bien marché (à l'époque il était souvent cité comme un grand succès), Potrait of Ruin a chuté bien comme il faut et Order of Ecclesia n'a jamais pu rattraper ça. Lassitude du public de cette formule de Castlevania comme tu sembles le dire ? Piratage énorme sur la DS ? Manque de publicité ? (là où DoS en a reçu pas mal) Trop de jeu en compétition ? Mon avis, c'est que c'est un peu toutes ces raisons et sans doute encore d'autres. Difficile de dire que l'on a prouvé quoique ce soit en n'énonçant qu'une seule raison possible.



Le fan service mal fichu de Mercury Steam

Je ne vais pas citer ton passage entier, tu dis beaucoup de chose qui me semble fausse les unes après les autres. Tu commences en semblant t'insurger contre le fait que je parle de fan service pour les jeux de Mercury Steam en stipulant que si ça avait été du fan service, les fans auraient été content. Je rétorque à ça que c'est justement parce que le fan service était très mal fait. C'était justement le but de mon message. « Si j'avais été Konami, je l'aurais pas fait ».

Déjà, oui, le fan service était vraiment très mal interprété de la part de Mercury Steam. Forcément qu'un reboot ne passerait pas auprès des fans, ça c'était évident. (Et pour reprendre un point que j'ai développé tout à l'heure... Pour moi ce n'est que justice ! Ils avaient qu'à faire une nouvelle licence ! On peut pas avoir les qualités sans les défauts !) La reprise de monstre connus de la série mais "réinterprété" me fait également très bizarre... Pourquoi faire ? Je veux dire, quitte à faire un reboot, autant faire un reboot partout comme ça on peut plus se plaindre de rien. C'est une nouvelle série qui commence, tu l'aimes pas ou tu l'aimes. Si tu t'amuses à foutre des boss connus comme La Mort, tu t'adresses aux fans de Castlevania... Et si tu changes ce qu'ils sont, tu t'adresses au nouveau public et tu dégoutes les fans.

D'un point de vue commercial c'est un truc qui a très rarement marché (ou alors la série n'existait plus depuis très longtemps), le fan service a été extrêmement mal gêré et Mercury Steam a carrément fait pire en amenant le sacro-saint Alucard dans un épisode qui n'a, en plus, pas été acceuilli avec le sourire partout. (Là où Lord of Shadow a été plutôt apprécié de manière général auprès de sa cible : le grand public)

Recaser ces vieux personnages dont le grand public se fiche et qui aura de l'appeal qu'aux anciens tout en ne leur donnant pas ce qu'ils souhaitent. C'est clairement du fan service oui, mais c'est pire ! Du fan service raté, voilà tout, qui a deservi plus qu'il n'a servi ! Konami et Mercury Steam aurait dû reprendre que le concept de base et se contenter de sa propre mythologie au lieu d'essayer de modifier l'existante. Si ça avait été le cas, je pense que les fans auraient été moins aigris... C'est comme ça que je l'interprète cependant.

Après, il y'a l'"affaire Alucard et IGA", désolé S.A.S mais là dessus malheureusement tu sembles être un peu trop sûr de toi sur le fait que IGA n'a pas touché au personnage d'Alucard. Il est bien cité comme Writer, a été assistant directeur du projet donc euh, il est dedans.(De mon expérience personnel, il y'a limite plus de chance qu'il ait été à fond dans la prod avec cette position qu'en tant que producer où tu es obligé de prendre du recul pour que l'ensemble soit cohérent) Dans cette fameuse conférence dans lequel je suis allé, il a même cité le fait que l'histoire de Symphony of the Night découlait totalement du gameplay. Il a parlé de pourquoi Alucard a été choisi (sans doute pas par lui) une fois que le genre du jeu a été trouvé  à cause de ses multiples compétences vampirique (chauve souris, transformation en brouillard) qui semblait être idéal dans un jeu Metroid où il faut souvent attendre d'avoir un pouvoir de débloqué pour pouvoir progresser typiquement. Il parlait de comment il s'est interrogé sur le personnage, s'est demandé pourquoi diable il se rebellerait contre son père puisqu'en tant que vampire, il aurait, à priori, besoin aussi de se nourir de sang humain. Comment il a trouvé la solution de le rendre "demi vampire" ce qui implique donc que la mère est forcément humaine ce qui implique donc tous le scénario de SOTN.

Entre un mec qui explique tout ça avec force détail sur les différentes équipes de Konami, le climat à l'époque, le fait qu'il soit tout de même inscrit en tant que scénariste tout en étant encore programmeur (après tout, il évoluait de sa position de programmeur, ça réduit les probabilités qu'on l'ait placé "parce qu'il a filé un petit coup de main) et toi. Je me suis fait un avis assez différent de la chose. Pour moi il a été clairement involvé dans la création du Alucard de Symphony of the Night. J'irais même plus loin en stipulant que c'est son coté extrêmement opportuniste qui l'a sans doute poussé à saisir sa chance et à faire du mieux qu'il pouvait pour pouvoir évoluer de son statut de programmeur. Ca a été une étape décisive de sa vie, si il avait rien foutu dans Symphony of the Night, je vois pas bien comment il est monté à ce point.

S.A.S a écrit:
Je te vois venir, tu vas me dire que tu ne faisais pas une fixation ni sur IGA ni sur Alucard quand tu critiquais le reboot Lords of Shadow...sauf que non, cette défense ne tient pas. Tu n'as pas cité le reboot avec les reprises d'autres personnages mythiques de la série comme Trevor Belmont, Simon Belmont, Victor, ou même Gandolfi, Cronqvist et les Bernhard qui sont cités eux-aussi dans le reboot Lords of Shadow.

Je dois t'avouer qu'il y'a tellement de chose à dire que je n'ai pas pensé à prendre cette ligne de défense. Cependant on arrive à un résultat tout ce qu'il y'a de plus curieux.... J'ai pas cité ces mecs là... Parce que je savais pas qu'ils étaient dans le reboot, je savais qu'il y'avait "Alucard et d'autres persos" dans cette trilogie mais sans grande précision. Après, oula, je pense pas que tu me croiras si je te dis ça. Par contre en lisant la suite du message, je me rends compte en souriant que si je dois prouver que Mercury Steam a fait du fan service, même en ayant su qu'il y'avait tous ces personnages, j'aurais tout de même pris Alucard puisque c'est très largement le personnage le plus emblématique de la saga et sur lequel il est le plus facile de faire du fan service.

Mais de mon coté, c'est assez fou, est-ce que tu te rends compte de la déduction fausse que tu viens de faire ? J'ai omis de mentionner quelque chose (c'est à dire que même en sachant que ces personnages existaient, il y'aurait une forte probabilité que je ne les mentionne pas vu que ça ne servirait que peu le débat) et immédiatement tu en conclus quelque chose qui te parait parfaitement logique et tu continues de plus belle sans t'arrêter sans jamais douter qu'il te manquait des éléments. C'est comme ça que je vois beaucoup de tes arguments et preuves malheureusement. J'ai souvent l'impression que tu oublies de regarder si euh, il ne te manque rien, tout ce que tu dis est une possibilité, tu remarqueras que bien souvent dans mes arguments, je laisse le champs libre pour que ta théorie se réalise. (Genre même si j'explique toutes les entreprises de jeu vidéo que j'ai pu voir et comment elle fonctionnait, je laisse le champs libre en disant que "oh bah si ça se trouve, Konami à cette époque précise est une exception"... Même si j'en doute drôlement mais eh, qui sait après tout ?)

Aussi, je sais que veux vraiment me mettre dans une case mais ça me rend un peu triste... Je sais pas où tu as sortis que j'ai dit que Alucard était le héros des Lords of Shadow d'ailleurs, c'est bien gentil de corriger un malheureux S à la fin du nom mais je préfèrerais que tu prennes un peu plus de gant lorsque tu es pas sûr si j'ai dit quelque chose ou non... Surtout, encore une fois, si c'est pour me dire qu'avant de critiquer, il faut mieux me renseigner. (Ce qui est bête d'ailleurs parce que si il y'a bien un jeu où ça pourrait marcher, c'est bien lui contrairement à Rondo of Blood....)


Le cas Castlevania II et MSX. et les limitations (?) des consoles

Prouver que la licence des Castlevanias étaient diversifié avant IGA en parlant de la MSX me semble plus que déraisonnable... (C'est bête, j'en avais plus ou moins parlé précédemment en balayant la possibilité sans argumenter, c'est dire à quel point ça me parait totalement hors de propos) D'autant que je ne vais sûrement rien t'apprendre ! Castlevania sur NES et MSX ont été développé tout deux en même temps en utilisant les mêmes sprites... Sans doute pour économiser le budget. Il ne faut pas oublier que le MSX n'était pas théoriquement pas vraiment capable de faire du scrolling (suffit de jouer aux Nemesis dessus pour voir quel est son maximum... Et encore c'est un scrolling forcé ce qui est immensément plus facile à faire !). Pour faire un jeu sur MSX, il fallait donc mieux faire des jeux "écran par écran", c'était la grande limitation de la console. Castlevania avait le choix entre devenir aussi affreux que Contra ou alors inventer un autre concept. JE me demande même si les deux jeux ne sont pas tout simplement deux pitchs totalement différents et que pour économiser, ils ont décidé de faire la même partie graphique pour les deux ! Dans tous les cas, le simple fait que ce soit sorti à un mois d'intervalle montre que les jeux se chevauchent et n'a jamais été fait par Konami dans l'intention de "renouveler" une série.

Castlevania 2, en revanche, tu as effectivement un point. En cette époque les développeurs osaient faire une suite à leurs jeux qui ne ressemblaient pas au jeu précédent. Sans doute un empreint aux jeux d'arcade où les jeux étaient plus "des concepts" qu'autre chose. (Donkey Kong Jr, Dig Dug 2...) Cependant on peut vite apercevoir que cette tendance s'est très très très rapidement arrêté, sans doute par manque de popularité. Konami a ensuite fait ce que toute société censée aurait fait à l'heure place : Essayer de faire un "3" qui reprend le 1 avec plus de niveau et quelques features supplémentaires... Que du très classique sans grande prise de risque quoi. (Et c'est tant mieux)

C'est assez étrange que tu parles de différence de capacité entre les consoles parce que tout est loin d'être aussi simple. Dans les faits les différences entre NES et SNES étaient tout simplement énorme. Le truc c'est que les capacités de la console évoluait énormément au cours de la . Compare donc Final Fantasy IV à un Wonder Project J tout deux sur SNES, il y'a de quoi halluciner mais comment c'est possible ? On pourrait tout simplement dire que les équipes maîtrisait mieux la console ce qui est vrai, mais pas seulement. Tout le monde sait que les cartouches évoluaient au moyen de puce qui ont été rajouté pour effectuer certaines opération, il y'a aussi le fait que des cartouches de jeux de plus en plus puissantes étaient produite par Nintendo et pouvant contenir de plus en plus de donnée. Voilà aussi pourquoi la majorité des premiers jeux sont de tailles bien plus réduite que les dernières sorties sur la console.
Pour Starfox, les mecs rigolaient même en stipulant que dans le fond, la SNES n'était "qu'une boite" et la console qui fait tourner le jeu était concentré dans la cartouche ! Bien sûr ce n'était pas totalement vrai... Mais il y avait un peu de l'idée, ça permet de voir un peu de voir la mentalité de l'époque.

Bref, ton impression que la NES se comparait à la SNES datant sans aucun de doute de l'époque est en fait trompé par le fait que vu que les consoles évoluaient bien plus que de nos jours, la transition était bien plus douce qu'aujourd'hui et apparaît plus de la continuité.... Ce qui me fait dire que non seulement la série Castlevania n'a pas évolué entre les générations mais elle s'est permis de ne pas évoluer au sein même d'une génération alors qu'il était particulièrement facile de le faire ! Je rappelle également que les consoles 3D sont tombé relativement rapidement sur le marché ce qui a obligé les entreprises à trouver d'autres concepts sur leur série pour leur conversion 3D. Plus rien n'oblige les entreprises actuels de faire ça de nos jours, et je pense que c'est ce qui manque à l'heure actuelle.


La qualité des Castlevanias classique vs celle des Castlevania type « Metroid ».

Désolé hein, mais entre le « y'a un double château de Harmony of Dissonance », « les différents persos de Castlevania 3 », « la map + système de glype de OOE » ou « les chemins alternatifs en fonction des persos dans Bloodness ». C'est dans tous les cas des gimmicks qui ne changent absolument pas l'expérience principale.

Personnellement, Castlevania classique comme Castlevania « labyrinthe », je les mets dans le même sac. Chaques épisodes apportaient un petit quelque chose, parfois plus ou moins important qui fait l'air de rien évoluer un peu la série. Il se trouve que pour toi, ces gimmicks n'étaient pas suffisant dans les Castlevania GBA et DS et te suffisait dans les Castlevanias classiques.

Je pense personnellement que tu accroches moins à la formule des Castlevania « Metroid-like » et que tu t'es lassé plus vite... C'est tout... Personnellement, je me souviens de chacun de ces Castlevania sur portable venant de cette période et chacun était mémorable pour quelque chose. Ironiquement, c'est celui qui change le moins de chose qui est encore aujourd'hui mon épisode préféré... Ouais Dawn of Sorrow...

(Ok, les chara design sont moche mais pfff, les chara dans Castlevania, que ce soit le coté occidental du début celui de Kojima ou celui de Mercury Steam m'ont repoussé donc bon... C'était pas une nouveauté. Je me suis toujours plus attaché au tas de pixel qui représentait mon personnage.
Par contre je fais partie des rares à m'être bien marré avec le gimmick du pantagramme à faire au stylet, j'ai adoré le Level Design, les boss étaient mythiques et si le scénario démarrait plutôt mal, les différentes fins représentent l'un des instants scénaristiques les plus mémorables de la série pour moi après la discussion entre Sonia et Alucard dans Legends)

Bref, comme tu peux le voir, il y'a rien à « prouver » on accroche à ces gimmicks ou on les trouve insuffisant, je sais que je vois certaines personnes trouver que les Castlevanias classiques sont « tous plus ou moins pareil ». Je rétorque généralement là que « les Castlevanias que tu apprécies sur GBA/DS c'est pourtant aussi plus ou moins pareil, ça t'empêche pas d'aimer »... Pour une fois que j'utilise l'argument dans l'autre sens...

Enfin, tu as une fascination toute particulière pour la presse aussi... Je dois t'avouer que tu es la première personne à vouloir me faire avaler la qualité d'un jeu en parlant de la presse, c'est extrêmement curieux. Surtout à l'époque où je les trouve encore moins critique qu'aujourd'hui et pourtant à l'époque ils étaient à priori moins vendu ! (A priori...) De plus, de manière amusante, tu sembles avoir fait tourné l'argument qui était de base que la série pré-IGA étaient stagnante (tu t'es alors précipité sur les deux malheureux exemples cités plus haut) en tout simplement "mais ces jeux là étaient de très grandes qualités".

S.A.S... Je la connais la qualité de ces titres, on est sur un forum de Castlevania, je sais bien que j'apparais en parfait inconnu mais tout de même allons ! J'ai même cité mon amour inconditionnel des Castlevanias Classique et le fait que j'ai eu le plus grand mal à me mettre aux Metroidvania dans un premier temps... Mon premier a d'ailleurs été Circle of the Moon même si je suis loin de partager à ce point ton admiration pour ce jeu. (Il était cool quoi) A l'époque je trouvais le Level Design pas fameux typiquement (faut dire que je comparais à Metroid) là où les suivants m'ont beaucoup plus convaincu sur le sujet... Bref, je digresse.

Là où tu voulais en venir c'est que pour toi "une série qui avance", c'est "une série qui est populaire auprès du grand public" non ? En gros, avec les Metroidvanias et même si certains comme Dawn of Sorrow sont clairement cités parmi les jeux à absolument avoir sur la console tout comme Aria of Sorrow d'ailleurs on est effectivement clairement plus tombé dans du marché de niche par rapport à avant... En tant qu'adorateur absolu de beaucoup de jeu niche allant des shmups aux J RPG en passant par les fighting game, je m’insurge totalement contre ton idée comme quoi le fait qu'un jeu touche moins le grand public signifie que la série cesse d'avancer.

Je pourrais même contrecarrer en disant que les jeux Castlevanias sur GBA ont toujours été les plus cités que je connaisse ou que les épisodes DS ont pu aussi souffrir du piratage mais honnêtement, est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Je veux dire si pour toi l'absence d'excellentes notes signifient que les jeux sont sans aucune ambition, standard (cite moi un autre jeu du genre sur cette période si c'est le cas, je me ferais un plaisir de courir y jouer sur le champ) et sans aucune originalité", je suppose que là nos avis divergent vraiment trop pour pouvoir être comparé sur ce point précis.

Si ce n'est pas cela que tu voulais dire, je ne comprends pas pourquoi tu as copié collé ces critiques. Il aurait suffit de dire que ces Castlevanias ont eu un grand succès critiques et je t'aurais cru. (Même sans trop savoir où tu voulais en venir)



Conclusion

On pourrait être tenté de dire que je t'oppose sur tous les points S.A.S... Cependant, je pense que ce n'est pas vrai. Il y'a plusieurs points sur lequel je semble être de ton avis :

- La personnalité d'IGA a l'air auto-suffisante au possible.
- Le fait d'avoir eu 6 épisodes tous pareil sur GBA/NDS peut vraiment lasser. (désolé de compter CoM dedans... )
- Certains Castlevanias sont injustement sous estimé (comme ceux sur N64)
- Les Castlevanias sur PS2 sont incroyablement barbant.
- IGA n'a pas le génie de Hideo Kojima.
- Les scénarios de IGA sont généralement parfaitement tirés par les cheveux.
- Les fans d'IGA sont agaçants.

Mais bien évidemment, je m'oppose à toi sur d'autres points que j'ai pu développer plus haut :

- IGA a été manifestement responsable de Alucard dans Symphony of the Night.
- C'est la direction de Konami qui décide de si un projet doit être un nouveau Metroidvania ou quelque chose d'autre et certainement pas IGA.
- Désolé, mais Adventure je le l'apprécie pas des masses lui, si un mec de la progrmmation de Castlevania Adventure se trouve chez Treasure. J'ai l'impression qu'il a appris comment optimiser un code depuis ! Autant Adventure avait beaucoup d'idée de Level Design super intéressante, autant ça ramait de manière affreuse. Qu'importe si tu l'as aimé ou pas à l'époque...
- On peut juger une série même si on ne l'a pas fait à l'époque. (En fait, c'est le passage qui m'a le plus choqué, mais pfff, j'ai viré le paragraphe qui allait trop dans l'ad hominem de ma part sur le sujet.)
- J'estime qu'il y'a une classe de game designer entre « le pauvre nul sans talent » et « le génie d'un Shigeru Miyamoto ». IGA est là dedans, il est un bon game designer qui sait faire un truc... Mais pas plus.
- Les jeux de BTA qui mélangent plusieurs styles populaires sont la définition même d'un produit standardisé.
- Les produits standardisés ne sont pas un problème en soi.
- Tu sembles essayer de dire que "c'est injuste que les fans de IGA empêchent la série d'avancer en ne soutenant pas les LoS"...Je n'ai aucun problème de conscience à "une nouvelle vision" de Casstlevania, je suis content de voir que IGA a encore la liberté de ne pas balancer un faux soutien sur le sujet et je considère que personne ne devrait s'obliger à soutenir ce qui ne lui plait pas...
- La série de Castlevania n'a pas besoin d'évoluer, elle peut aussi mourir et permettre la création de nouvelles licences. (Un point sur lequel tu es curieusement jamais revenu)

J'en ai certainement oublié et j'ai très probablement mal interprété certains de tes propos, mais perso, je dirais que le débat en est là en ce qui me concerne.





Bonus Stage Astal :

Personne n'a dit que « jeu vilain = console pas puissante ». En revanche le fait que la console soit moins puissante peut totalement faire partie des raisons pour laquelle un jeu est vilain. Dans le cas de Symphony of the Night, je reprécise que les deux graphistes cités comme étant "géniaux" sont des graphistes TECHNIQUES, ils sont donc dans les faits plutôt programmeur.

Dans les faits, les mecs chez Konami étaient surtout devant un jeu où ils devaient éloigner la caméra pour faire un personnage plus petit où il est plus facile de se repérer. Faire une caméra très approché dans Astal est beaucoup plus facile comparativement.

En plus de cela, Astal était une vitrine technologique en son temps je ne sais pas si tu te souviens, cela signifie que le but était directement de contrer la 3D en montrant ce que la 2D faisait de plus beau. (Et bon sang, ce que c'était réussi!) La majorité du budget est passé là dedans et il en résulte d'ailleurs un jeu qui est plus court à finir que la majorité des Castlevanias Classiques ! On pourrait dire qu'il s'est concentré sur la qualité plutôt que la quantité.

A l'inverse, Castlevania SOTN a un concept qui fait qu'il a BESOIN de charger de grandes maps et un grand nombre d'ennemis différent (parce que bon, les ennemis différents dans Astal...) pour... Ben... Faire fonctionner le jeu. Tu rajoutes à cela le fait que la Playstation a du mal à faire de la 2D et je suis tout simplement convaincu que l'équipe de programmation de Symphony of the Night est particulièrement talentueuse.

Après, si la beauté graphique des décors ne te sied guerre, c'est un autre problème qui est plus de l'ordre artistique. Les graphistes étaient d'ailleurs contraint de n'utiliser qu'un nombre plus limité de couleur que ce qui est normalement possible. C'était le prix à payer pour une meilleurs résolution (qui de base était pas vraiment « prévu » sur PSX ce qui a permis d'avoir une meilleurs sensation de jeu.

Ce que tu dis sur le talent des équipes est vrai. Cependant ce n'est pas pour cela que je pense que cela s'applique dans ce cas là. Il n'y a pas que la console et les équipes qu'il faut regarder, il faut également voir les contraintes techniques qu'imposent les concepts de chaque jeux à mon sens.


Dernière édition par Haganeren le Jeu 17 Avr - 11:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Jeu 17 Avr - 1:52

Réponse intéressante, mais malheureusement tellement bien écrite que j'ai souvent du mal à te suivre (véridique). Tu as sûrement cherché à me ménager (ce que je respecte hein, je ne suis pas fan non plus des attaques personnelles). Mais des fois tu prends des tours et des détours pas possibles pour t'exprimer. C'est donc facile de perdre le fil, et faut reprendre le paragraphe depuis le début pour en comprendre la cohérence.

Attention, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, j'ai dit "c'est bien écrit" hein. Pas l'inverse. Juste...tes idées ne sont pas toujours formulées de manière claire, et au moins mon style même s'il est plus offensif/virulent, a le mérite d'être mieux compris car plus direct. On peut admettre que t'as le côté "propre" en plus, clairement un bon point pour toi.

Ca me fait penser que tu es peut être journaliste. Peu de fautes, peu de mots oubliés, pas de lol et autres impuretés faisant tâche dans un texte, finalement à part quelques phrases où on n'a pas la fin, c'est du tout bon.

Le fait que tu ne te sois pas présenté, et que tu ne nous décrives pas exactement tes liens avec le monde du jeu vidéo, font que ça ne te favorise pas trop non plus. Quand on écrit une réponse aussi longue que la tienne (sur laquelle tu as clairement passé des heures) on a largement le temps d'aller dans la rubrique "Présentation des membres" pour expliquer un peu son parcours personnel. Je ne suis pas un "pro-règle" sur les forums, ni modo. Tu fais comme tu veux, mais dans ton cas ce serait intéressant à suivre (je pense).

Le pire, c'est qu' Emploi Loisirs Age tu te fous littéralement de nous, c'est bien sympa la pudeur et le fait de ne pas vouloir parler de toi, mais tu sais on n'est pas en train de faire des enquêtes policières ici, c'est quand même des détails que tu peux nous donner sans risquer grand chose, hein. On est juste une petite communauté sympa (sauf moi^^).

Attention cependant, je continue de te mettre en garde sur les nombreux anglicismes que tu emploies. Parfois tu vas même jusqu'à inventer des mots comme "involvé". Parlant anglais, je sais que tu voulais dire impliqué mais c'est assez déroutant quand même. Quand tu nous donnes la traduction complète de Lead Game Designer, c'est gentil, mais comme tu l'as dit toi-même on est sur un forum de passionnés de jeux vidéo, on sait un peu tous de quoi il retourne. Si tu m'as lu par la suite, tu as dû voir que je parlais aussi dans ce genre de termes quand j'évoque la team qui a fondée Treasure. Il n'y a pas toujours de traductions françaises appropriées, effectivement.

En tout cas, c'est plutôt les autres termes que tu aurais dû expliciter, tous les petits mots que tu n'arrêtes pas d'employer, et avec ton nouveau imposant message, on peut en rajouter plusieurs : layout, brainwash, pitch, gimmicks, et une foultitude d'autres termes qu'on comprend parfois...mais pas toujours bien.

Toujours sur les détails (car tu as souvent tendance à aller chercher la petite bête^^), tu emploies l'abréviation PSX alors que tu sais comme moi que cette console pour le compte de Nintendo a été annulée depuis 20 ans. Je te charrie ? Non. C'est sûr que des milliers d'autres personnes font l'erreur, mais c'est une erreur quand même. Tu le sais bien, une PlayStation, c'est une PS (n'en déplaise aux pro-UMP^^) ou bien PSOne à la limite. PSX c'était un projet de Sony pour Nintendo qui n'a jamais vu le jour (mais d'où découle la console PlayStation, effectivement). Alors, une partie du personnel évoluant dans le monde des jeux vidéo a décrété que le sigle PSX conviendrait pour parler d'une PlayStation, c'est bien joli tout ça...mais du coup je vous laisse, et je vais aller me faire une partie de Silent Hill 2 sur PSX2 et une partie de The Last of Us sur PSX3....Mouais.

"J'ai l'impression que tu ne nous parles pas S.A.S... Vraiment hein. J'ai l'impression que tu parles à une entité de fans d'IGA que tu as rencontré trop souvent sur le net et que tu souhaites "combattre" (entre grosse guillemet) pour pouvoir remettre "certaines vérités"
Oh bah, tu as raison c'est clair. Je suis sur plusieurs forums (comme toi) et je généralise à ce que je lis, pas QUE dans vos propos mais aussi et surtout à travers ceux que je lis sur le Net. Sincère mea culpa, parfois il se peut que vous vous preniez des baffes (Shini, Rocnael, Numby, toi) alors qu'en fait c'est pas spécialement à vous qu'elles devraient être distribuées...Mais je fais confiance à votre intelligence pour vous en rendre compte. Du reste, le fait que tu t'en sois rendu compte me prouve que j'avais raison d'avoir confiance en votre clairvoyance^^

Trêve de plaisanterie, je n'ai jamais prétendu être parfait, et comme je l'ai dit, parfois je grossis exprès le trait mais c'est pour rire et faire rire ! L'humour est indissociable de ma façon de penser et d'écrire alors parfois c'est lourdingue ou grossier ok, mais c'est pas pour être méchant. Oh et puis crotte de bique de merde, après tout, si !!!! C'est pour être méchant que j'exprime ainsi, d'ailleurs je vais tous vous niquer et vous défoncer, vous allez pleurer bande de charognes ! Ah ah ah ah ah ah ah ah ah !!!

Twisted Evil Twisted Evil Evil or Very Mad Evil or Very Mad 

Point suivant, je reproche aux gens d'être mal compris ? Bah pour le coup, c'est moi qui t'ai mal compris à propos de Chi no Rondo. J'ai pas fait gaffe que tu répondais à AkumajoD, et tu as bien raison (je te rejoins), c'est loin d'être un Metroidvania ! Je le décrirais plutôt comme un jeu d'action/aventure (le mot aventure désignant un aspect "recherche"). On est à la limite du jeu de plateformes, mais les très nombreux secrets à trouver, les %, la carte et les différentes fins et persos jouables me font quand même retenir l'appellation action/aventure. C'est pas ça qui est important dans le fond.

Bon, c'est bien joli ce n'est pas un Metroidvania, mais ça ne change rien à ton exagération prêtant largement à sourire, quand tu parles de "2 embranchements et demi" alors que c'est un jeu très ouvert avec une grande partie exploration. D'accord il n'y a pas de points d'expérience où d'éléments à s'équiper, mais la voie pour Symphony of the Night est largement ouverte. Je te ferais d'ailleurs remarquer qu'à bien des moments, les Stage se divisent en plusieurs chemin, que le joueur peut librement choisir, et que ces chemins alternatifs finissent par converger au même point. Tout cela, hormis les passages secrets qu'on peut découvrir quelque soit le chemin qu'on emprunte, ça c'est encore autre chose.

Tout ton topo pour dire que toi-aussi tu as fait le jeu est bien sympa, mais honnêtement, il ne sert à rien. Je te crois, mais ça ne change rien non plus sur le fait que ton exagération sur les "2 embranchements et demi" est incorrecte et malvenue.

En ce qui concerne la beauté de SOTN, forcément ça va être subjectif d'une personne à une autre. Pour moi (et pour toi aussi sûrement) les graphismes ne sont pas l'alpha et l'oméga d'un jeu. Le gameplay (désolé j'ai pas d'autres mots pour dire ça en français) et le fun qu'ils procurent sont bien plus importants, selon moi. Il n'y a rien de plus décevant qu'un jeu proposant un fond et une forme très costauds, et pourtant injouable avec un gameplay mal-fichu (exemple en tête, le dernier AITD, extrêmement frustrant). Pour en revenir à SOTN, tu conviendras qu'objectivement, la plupart des zones du Château sont moches, minimalistes, avec juste un sol, un plafond et des briques en arrière plan...le reste n'étant que du fond noir digne d'une bonne vieille NES. Tu n'as qu'à regarder les exemples que j'ai donnés, je ne les ai ni inventés, ni trafiqués : le graphisme est extrêmement pauvre, surtout pour une 32 bits.

La PlayStation faible en 2D ? Faut pas pousser non plus, elle est censée littéralement enterrer une Super Nintendo, ça se voit sur la majorité de ses jeux, et pourtant c'est loin de se remarquer sur ce SOTN (qui aurait pu être adapté sur 16 bits simplement en retirant certains effets techniques comme les nuages dans Royal Chapel). Tiens, j'ai cité Rayman à de nombreuses reprises, mais je n'ai pas eu vos réponses (vous vous concentrez uniquement sur Astal) - moi aussi faut croire que je ne suis pas toujours repris quand ça n'arrange pas vos thèses.

Pour le côté subjectif concernant mon avis sur LOS, je n'ai qu'une chose à dire : oui évidemment. Mais tu parles de quelque chose que tu ne connais pas. Ca disqualifie donc entièrement ton discours - parce que tout ton texte sur le jeu standardisé et tout ça, oui mec, c'est du discours pur et simple. Donne ton opinion après l'avoir terminé et retourné dans tous les sens. Ca nous fera sûrement tous très plaisir de la lire (moi en tout cas, ça me fera très plaisir). Oh, et je dis que les phases de plateformes de LOS sont similaires à celles d'un Uncharted parce que c'est le cas, elles sont pré-mâchées tout pareil. Là encore tu te gausses et tu donnes des leçons (gentilles) alors que tu n'as pas fait Lords of Shadow, je ne comprends pas bien...en fait, qu'est-ce que tu en sais ?

Alors j'ai bien lu que les BTA c'était pas spécialement ton truc, mais tu as dit que tu étais fan de Castlevania, je te conseille donc de t'y mettre pour voir de quoi il retourne et nous faire un test complet. Ce n'est pas le meilleur jeu du monde, nous sommes d'accord, mais il est emprunt d'une mélancolie et d'une poésie toute particulière. Quand on se laisse prendre au jeu, ça devient juste démoniaque et on n'arrive plus le lâcher avant de l'avoir terminé.

Pour la partie fan-service (Alucard et tout ça) je conteste en bloc tout ce que tu dis, donc c'est pas la peine de revenir là-dessus, on se mettra simplement jamais d'accord. J'ai quand même bien ri quand tu as écrit "j'aurais tout de même pris Alucard puisque c'est très largement le personnage le plus emblématique de la saga et sur lequel il est le plus facile de faire du fan service" car on y voit ici toute la divergence qu'on peut avoir toi et moi sur Castlevania... Son seul et unique représentant à mes yeux, ne pourrait être que Simon Belmont, personnage principal ayant officié dans au moins 7 jeux sur 6 consoles différentes, sans parler de toutes ses apparitions dans les spin-off et adaptations. Comparé à cette légende vivante, icône du jeu vidéo, Alucard ne pèse pas bien lourd et n'est définitivement qu'un héros secondaire (même s'il est très apprécié, je n'ai pas dit le contraire, hein^^).

Pour les différences techniques entre les consoles, là encore on n'est pas d'accord du tout. Evidemment, tu enfonces des portes ouvertes en disant que les jeux en début de vie d'une console sont pas aussi impressionnants que les derniers. Il n'empêche, la différence entre une 8 et une 16 bits, ne pourra jamais être aussi flagrante et démesurée que celle qu'on observera entre une 16 et une 32 bits...

Rien que la gestion de la 3D et le support CD, ça révolutionne complètement les jeux que les consoles sont capables de faire tourner. En plus, tu exagères là encore, car j'ai bien spécifié dans mon texte qu'il était évident qu'une NES c'était pas une Super Nintendo. Ce dont il s'agit, c'est du rapport de puissance entre les consoles, qui est moindre.

Pour IGA, sa personnalité et tout ça : je suis un peu saoulé, si t'es pas d'accord avec ce que j'ai écrit, très bien, mais je ne veux pas spécialement revenir là-dessus. Ni le temps ni l'envie. Le forum c'est un amusement et/ou un lieu de détente. Si on est censé y passer ses journées (et nuits en l'occurence !) pour écrire des topics de 100 pages et être lu par 2-3 mecs, tu comprendras que le compte n'y est pas. Certes, toi tu n'en es qu'à 10 messages ici, mais moi des messages très longs entre 10 et 30 pages, j'en ai écrit des centaines, et quand tu as rédigé 10 000 pages sur 8 ans (estimation basse), t'as un peu envie de passer à autre chose.

Tu as sûrement raison à propos d'anecdotes et rectifications que tu nous (me) soumets, mais je ne vais pas tortiller du cul, et je vais te répondre : oui si tu veux. Tu as ton interprétation et j'ai la mienne, après tout c'est très bien comme ça. Finalement tu dis de moi que je suis un anti-IGA (ce que je ne suis pas) et tu dis de toi que tu es anti-IGA (ce que tu n'es visiblement pas). Bref, tout cela est assez cocasse et on perdrait notre temps à échanger là-dessus.

Simplement, hormis les centaines d'interview que j'ai lu de lui sur papier, c'est une personne que j'ai visionné sur des dizaines d'heures cumulées d'interview vidéo et de conférences, et je pense que mon avis ne changera pas trop malgré le nouvel éclairage que tu essayes de nous apporter sur ce bonhomme.

Enfin, je concluerais sur ma "fascination pour la presse". Eh bé. Parce que la presse c'est forcément de mauvais testeurs ? C'est forcément des conneries ? C'est forcément des gens qui ont été achetés et soudoyés par les éditeurs pour mettre des bonnes notes ? Même si tout cela existe, en gros, jette le bébé avec l'eau du bain si tu veux, mais la presse, ça peut aussi être synonyme de qualité, de réflexion, d'indépendance et de valeur ajoutée. Tu sais, si comme je le suppose tu as toi-aussi plus de 30 ans, tu dois parfaitement savoir qu'à une époque il n'y avait QUE la presse vidéoludique pour se documenter sur les jeux, savoir ce qui allait sortir, savoir ce que valait un jeu, etc etc...

Il n'y avait RIEN d'autre. C'est pas Télévisator 2 ou quelques autres émissions anecdotiques à faible audience, qui permettaient de renseigner la masse des joueurs. Eh oui, PAS D'INTERNET en ce temps là ! Pas possible d'aller sur Google et de taper quelque chose dans la barre de recherche pour avoir une réponse instantanée. La jeune génération (qui sait à peine lire mais ne sait plus du tout écrire) ne connaîtra jamais le mois d'attente à espérer la sortie du nouveau magazine en maison de la presse, la joie de découvrir le jeu en couverture, ainsi que le contenu faisant toute la lumière sur les bombes à jouer pour Noël, et celles qu'on peut espérer pour le trimestre à venir. De même, il y avait le rituel de l'E3, chaque année, qui donnait l'occasion dans chaque magazine, de lire un gros dossier sur tous les projets et jeux à venir. Même si c'était cher dans notre budget de gamin (30 frs), se procurer un magazine spécialisé était quelque chose d'incroyablement utile et nécessaire pour ne pas se planter dans ses achats.

Dieu sait qu'avec notre argent de poche, on ne pouvait pas s'acheter beaucoup de jeux, fallait donc pas prendre de daubes. Enfin, là je parle pour moi parce que j'avais toujours des copains qui s'achetaient des dizaines de jeux par mois (et qui avaient même des Neo-Geo, luxe qui n'était pas permis pour les gens comme moi). Mais je me plains pas, au contraire j'estime avoir vécu une époque bénie, et d'ailleurs lesdits copains étaient suffisamment sympas pour me prêter et/ou échanger les cartouches que leurs parents leur achetaient chaque semaine^^ (merci Jérôme, merci Mehdi, merci Ludo, merci Romain...grâce à vous j'en aurais terminé des jeux que je n'avais pas^^)

Bref, oui la presse c'est essentiel, et ce n'est pas que mon point de vue, c'est celui de toute une génération qui n'avait d'autre choix que de la consulter pour savoir quels étaient jeux incontournables qui allaient bientôt sortir. Du reste, je me méfie toujours des gens qui pensent que leur avis est supérieur à celui des journalistes professionnels...il y a des cons partout (j'en suis même un) mais quand un jeu récolte 95 % dans tous les magazines, au bout d'un moment on peut être tenté de croire qu'il s'agit d'un Hit.

Allez en paix mes frères et bonne nuit.

 Sleep


Dernière édition par S.A.S back from his grave le Jeu 17 Avr - 2:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AkumajoD.
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 1389
Age : 25
Emploi : S.T.A.L.K.E.R
Loisirs : Explose du snork
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Jeu 17 Avr - 2:11

(je souhaite juste revenir sur un propos de haganeren sur les bta, LoS est un bta plateforme. Joue a bayonetta si tu peux c est un pur bta et a lui seul démonte n importe quel bta sorti avant 2010. meme dmc1 fait pale figure. GoW c est de l urine a titre de comparaison mais c est mon pdv la dessus et pas besoin de partir sur ce sujet ici.
Donc LoS n eest nullement standardisé, ca sonne pejo de ta part. si tu n aime pas le style bta c est tes gouts j ai rien a dire, mais si ca justifie le fait d etre un jeu banal tu ne peux pas dire ca. ici le bta apporte des choses comme il en apporte a GoW. quand tu fouettes le sol, tu ressens le poids du fouet qui vient laminer la tronche des ennemis et c est jouissif. a comparaison avec Lo innoncence, dans LoI il n y avait pas de sentiment de puissance, on fouetait par magie on brassait de l air. pas comparable avec Iga. donc on peut en reparler sur le topic dedie.)

just une chose, laissez tomber le gothique vous partez dans du n importe quoi. avez vous au moins lu sherlock holmes? wikipedia sur le genre littéraire? henry james? dracula? frankenstein? le genie de la lampe? Donc franchement arretons d en parler et revenons a Iga. les propos de haga sur konami et tout meritent des repobses de ta part S.A.S, et normalement, konami, nintendo, sony, capcom, namco, et j en pass commandent un jeu. rien a foutre si c est un jeu 2D 3D hentai de dance ou un bta, ils commandent un jeu point. Il doit se vendre et c est tout. la je suis entrain de me poser la question si Iga était vraiment au commande et le chef des castlevania sur les portables et sotn. i a son brqs droit mais n est ce pas lui le véritable coupable meme si iga aurait pu toutbalayer et dire "on va faire aute chose"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AkumajoD.
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 1389
Age : 25
Emploi : S.T.A.L.K.E.R
Loisirs : Explose du snork
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Jeu 17 Avr - 2:12

Super, ce post est un double post inutile. Passez votre chemin.


Dernière édition par AkumajoD. le Jeu 17 Avr - 11:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau


Masculin
Nombre de messages : 2006
Age : 50
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   Jeu 17 Avr - 2:25

Eh Akumajo, on a le droit de parler d'IGA ou de gothique ou de mon adoration pour les nappes en papier ! Franchement y'en a marre, sors-le nous ton post sur Sherlock Holmes et le gothique, et fous nous la paix 5 minutes ! On discute entre adultes ici !^^

 I love you 

J'ai relu après coup mon message et comme il y avait pas mal de fautes de sens et d'orthographe, + une phrase pas finie, j'ai fait une entorse à ma règle et j'ai édité. Simplement par respect pour les 2 clampins qui me liront^^

 Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi Koji Igarashi a empêché la série d'avancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le topic de Koji Igarashi - Le meilleur ami de l'homme
» interview koji igarashi
» Un nouvel opus sur DS : Order of Ecclesia
» Line-up de Konami
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castlevania france :: Jeux videos :: Castlevania - Général-
Sauter vers: