AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ShanoaxDracula III

Aller en bas 
AuteurMessage
ShanoaOoE
Neophyte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 23
Emploi : Auteure
Loisirs : jeux castlevania, écriture de critiques de recueils, photographie
Date d'inscription : 24/04/2018

MessageSujet: ShanoaxDracula III   Mer 9 Mai - 19:28

III)
[Softcore, Bondage]

Shanoa frémit au contact de la main de Dracula sur sa chevelure. Le prince des vampires la fait lentement descendre au niveau de la nuque de la belle, et appuie ses deux pouces sur sa moelle épinière. Shanoa se crispe suite au geste du seigneur des ténèbres.
« Vous allez m’enfoncer une aiguille dans la chair et me faire périr par le baiser du dragon ? Cela serait votre attaque de prédilection, fils du Dragon. »
Dracula ne répond pas. Il entoure la guerrière de ses bras et la fait lentement basculer contre lui.
Elle ne réagit ni ne résiste. Il l’a endormie.

Faisant passer une main impudique entre ses jambes, il la soulève puis la porte sur son épaule droite jusqu'à une grande structure à baldaquin recouvert d’étoffes de velours pourpres, où il la dépose délicatement, lui donnant une position fœtale. Ramenant ses poignets à la naissance de son cou, il se penche et saisit de robustes chaînes qui sont fixées aux quatre pieds du lit, parmi celles qui jonchent le dessous de sa couche et les passe autour du cou de Shanoa. La chaîne serpente sur la moitié droite inoccupée du meuble puis disparaît sous ce dernier.
Revenant au pied du lit, il entoure cette même chaîne autour de la cheville gauche d’albâtre de son hôte, qu’il vient lier au pied du lit.

Il rassemble les longs cheveux soyeux de la jeune femme de sorte qu’ils recouvrent son épaule gauche, atteignant la partie galbée de sa cuirasse. Le mouvement régulier et apaisé de sa respiration s’imprime sur celui de sa poitrine qui vient se soulever à chaque nouvelle respiration lente. Bientôt, le silence emplit la pièce. Dracula contemple la jeune femme qu’il vient d’attacher à son lit.

D’ordinaire, il n’a nul besoin de recourir à de telles mesures pour qu’une fille d’Eve se blottisse entre ses bras singuliers. Mais ce n’est pas le terme de coucherie ou d’amour que Dracula a en tête. D’une part, il ne veut qu’aucun autre ne fasse l’éducation de cette fille là, d’autre part, il doit guérir ses blessures plus en profondeur qui sont plus graves que les vilaines entailles qu’il a déjà suturés. Mais connaissant Shanoa et son tempérament de jeune vierge effarouchée, il doit s’assurer qu’elle n’ait pas besoin de se débattre. Il pense déjà à la joute verbale qu’il va devoir engager ne serait-ce que lorsqu’ elle ouvrira les yeux.
De plus, avec la folie qui s’est manifestée en la personne de Barlowe, il n’a pas le temps de savoir si elle est en danger ou non. Les blessures que lui infligent les monstres sous ses ordres ne laissent pas de séquelles. Ce ne sont que des sbires sans âmes, certaines pourtant de véritables machines à tuer. Le combat contre Barlowe a cependant exposé Shanoa à la haine humaine, celle qui habite Dracula et qu’il essaie de contrôler en se montrant le moins possible hors de ses murs sinistres.

Dracula se penche vers Shanoa et pose sa main sur ses paupières.
Il lui tourne le dos, aux pieds du lit, attendant que le bruit des chaînes qu’elle agite frénétiquement diminue. Alors qu’elle tente de se redresser, il l’entend émettre un cri de douleur, qui provient, sans nul doute, des lacérations qu’elle a reçues au niveau de ses muscles abdominaux et de la longue entaille qui parcourt la moitié de son dos.

« Tu es blessée », lui répond la silhouette drapée de la créature de la nuit. Mes premiers soins prodigués ne suffisent pas à panser les cicatrices de cette… boucherie ! » tonne t-il, en accentuant le dernier mot.

Il se retourne. Il est vêtu d’un long pourpoint poinçonné rouge et vert, un élégant mouchoir plissé recouvre son cou. Des bas noirs allongent sa silhouette jusqu’à ses chausses sombres. Ces couleurs symbolisent, en héraldique, la force et la beauté.
Les boucles de ses longs cheveux noirs lui tombent de part et d’autre du visage. Ses yeux rouges brillent intensément dans la pénombre. Il se lèche imperceptiblement les lèvres. Son corps pourrait être fait d’acier tant il est robuste et musclé. Le pourpoint ne parvient pas à cacher les formes dessinées sous l’étoffe. Une arme blanche et un fouet pendent à sa ceinture. Shanoa ne le voit pas mais elle aurait trouvé cet arsenal ironique.

Son regard est planté dans les yeux vifs de Shanoa. Cette dernière reste silencieuse, absorbée par l’aura de Dracula. Marchant vers une petite table, il pose sur le lit un tissu vert qui, une fois déplié, révèle aux yeux de Shanoa, une lotion bleue dans une fiole en crystal finement ciselé figurant un aigle aux ailes déployées, une petite lame, du fil et des ciseaux.

« [Reflectio] n’est pas assez puissant, considérant ton état. Le sort risquerait de commencer la guérison des plaies aléatoirement, n’assurant pas leur guérison totale et se focalisant sur des zones peu importantes. Il faut donc s’occuper des plus problématiques. Je t’ai entourée d’un autre sort plus puissant que [Reflectio] mais les résultats ne me satisfont pas. Par contre, il me reste des rudiments de médecine lorsque j’étais jeune soldat dans l’armée roumaine.
Je vais devoir recoudre cette vilaine plaie sur ton ventre, ma chère. »

Rattrapée par la réalité de sa santé, Shanoa demande, méfiante :
« Il n’y a pas d’aiguille ? »
« Une méchante aiguille te ferait bien plus mal que mes dents. Elles sont acérées mais je te mordrai avec douceur. De plus, je dois faire un pont à la surface de ton épiderme. Cela veut dire deux trous. En une morsure, ils seront faits. »

Le seigneur des lieux défait sans un mot les lanières de la cuirasse de Shanoa, de part et d’autre de son bassin. Ses dessous se composent d’une longue tunique bleu nuit qu’elle noue à son cou. Dracula aperçoit la naissance de ses seins qui, durcissant, n’échappent pas au regard sous le tissu transparent.
D’une voix chargée de tous les sous-entendus que Shanoa, trop pure, ne peut comprendre, Dracula lui demande si elle a froid. Interloquée, celle-ci réplique que non. Il hausse les épaules. Il pince le tissu de satin déchiré entre ses doigts sur le nombril de sa jeune protégée. Au moyen de la lame, il dégage l’endroit où il va la recoudre, pour avoir assez d’espace autour de la plaie.

Résignée, Shanoa regarde Dracula alors qu’il verse généreusement une lotion antiseptique sur sa plaie. Le liquide a l’air de légèrement la droguer. Une impression de chaleur l’envahit. Elle aperçoit l’éclat des dents de Dracula lorsqu’il les montre mais lui est reconnaissante malgré elle de ne rien sentir, ni au moment où il pratique les deux trous dans sa peau avec ses incisives, ni lorsqu’il fait passer le fil. Dracula répète l’opération plusieurs fois, tout en gardant un œil sur la jeune femme, qui donne l’impression d’avoir l’esprit ailleurs. Si cette idiote n’avait pas parlé à Barlowe de son comportement avec elle, l’élue n’aurait pas été attaquée de manière si féroce. Dracula ne souhaite pas materner Shanoa. Il a prévu d’interroger le fond de son âme et ne faiblira pas dans sa tâche. Pour les blessures dont il s’occupe, par contre, il s’agit de coups portés à cause de lui. De la cruauté gratuite que Dracula honnit.

Ayant mené à bien son point de suture, Dracula aide Shanoa à se retourner. Il défait le nœud qui maintient ses dessous et admire son dos nu. Celle-ci proteste vivement, ses mots étouffés par l’étoffe sous elle sur laquelle elle est allongée :
« Mes glyphes, ils ne doivent pas être manipulés. Dracula… »
Elle s’agite sous lui, un peu trop à son goût, même s’il sait bien pourquoi. Il saisit sa nuque et appuie fermement dessus, l’enfonçant dans le matelas. Cette main ferme sur son cou fait comprendre à la jeune femme que quoiqu’il ait prévu de faire, elle ne pourra guère l’en empêcher. Il est maître de la situation pour le moment.

Sa main caresse doucement sa peau, en suivant l’empreinte du glyphe de dos. Il s’agit de [Melio Secare]. La serpe argentée est aussi bien dessinée qu’une enluminure sur un ouvrage précieux. Dracula contemple ce pouvoir singulier qu’elle est la seule à posséder. Des liserés noirs figurant un motif d’un œil omniscient surmonté d’une couronne brillent dangereusement sous le glyphe de dos. Il s’agit de [l’Agonie de Dominus], renfermant la propre souffrance de Dracula. Il sait bien pourquoi elle doit la porter, mais il aimerait la libérer de ce fardeau. Hélas, il ne peut séparer son âme de son corps un nombre trop important de fois, au risque de la dissocier à jamais.

En ayant généreusement fait pénétrer la lotion dans ses mains, il masse le dos de la jeune femme énergiquement. L’entaille est longue, mais fort heureusement pas aussi profonde que la précédente.
Le massage permet à la lotion d’entourer la plaie. Shanoa ressent les effets du traitement dans tout son être. Les mains de Dracula l’hypnotisent, comme c’est le premier être qui la caresse ainsi. Le fait que ce soit son ennemi augmente le trouble de Shanoa. Il ne lui a pas fait de mal depuis qu’on lui a confié la responsabilité des glyphes. Elle doit savoir.
Brusquement, elle se retourne, et s’assoit comme elle peut face à Dracula qui se trouve sur le bord du lit et lui déclare, d’une voix pleine de fougue :

« Que comptes-tu faire, à présent ? Tu es l’auteur de crimes les plus immondes qui soient, homme ou femme tu ne fais pas de distinction. Alors, pourquoi moi ? »
« Te voilà bien naïve, Shanoa. Ce n’est pas à toi de poser les questions, ici. Tu es à ma merci, je te le rappelle. J’ai eu pitié de toi et ne t’ai rien fait jusqu’ici. Il ne tient qu’à toi de m’obéir et tu sortiras d’ici libre, déchargée de ta mission stupide ! »

Il se rapproche d’elle en tirant une chaise du fond de la salle sur laquelle, les jambes suggestivement écartées dans une position de domination, il s’assied.
« Ton manque d’expérience dans la vie te rends si vulnérable, Shanoa. Me fais-tu confiance ? Je te promets de ne pas t’abuser, ou abuser de toi. Je ne veux pas que ce soit l’autre vieux fou ou Nikolai qui te fassent des sermons sur le pouvoir que tu as. »
« De quel pouvoir parles-tu ? »
« De celui qui désarme un homme. »

Dracula décroche son fouet et le fait claquer devant lui. Shanoa eut, dans la mesure du possible, un moment de recul.
Dracula continuait :
« Les hommes sont comme un serpent solitaire. Il faut les approcher et ils se dressent en alerte aux moindres perturbations. »
Joignant le geste à la parole, il promène le fouet entre les seins de Shanoa qui étaient maintenant exposés à l’air tiède de la pièce. Elle ne semblait pas s’en soucier, et Dracula avait la délicatesse de ne pas les dévorer des yeux.
D’une voix plus ferme, il lui demande encore :
« Ai-je ton consentement ? »
« À quelle sorte de jeu joues-tu ? »
« J’ai toujours eu raison des femmes à faire pâlir la Vierge. Tu corresponds exactement à cette description, et je vais te convaincre de quitter cette organisation stupide à laquelle tu appartiens. »
« Ton blasphème reflète tes méthodes honteuses… » lui rétorque t-elle sèchement.
« Ce n’est pas moi, ma chère, qui a la poitrine dénudée en ce moment. »
« Et comment puis-je me revêtir puisque tu m’as attachée ? »
« Il suffit de le demander, voyons Shanoa. N’ai-je pas veillé à ton bien-être ? J’ai attendu que tu aies vingt ans, j’ai endormi l’esprit de ce suppôt de Barlowe, ton maître, pour que tu sois assez mûre pour l’affronter. Mais ta défaite vient du fait que les hommes font ce qu’ils veulent de toi, car tu es fascinée par eux. Et tu n’as pas beaucoup d’ennemie femmes, dans ta quête. Draculina est gentille, ainsi que Perséphone, et même Russalko. »
« Tu veux faire mon… éducation ? » demande t-elle, incrédule.
« Oui, et sois-sûre que les choses concernant tes réactions physiques, ton pouvoir d’attraction ou les abîmes de ton désir, n’auront plus de secrets pour toi. »

Shanoa éclate de rire. Un rire moqueur, mais léger.
« Et comment comptes-tu me ranger sous tes lois ? »
« Je préfère te laisser le loisir de répondre à cette question. Je n’ai pas l’intention de te faire du mal pour que tu te soumettes à moi. Si tu me fais confiance, tu seras plus forte, et nous resterons de vieux amis. Tu tenteras de me tuer et tu ne faibliras pas, comme c’est le cas en ce moment. Comment te sens-tu, lorsque je pose mes mains sur toi ? », demande Dracula, d’une voix ferme.

Shanoa ne répond pas. Dracula se lève et caresse la hanche droite de Shanoa du plat de la main. Il s’arrête, puis reprend. Inlassablement, il torture Shanoa avec sa caresse. Un léger frisson électrique accompagne ce contact. C’est une version plus douce de [Vol Fulgur.]
« Lorsque je montre à ton corps la voix de la tendresse, celui-ci accélère son processus de guérison. Détends-toi, Shanoa, au nom de Dieu ! »
« Laisse-moi, Démon. Je ne veux pas tomber sous le joug de tes tours. Je ne consens pas à ton jeu malsain ! »
« Oh ? », déclare Dracula, une pointe de déception dans la voix.
Il délivre Shanoa des liens qui entravent ses jambes, sans un mot. Il fait de même avec ceux de ses poignets.
« Eh bien va, Shanoa. Tu ne pourras pas sortir de mon château tant que tu n’auras pas trouvé la clef qui meut ton corps. Entraînes toi encore. Tu sais où me trouver. »

En une nuée de chauve-souris, Dracula disparait de la vue de Shanoa. Celle-ci rougit et se rhabille, puis sort en hâte de la pièce. Elle sortirait de ce château, coûte que coûte.

Dès la sortie de la chambre, elle se trouve face à une énigme qui lui permet d’accéder aux étages en trouvant le bon chemin qui la ferait sortir de ce labyrinthe.
Dracula se tient face à elle, réapparut dans ses nuées, dos à la porte.

« Je te propose un autre jeu. Le premier qui lasse l’autre aura une longueur d’avance. Je te laisse accéder à ma chambre, mais, du reste, il n’y a que cette énigme et toi. »

Sur ces mots, Dracula referme la porte derrière lui. Du judas, il observe Shanoa, dépitée, qui est perdue entre les sensations de douceur qu’elle vient de goûter, et– il le sait, dont elle a encore besoin–, et son tempérament de guerrière qui la pousse à sortir du piège de Dracula.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xesbeth
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2352
Age : 30
Localisation : hop
Emploi : hop
Loisirs : hop!
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: ShanoaxDracula III   Mer 9 Mai - 22:49

Ah je me disais bien que depuis le premier chapitre ça transpirait le sexe ! very happy

Ma modeste contribution :

Chapitre XXX ) 50 nuances de Shasha
[Dracucul]

Déjà 10 heures qu'Alsuce entendait les gémissements de Shafouna dans la salle du trône...Souffrance ? Plaisir ? Il n'arrivait plus à faire la différence. Il essayait tant bien que mal de voir ce qui se tramait à travers la serrure de la porte mais c'est comme tenter de regarder un film de boules en crypté sur Canal+. Il n'en peut plus, doit-il intervenir ? Shashatte lui a pourtant bien dit de ne s'interposer sous aucun prétexte, que ça faisait partie du plan. Cette confusion lui monte au pistolet, dur comme du fer, prêt à dégainer, mais soudain il entend la voix rauque de Crapula résonner dans la salle, il tend l'oreille :
"Tu viens d'avoir un aperçu des plaisirs de l'enfer. Alors, on remet ça ?"

Shamouilla, haletante, le corps en sueur, le glyphe encore luisant :
"Drencula...change de trou, ça fume"

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShanoaOoE
Neophyte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 23
Emploi : Auteure
Loisirs : jeux castlevania, écriture de critiques de recueils, photographie
Date d'inscription : 24/04/2018

MessageSujet: Re: ShanoaxDracula III   Mer 9 Mai - 23:38

J'avoue que j'ai bien rigolé à ta parodie. Merci d'ailleurs, pour ce texte spontanné. On pourrait faire une nouvelle à deux voix.
Le premier chapitre ne transpirait pas le sexe, il était sensuel.

S tu penses que cette scène c'est "du sexe", alors mon cher tu n'as encore rien vu.
xD
Je sais bien que Order of Ecclesia est considéré comme de la daube par certains fans... Mais il y a quelque chose de mystérieux en Shanoa qui devrait être dévoilé...

Dracula ne lui a encore rien fait, tu sais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShanoaOoE
Neophyte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 23
Emploi : Auteure
Loisirs : jeux castlevania, écriture de critiques de recueils, photographie
Date d'inscription : 24/04/2018

MessageSujet: Re: ShanoaxDracula III   Mer 9 Mai - 23:40

xesbeth a écrit:


Chapitre XXX ) 50 nuances de Shasha

Fin

Nope, pas de EL James là dedans, pouah.
Plutôt du Sade, Sader Mascoch, tout ces gens là. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xesbeth
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2352
Age : 30
Localisation : hop
Emploi : hop
Loisirs : hop!
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: ShanoaxDracula III   Jeu 10 Mai - 1:20

De la trilogie Nintendo DS, disons qu'Order of Ecclesia est l'épisode qui s'en sort le mieux. Si même SAS a réussi à l’apprécier c'est que tout n'est pas à jeter dans ce jeu.

ShanoaOoE a écrit:

Dracula ne lui a encore rien fait, tu sais.

Ben elle a été un peu saucissonnée quand même, manquerait plus que Simon arrive avec son gros fouet et là...c'est le drame flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShanoaOoE
Neophyte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 23
Emploi : Auteure
Loisirs : jeux castlevania, écriture de critiques de recueils, photographie
Date d'inscription : 24/04/2018

MessageSujet: Re: ShanoaxDracula III   Jeu 10 Mai - 1:41

Je suis à 90% du jeu et c'est la deuxième fois. C'est vrai que c'est le meilleur, suivi par Dawn of Sorrow et Portrait of Ruin (que j'ai moins aimé). Et puis le dernier avec MercuryStream.

Oh, mais elle n'a pas de position shibari, rien encore qui ne soit trop BD on s'aime... c'est Dracula tout de même. Il ne va pas non plus s'en servir comme une poupée de chiffon pour l'instant. Enfin, vous allez voir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A.S back from his grave
Maitre du chateau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2109
Age : 52
Localisation : Partout en France et dans le Monde
Emploi : Contrôleur de gestion
Loisirs : SEXE, BIERE ET COLLECTION
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: ShanoaxDracula III   Jeu 10 Mai - 2:38


Oh putain, que j'ai ris !
Bravo tous les deux changez rien.

Ceci dit, ici il est histoire de caresse de peau, et même de hanche je crois.
Ca descend de plus en plus, la vanne que j'ai sortie pour II se précise^^

Ehéhéhé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShanoaOoE
Neophyte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 23
Emploi : Auteure
Loisirs : jeux castlevania, écriture de critiques de recueils, photographie
Date d'inscription : 24/04/2018

MessageSujet: Re: ShanoaxDracula III   Jeu 10 Mai - 19:27

C'est vrai que le titre de ce "cycle" c'est ShanoaXDracula. L'idée de devoir écrire une scène d'initiation va bien avec les petits sous-entendus qu'on retrouve dans le jeu... Les villageois d'Order of E qui cherchent à la caser, la bijoutière qui lui confectionne des pièces...

L'héroïne est aussi court vétue même sur les gachettes, il y a cette notion de provocation insousiante qui pourrait faire tourner la tête de plus d'un..

Donc voilà. Je préviens également que j'aime bien le switch dans tout ce qui est BD on s'aime, et les trucs hardcore aussi... Du coup... On va remettre une couche de gothic horror là-dedans. Je mettrai des tags pour les plus frileux. Et franchement, le cru de xesbeth me porte à croire que vous n'êtes pas, Messieurs, des vierges effarouchées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ShanoaxDracula III   

Revenir en haut Aller en bas
 
ShanoaxDracula III
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castlevania france :: Jeux videos :: Illustration/texte/scan-
Sauter vers: