AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pour qui sonne le glas (fanfic)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arik
habitué
avatar

Nombre de messages : 83
Localisation : Saone et loire
Emploi : Vendeur JV
Loisirs : Littérature, musique, jdr et Castlevania
Date d'inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Pour qui sonne le glas (fanfic)   Lun 3 Avr - 2:20

Le viel homme gisait sur son lit de paille, insensible aux courants d'air qui filtraient à travers les planches usées de la cabane.
Une petite bougie dispensait une faible lumière, repoussant les ténèbres. A côté du lit, un petit chevet d'une simplicité grossière sur lequel reposait un bol en bois dans lequel refroidissait un bouillon de légumes. Les paupières closes, le souffle lourd, un observateur indiscret aurait pu le croire endormi. Mais le visiteur savait le vieillard parfaitement réveillé.

-Il y a longtemps que l'on ne s'était vu, réussit à articuler le vieil homme.
-Bien longtemps en effet, Dieter.

Le visiteur restait juste à la limite du faible halo lumineux. Pourtant Dieter Belmont n'avait eut aucune peine à l'identifier. Il savait depuis longtemps que ce rendez-vous se devait d'avoir lieu.

-Je vous inviterai bien à prendre place mais comme vous le voyez je vis dans un certain dénument. Et puis je gage que vous ressentiez jamais une fatigue qui nécessite de vous reposer.
-Ce sera très bien ainsi.

Le vieil homme se redressa sur sa couche, non sans peine. La couverture glissa jusque sur son abdomen, dévoilant une chainse ternie par les années et tâchée par les repas successifs dans le lit. Une longue chevelure blanche tombait sur les épaules de l'ancien chasseur de vampire. Constatant le piètre état de sa longue tunique en lain, Dieter releva la couverture.

-Allons, approchez-vous. Je n'apprécies guère de confier mes propos au néant.
-La vérité n'en est guère éloignée.

Ce disant, le visiteur fit glissa jusqu'à se retrouvé dans l'éclairage de la bougie. Sa tenue ne dépareillait pas à celle de Dieter. Une longue robe de bure noire presque monacale, se terminant en une capuche qui abritait le crâne de l'étranger.

-Toujours aussi souriant.
-Croyez-vous le moment propice à faire de l'humour.
-Je ne vois pas de meilleur moment.

A cette remarque les orbites vides semblèrent vivre d'une lueur rouge. Le rictus de La Mort ne semblait plus si effrayant en cet instant pensait Dieter. Il ne pu réfréner son rire, aussitôt suivit d'une quinte de toux.

-Je vous attendais plus tôt. J'ai cru que vous vous inviteriez lors du précédent hiver.
-Ce fut une période cruelle pour beaucoup.
-A dire vrai, je vous attends depuis près de dix ans.
-Navré de vous avoir déçu.
-Oh, je ne suis pas déçu d'avoir profité de mes forces faiblissantes tout ce temps. C'est juste que les premiers temps, j'étais terrifié. Et puis ce sentiment à céder la place à une certaine crainte. Ce soir... Et bien, ce soir je ne fais plus grand cas de votre visite.
-C'est mieux pour vous.
-Avant de rejoindre mon créateur, j'aimerai toutefois vous poser une question.
-Si je peux vous éclairer.
-Tout ceci a-t-il servit à quelque chose?
-Qu'entendez-vous par là?
-Et bien, par deux fois j'ai affronté le seigneur des ténèbres et par deux fois je l'ai vaincu. Non sans mal, mais vous conviendrez que je l'ai néanmoins défait.
-C'est exact.
-Et pourquoi? Je veux dire, il va revenir. Dans un an, dix ans ou peut-être plus. Mais il va ressurgir.
-C'est indéniable.
-Mon combat, et celui des Belmont avant moi aura-t-il été vain?
-Non.
-Non? C'est là tout ce que vous pouvez m'en dire.

Si celà avait été en son pouvoir, La Mort aurait poussé un soupir.

-Voyez-vous, il existe en ce monde deux puissances diamétralement opposées. Les ténèbres et la lumière. Dracula est l'envoyé des ténèbres. Votre famille joue le rôle de protecteurs de la lumière. C'est une description assez simpliste mais assez précise. Ces deux forces s'affrontent depuis que votre monde a surgi du néant. Et leur combat perdurera longtemps après qu'il soit redevenu poussière.
-Mais, et Dracula?
-Comme je vous l'ai dis, le comte n'est qu'un émissaire. Avant lui, des seigneurs de guerre, des rois et tyrans semaient chaos et destruction sur leur passage, emplissant le coeur des hommes d'effroi. Lorsque Dracula ne sera plus, d'autres lui succèderont.
-Et que se passerait-il si les ténèbres étaient chassées?
-Celà ne se peut.
-Mais dans l'hypothèse.
-En admettant que ce soit possible, la disparition de l'une ou l'autre de ces forces entraînerait la fin du monde.
-Mais la justice devrait règner. Les guerres laisser place à une ère de paix.
-Vous faites erreur. Sans lumière, le monde sombrerait dans le chaos total. Rien ne subsisterait sinon un sol stérile. De même, sans chaos, aucune création ne serait possible, toute les imperfections finiraient par disparaître. L'humanité serait la première.
-Pourquoi, se révolta Dieter. Certes l'Homme n'est pas une créature parfaite mais de là à la considérer comme une erreur. Les ténèbres dissipées, elle regagnerait son statut d'image de Dieu.
-Cessez de vous voiler la face. Qui a lancé toute la chrétienté dans une croisade contre les infidèles? Qui a donné naissance à l'une des plus infâmes branche de l'Eglise en lui donnant le nom d'inquisition? Qui a lancé Mahomet dans dix années de conflit?
Mon existence ne connaît ni naissance ni déclin. Je suis de tous temps et de tous lieux. J'ai contemplé la folie des hommes des siècles en arrière et l'ait aperçu pour les siècles à venir. Tout n'est que guerre, massacre, des empires s'érigeront sur les cendres encore chaudes de son prédecesseur. Et ne me parlez pas de Dieu. Quelles que soient les religions, tous se joignent dans cette débauche macabre de sang et de luxure.
-C'est faux. Dieter ne pouvait retenir les larmes qui roulaient le long de sa peau parcheminée. Vous me donnez là une description d'une poignée d'hommes. Les gens ne se soucient que d'une chose, veiller sur leur famille. La domination, la richesse, ne sont convoitées que par une minorité. Croyez-vous que j'ai été motivé par de telles pensées lorsque je me suis dressé face à votre maître? Voyez, y-a-t'il entre ces murs un trésor digne du palais d'un sultan, suis-je entouré d'une armée de domestiques? Que pensez-vous de celui qui a vaincu Dracula? On aurait été en droit de s'attendre à le voir parader, s'arroger un territoire et entreprendre la conquête d'une nation. J'ai vaincu le seigneur des ténèbres, peut m'importe une force de fantassins. Un seul Belmont a-t-il jamais fait mine de se hisser au rang de seigneur? Jamais. Car le coeur humain sait faire preuve de noblesse, de dévouement.
Ma lignée est condamnée à affronter Dracula, mais nous nous réjouissons des vies épargnées, et nous savourons les instants de répit et les remerciements de ceux qui ont connaissance de notre combat. Vous êtes tellement occupé à servir votre maître que vous ne raisonnez plus qu'en termes de massacres, de pillages et d'horreur.
-C'est ma nature. Dois-je vous rappeler ce que je suis?
-Non.

Un silence pesant pour Dieter tomba dans la chambre. Il se risqua à formuler une nouvelle question.

-Pourquoi servez-vous Dracula?
-Il m'est supérieur. Il s'est affranchit des lois terrestres. De plus, il draine tellement de vies dans mon étreinte que je ne peux que m'associer à lui.

Quelques minutes s'écoulèrent. Il ne restait plus maintenant qu'un moignon de cire à la la flamme vacillante.

-Dieter.
-Oui?
-Qu'avez-vous fait du fouet?
-Je l'ai transmis à un certain Morris Baldwin. Je ne voulais pas que le seul leg de son vieux père soit une telle malédiction. En attendant qu'un nouveau Belmont se dresse sur le chemin de Dracula, Morris sera un excellent chasseur de vampire. Je l'ai formé il y a de celà quelques années et il a toute ma confiance.
-Bien. Le moment est venu.
-Je m'y suis préparé. Faites votre ouvrage.

La seconde suivante, il ne restait plus de Dieter Belmont qu'un corps sans vie, allongé sur un lit de paille dans une cabane à des lieux du prochain village. La Mort resta figée quelques instants. Un éclair. La nuit envahit la chambre.

-C'est bien ainsi. La Mort était partit comme elle était arrivée, dans un souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pour qui sonne le glas (fanfic)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ernest HEMINGWAY - Pour qui sonne le glas
» Pour qui sonne le glas (fanfic)
» Petit topo pour écrire une bonne fanfic
» Ernest HEMINGWAY (Etats-Unis)
» [RESOLU] Reveil qui ne marche pas la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castlevania france :: Jeux videos :: Illustration/texte/scan-
Sauter vers: